Forum RPG sur le manga Bleach
 
Derniers sujets

Partagez | 
 

 <~Kariyen Eïko~>

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
MessageSujet: <~Kariyen Eïko~>   Mer 25 Mar - 1:11

Kariyen Eïko

     
|| Âge : 580 ans || Sexe : Masculin || Race : Shinigami || Allégeance : Soul Society ||

     

     
Je suis beau, je le sais. Tu l'as toi même remarqué, non? Je te comprends, les hideux de ton genre sont la plupart du temps de gros rageurs. Prends tout d'abord ton temps afin de contempler mes beaux cheveux de couleur or. Ils sont soigneux et bien disposés, recouvrant pratiquement tout mon front. Je suis mignon, on me le dit beaucoup trop souvent, mais le truc c'est que certains ont peur de moi à cause de mes yeux d'un vermeil resplendissant. Ils me procurent l'apparence d'un démon, tout le contraire de ma personnalité même. Mes sourcils sont arqués, montrant une colère intarissable, mais ils sont souvent trahis par mes lèvres qui gardent la plupart du temps un sourire accueillant et par dessus-tout charmeur. Je porte, c'est bien une obligation chez ma race, un Shihakusho noir et un haori par dessus  de couleur blanche portant le numéro de ma division en Kanji, les cols bordés de rouge de cet accoutrement m'arrive au niveau du cou. Mon Zanpakutô se situe alors au niveau de ma ceinture et y est accrochée fermement.
Mon apparence humaine me donne l'air d'un jeune adulte, 18 ans au plus. J'ai de nombreuses cicatrices sur tout le corps principalement au niveau de mon dos mais mon visage demeure sain et intact. Un corps plutôt bien bâti, faisant environ 1m70.
La nuit je fais peur, vous vous demandez certainement pourquoi. Bah, à cause de mes yeux. Ils scintillent pratiquement et me confèrent pleinement l'air d'un envoyé du diable bien que je sois tout le contraire. En effet, je vous l'accorde que l'origine de mon titre "Shinigami" n'inspire pas la gentillesse mais croyez-moi ne vous fiez pas à cela, du tout pas.

     

     
Je suis assez cool, mais je peux facilement passer d'un type amical à un sanguinaire quand c'est bien nécessaire, mais rassurez-vous, c'est tellement divin et désastreux que ça n'arrive qu'une fois tous les siècles, ahaha. Mon travail m'a appris à tolérer tout type d'individus mais à une certaine limite car, bon nombre de fois j'ai été obligé de tuer, de décapiter, de trancher, mais tout cela peut se résumer en un seul verbe: juger.Je suis un juge, un défenseur donc la tolérance s'est vite incrustée dans ma mentalité, pourtant j'essaie souvent d'aller à l'encontre de cette forme de faiblesse. Mes amis sont des êtres chers et indispensables, ils me viennent souvent en aide dans des situations plus ou moins critiques donc je me suis fait un devoir de les protéger à mon tour. J'aime faire de bonnes blagues bien que le poste que j'occupe présentement me demande un maximum de sérieux que ce soit dans mes paroles ou dans mes actes, donc pour bien vous dire, j'ai pas le temps pour étaler mes palettes de blagues hilarantes. Oui, certes, j'aime blaguer mais je ne plaisante pas avec les choses sérieuses, car elles restent sérieuses.
Mes trépas ainsi que mes différentes aventures m'ont appris à détester la guerre au plus haut point. Je déteste avoir recours à la violence pour, contradictoirement, amener la paix bien que néanmoins ce soit l'une des incontournables règles de la nature. Bien que je n'aime pas combattre, je passe la plupart de mon temps à m'entrainer car c'est un passe-temps efficace et bénéfique.
Je suis logique, cherchant désespérément une explication à tout phénomène. J'essaie toujours de comprendre, d'analyser avant de porter un jugement qui selon moi peut changer le destin complètement. J'ai appris à ne jamais abandonner que ce soit en combat, ou en diverses situations représentant des obstacles.
La gente féminine? Elle m'importe peu, franchement. J'aime voir, faire de loooongs et ennuyeux commentaires mais passer à l'acte, ça jamais ! De toute façon, je me vois mal en train de flirter avec une fille. Mais mes charmes ne sont pas affectées par cette petite restriction, je reste mignon et surtout attirant !
J'ai un ego surdimensionné. Je crois en moi à un tel point que je suis devenu follement amoureux de ma personne. Je pense toujours pouvoir réussir et la plupart du temps, c'est bien le cas; j'ignore la raison pour laquelle la chance se met favorablement de mon coté à chaque fois, mais détrompez-vous, mes compétences sont tout autant valorisées.

     

  Mon histoire à moi ? Hum...Bon, tout d'abord je suis Eïko, fils unique d'un grand fonctionnaire reconnu à travers le monde, pourtant pas si riche que ça car, ce salaud était endetté jusqu'aux orteils. Et à chaque fois qu'il gagnait un petit truc il recevait rapidement des appels venant de ses confrères lui demandant ainsi la somme qui leur est due. Et puis de toute façon quand il avait son pognon, il s'en foutait pas mal de sa famille hein, donc bien fait pour lui. Ma mère elle, je l'aimais beaucoup. Elle était la seule qui prenait soin de moi comme il le fallait malgré qu'elle n'en avait pas les moyens. Elle sortait de bonne heure pour rentrer très tard dans la soirée. J'ignorais quelles étaient ses activités mais à chaque fois qu'elle rentrait j’étais presque sûr de bouffer quelque chose. Elle s'appelait Yatanaka Eïko et mon salaud de père se nommait Kaayo Eïko. A vrai dire, j'ignore s'il s'agissait de son vrai nom, j'vous jure, car ma mère m'a toujours raconté que parfois il changeait de pseudonyme afin d'augmenter ses revenus. Je suis même pas sur d’être son fils alors vous voyez.

Dès mes 8 premières années d'existence, je développai une maladie des yeux. Je risquais de devenir aveugle selon les nombreux médecins qui avouaient être dépasser par la gravité de ma maladie. Mes parents, enfin ma mère ne pouvait plus manger ni boire et pleurait chaque matin quand elle venait s'agenouiller auprès de mon lit. Mon père prétendait ne pas pouvoir rentrer au pays car il faisait des "voyages d'affaires". Il prenait le soin de nous envoyer à ma mère et moi de quoi nous nourrir maigrement mais c’était suffisant pour rester en vie. Un bon ami de mon père me rendit visite un jour et nous recommanda d'aller auprès du soi-disant dieu déchu Mimihagi. Il nous expliqua que le sanctuaire se situait au Rukongai Est. Ma mère ne voulait pas mais au bout de 3 jours, mes pupilles naturellement rouges commencèrent alors a adopter un teint noirâtre. Et moi, je voyais ma propre vision s’éteindre petit à petit. Yatanaka décida enfin d'effectuer le long voyage avec moi. Notre traversée ne fut pas vaine car après quelques requêtes et supplications je recouvrai la vue grâce à Mimihagi. Je fus également transformé en Shinigami.

Je passais alors ma jeunesse à étudier à l'Académie Shinô. Ma mère, j'ignore le pourquoi de cet acte de folie, m'avait envoyé dans cette école pour que je puisse devenir "quelqu'un d'important". Mon prof se nommait Yamamoto et je l'aimais bien bien qu'il avait l'air un peu bizarre. De me promotion, je sortis alors le quatrième meilleur élève, pas de chance on n'honorait que les trois premiers. Ce fut la honte pour moi mais ma mère restait fière de mes capacités et citait mon nom partout ou elle passait. Cependant, l'académie des Shinigamis furent une dure épreuve pour ma personne. Ma maitrise du Reiatsu excellait mais j'avais pas mal de problèmes avec les techniques de camouflage, ce qui me valut le nom de "Le visible". Un soir, j'eus un songe, je me vis alors frapper par une onde choc produisant un bruit assourdissant et je fus propulsé a des kilomètres, oui c'était étrange, puis je fus stoppé net par un arbre qui me brisa littéralement les os puis je disparus en adoptant la forme et la constitution de l'onde qui m'avait frappé et elle et moi on ne faisait plus qu'un et le son qu'elle produisait m'était douce et agréable. Je ressentais le son en tout, les bruits confus j'avais appris à les décortiquer et à les analyser parfaitement, bien qu'au début à cause de mon ouïe développée, j'avais fortement l'impression de saigner des oreilles.

Je pris pas mal de temps pour pouvoir être diplomé à l'académie des Shinigamis car j'avais toujours eu quelques lacunes. Et depuis mon nouveau rang, dieu œuvrant pour la paix, je ne revis cependant plus ma mère mais j'avais appris le mort de mon père qui mourut étouffé par les seins d'une pute qu'elle ne payait pas. C’était bien triste mais je me foutais pas mal de sa mort. Au bout de plusieurs années, je revis alors ma mère, elle était heureuse de me voir et moi également, je me jetai alors dans ses bras, elle faillit s’étaler sur le sol car elle souffrait de pneumonie. Je ne pus rester avec elle car ma route vers mon ascension au poste de capitaine était longue et périlleuse. Au petit matin, j'avais laissé le toit familial, ne laissant qu'une lettre à ma pauvre mère, lui expliquant mon amour pour elle et mes projets en tant que Shinigami.

   
Et Vous ?

     
|| Pseudo : Hans || Âge : Je dis pas  || Code : Interne || Avis : 1 like ||
Revenir en haut Aller en bas
Fullbringer
avatar
Messages : 129
Date d'inscription : 05/02/2015

Feuille de personnage
Niveau: 15
Expérience:
0/4000  (0/4000)
Spécialité: Kidô
MessageSujet: Re: <~Kariyen Eïko~>   Mer 25 Mar - 17:05

Yop, yop,

Quelques précisions rapport à cette fiche avant que tu n'ailles trop loin ^^ 220ans c'est trop jeune pour un Capitaine ! Hitsugaya est devenu Capitaine de la 10ème Division rapidement, mais c'est un véritable génie comme on en rencontre qu'une fois tous les 1000ans.

Ensuite, tu dis
Citation :
e porte, c'est bien une obligation chez ma race, un long manteau blanc avec deux grands katanas rouges dessinés en croix sur l’arrière, les cols bordés de rouge de ce dit manteau m'arrive au niveau du cou et, contrairement à mes compatriotes, je ne laissai pas de traces pour pouvoir apercevoir une quelconque chemisette ou t-shirt; le mien est fermé sur l'avant.

Sauf que les Shinigami porte un Shihakusho (sorte de kimono) noir et les capitaines portent par-dessus un haori blanc avec le numéro de leur division inscrit au dos. Il est possible de porter, comme Kyôraku, une veste différentes par-dessus, mais ni les Shinigami normaux ni les Capitaines ne portent de manteau avec des katana rouges dessinés dessus par contre (en fait les Shinigami normaux peuvent légèrement modifier leur shihakusho, rajouter des accessoires, mais pas de vestes ou quoi en plus).

Voilà, voilà
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bleach-hell.forumactif.com
Fullbringer
avatar
Messages : 129
Date d'inscription : 05/02/2015

Feuille de personnage
Niveau: 15
Expérience:
0/4000  (0/4000)
Spécialité: Kidô
MessageSujet: Re: <~Kariyen Eïko~>   Mar 31 Mar - 20:07

Salut, salut,

Est-ce que la présentation est terminée ? =)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bleach-hell.forumactif.com
MessageSujet: Re: <~Kariyen Eïko~>   Mer 1 Avr - 16:50

Non...Pas encore Smile
Revenir en haut Aller en bas
Fullbringer
avatar
Messages : 129
Date d'inscription : 05/02/2015

Feuille de personnage
Niveau: 15
Expérience:
0/4000  (0/4000)
Spécialité: Kidô
MessageSujet: Re: <~Kariyen Eïko~>   Ven 17 Avr - 19:16

Salut, salut

Cela fait environ 2 semaines depuis que tu as décidé de la refonte de ta présentation, y a-t-il eu une avancée depuis ? Où en es-tu ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bleach-hell.forumactif.com
MessageSujet: Re: <~Kariyen Eïko~>   

Revenir en haut Aller en bas
 
<~Kariyen Eïko~>
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bleach - Hell on Earth :: 
Zone Flood
 :: Archive des Fiches :: Archives des Présentations
-