Forum RPG sur le manga Bleach
 
Derniers sujets

Partagez | 
 

 [ Flashback ] Colors of the Wind [ Pv. Stivell ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
HFC - Sevens
avatar
Messages : 45
Date d'inscription : 26/05/2015
Age : 21

Feuille de personnage
Niveau: 60
Expérience:
0/15250  (0/15250)
Spécialité: Hohô
MessageSujet: [ Flashback ] Colors of the Wind [ Pv. Stivell ]   Dim 2 Oct - 12:52

Well...
Feat. Alain Stivell

Il ouvrit les yeux, encore ankylosé. L'adrénaline devait l'avoir complètement quitté : il ressentait la douleur comme jamais. Il avait probablement dormi tout son saoul pendant une éternité, mais en se redressant, il avait apperçu la silhouette du Quincy encore endormie sur son futon. Super. Il avisa la boite à chaussure qui contenait ses médicaments, sur la table de nuit, et il rampa à moitié vers elle, péniblement. A côté, il y avait son téléphone. Il allait devoir appeler le Patron. Et ça l'enchantait guère. Mais ça pouvait attendre. Il découpa précautionneusement un opercule et avala un cachet sans trop se préoccuper de se souvenir de l'heure à laquelle il avait pris le précédent.

Lentement, il finit par s'asseoir sur le lit. C'était douloureux, tous ses muscles tiraient et ses blessures menaçaient de s'ouvrir à nouveau à tout moment. Mais Vladimir était du genre têtu. Ce n'était pas la première fois qu'il frôlait la mort, et qu'il faisait preuve d'autant de stupidité pendant sa convalescence. Il tendit la main pour prendre son téléphone, ramassa le chargeur qui trainait là, et se hissa péniblement pour se lever, en prenant appui sur la table de nuit. Il tituba jusqu'à la table de la cuisine, et brancha son téléphone. L'écran clignota un moment avant d'afficher de rassurantes nouvelles : une bonne synchronisation, un quincy paisiblement endormi dans la pièce ; et de moins bonnes : trois appels en absence du Patron. Il grogna et traversa une nouvelle fois la pièce alors que son dos rechignait à la tâche. Il récupéra son communicateur dans les restes de ses vêtements et s'assis sur la chaise de la cuisine en enfilant l'écouteur. Son dos recommençait à saigner, il sentait les gouttes couler le long de sa peau. Il allait devoir prendre une douche et nettoyer tout son appart... génial.

Le téléphone sonna. Une fois. Deux fois. Trois fois. Allez, bon sang... Ah ! Quand même, ça décrochait.

« Patron. » marmonna-t-il d'une voix faible, surtout pour que le Quincy ne se réveille pas, « Je suppose que vous voulez mon rapport... »

Il attendit la réponse, silencieux. Il avança la tête et finit par poser le front sur la table froide en grimaçant.

« C'est le bordel ici. Y a une immense porte au milieu de la ville et des fous furieux qui font cramer tout ce qu'ils croisent. Je suis à moitié mort et j'ai été obligé de ramener un quincy dans mon appart. Je veux rentrer... »

D'après ce qu'il entendait au bout du fil... c'était loin d'être possible...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Traitres Quincy
avatar
Messages : 17
Date d'inscription : 18/08/2015
Age : 25
Localisation : Karakura

Feuille de personnage
Niveau: 72
Expérience:
0/18250  (0/18250)
Spécialité: Kidô
MessageSujet: Re: [ Flashback ] Colors of the Wind [ Pv. Stivell ]   Lun 3 Oct - 1:02

Alain était trop fatigué pour rêver, et dormit finalement pas trop mal comparé à d’habitude. Le fait de s’être dépensé utilement, avoir pu parler un peu et d’être dans un abris clos et chaud avaient surement contribué à un sommeil réparateur. Il ne se réveilla même pas de suite quand Vladimir sortit du lit, se contentant de somnoler encore un peu dans le futon. Ce n’était pas le grand confort mais il avait connu pire… Mais au fur et à mesure il lui sembla entendre une voix parler au loin… Mmh…. Il papillonna des yeux et se redressa, tâchant de se rappeler où il était au juste, encore ensommeillé… Ah oui, il avait sauvé un Fullbringer étrange la veille et dormait chez lui. Où était celui-ci d’ailleurs. Alain regarda vers le lit, mais Vladimir n’y était pas. Quoi ? Mais il n’était pas censé se lever ! Le Quincy regarda de l’autre côté et l’aperçu à sa table, le front contre celle-ci. Inquiet, il se remit vite sur pied et s’empressa d’aller le voir, anxieux, ne se souciant pas de savoir s’il était au téléphone ou pas :

- Vladimir, tu ne devrais pas être debout !

Zut, il venait de parler en français, pas encore habitué à se mettre en mode « langues étrangères » au réveil. Aussi se fit-il plus précis et repassa en anglais :

- Tu saignes !


Son dos pas encore tout à fait guérit laissait gouter du rouge au sol. C’était bien beau de le soigner mais si son patient rouvrait ses blessures par imprudence… Cela faisait froncer les sourcils du Quincy qui semblait prendre très à cœur la santé du Fullbringer. Même si le jeune homme était un peu gêné que Vladimir soit torse nu, pour une fois cela l’arrangeait, il allait pouvoir mieux voir ce qu’il soignait dans cette position.

- Attends, je vais refermer ça…


Sans lui laisser spécialement le choix de toute façon, Alain se concentra et les fils d’un bleus presque blancs jaillirent de nouveau de ses mains tendues pour aller parcourir la peau du patient et refermer cette inconfortable blessure.

- Voilà, voilà..

Une fois ceci fait il s’écarta poliment pour le laisser tranquille. Précisant gentiment :

- Si tu as mal, je peux te toucher un peu pour apaiser la douleur.


Alain souhaitait vraiment le rétablir, comme s’il voulait à présent ne faire que des bonnes choses dans la vie, pour compenser toutes les mauvaises. De sauver des vies à la place d’en tuer, peut-être était-ce pour cela que ses pouvoirs s’étaient manifestés ainsi ? Le Quincy n’en aurait pas voulu d’autre, soigner lui correspondait tellement bien. Il se mordilla un peu l’index, gêné, attendant de savoir si son aide était encore requise.

_________________

Venez me chercher...

Fragile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HFC - Sevens
avatar
Messages : 45
Date d'inscription : 26/05/2015
Age : 21

Feuille de personnage
Niveau: 60
Expérience:
0/15250  (0/15250)
Spécialité: Hohô
MessageSujet: Re: [ Flashback ] Colors of the Wind [ Pv. Stivell ]   Lun 3 Oct - 14:07

Well...
Feat. Alain Stivell

Il profitait du calme et de la fraicheur de la pièce, frissonnant un peu et se tenant toujours assis, malgré la douleur. Le front posé contre la table lui permettait de conserver sa stabilité et son énergie. Il était étonnament bien dans cette position. De l'autre côté du fil, le Patron l'enjoignait à rester à son poste et à redoubler de prudence. Sans blagues ! Il grognait vaguement une réponse affirmative à chaque nouvel ordre. Ah, et il fallait qu'il garde un oeil sur son invité surprise aussi. Et s'il pouvait éviter de balancer trop de trucs sur eux, ce serait bien aussi. Bah oui, ça allait être parfaitement faisable. Il allait commencer à s'énerver quand une voix à moitié endormie mais pourtant déjà bien exclamative se leva dans la pièce :

« Vladimir, tu ne devrais pas être debout ! » en français dans le texte. Mh.

Il avait sursauté, s'arrachant tout seul une grimace de douleur. En redressant la tête, il avait marmonné à son Patron : « Je rappellerai. » Avant de lui raccrocher au nez comme le plus infâme des impolis.

« Tu saignes ! »

Ah, on était repassé à de l'anglais. Vladimir tourna simplement la tête pour le regarder s'approcher. Il observa avec un certain intérêt le pouvoir de Quincy, avec une certaine réticence quand même. Au fur et à mesure, il effectuait un petit chek-up mental pour être sûr que l'autre type ne lui faisait rien d'autre que de soigner ses blessures. Il vérifia l'écran en grimaçant. L'autre était plus fort que lui, et c'était un Quincy. Ca impliquait qu'il ne vallait mieux pas faire de vagues, et surtout qu'il ne pourrait en aucun cas lui emprunter ses capacités. Ce qui l'agaçait. Profondément. C'était néanmoins un soulagement de voir que ses perceptions du reatsu et sa vision même étaient revenues. Etonnant, même. S'il avait à en toucher quelques mots au reste des Sevens, nul doute qu'on s'empresserait de s'y intéresser. Mpf.

« C'est rien, j'ai l'habitude. »

Il releva les yeux vers le Quincy, soupirant. Faire de la garderie pour monsieur-soigneur et sac-à-puce, ça l'enchantait pas des masses ; et le pire c'est que tant qu'il n'aurait pas pris la peine de refiler le bébé à un autre, il allait devoir batailler entre ça et ses occupations. Ma foi. C'était pas comme s'il avait mieux à faire, pas vrai ? Avec la destruction du quartier où il était la dernière fois, nul doute qu'il serait excusé s'il loupait quelques cours de violon.

« Je suppose que tu as des questions, alors vas-y, c'est le moment où jamais. »

Il se redressa en ignorant toutes les recommendations et clopina vaguement jusqu'aux meubles contre le mur, sortant du frigidaire un berlingot de lait au chocolat. Non, deux en fait. Il lança le deuxième au Quincy, et essaya un moment de se concentrer sur ses doigts tremblants pour réussir à planter sa paille dans l'opercule. Mpf. Il voulait des vacances. Un jour... un jour il se paierait des putain de vacances... loin. Il sirota son breuvage en observant l'autre type. Mouais. Il avait connu pire comme compagnie.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Traitres Quincy
avatar
Messages : 17
Date d'inscription : 18/08/2015
Age : 25
Localisation : Karakura

Feuille de personnage
Niveau: 72
Expérience:
0/18250  (0/18250)
Spécialité: Kidô
MessageSujet: Re: [ Flashback ] Colors of the Wind [ Pv. Stivell ]   Mar 4 Oct - 1:16

Alain observa le Fullbringer qui avait l’air d’avoir raccrocher depuis tout à l’heure. Mais après tout, le soin était tout de même plus important qu’un appel téléphonique. Son « Patron » peut-être ? Apparemment il n’avait pas besoin d’anti-douleur, disant qu’il avait l’habitude. Donc… C’était quelqu’un habitué à combattre selon toute vraisemblance. De toute façon seul un combattant pouvait survivre à un Pécheur enragé, même si en l’occurrence, Vladimir avait bien failli y passer. Mais… qu’est ce qu’il faisait à se lever ?! Alain fit une moue un peu désapprobatrice et résista à l’envie de venir l’aider histoire de ne pas avoir l’air de le couver, un peu anxieux, le suivant du regard jusqu’au frigo.

« Je suppose que tu as des questions, alors vas-y, c'est le moment où jamais. »

Celui-ci l’ouvrit et lui envoya quelque chose qu’il attrapa. Un berlingo de… chocolat ? Encore un peu décalé, Alain le retourna un instant afin de savoir dans quel sens le prendre et chercha le trou… Une fois l’avoir vu il le regarda avec scepticisme… Ah oui, la paille, avec il put pénétrer à l’intérieur, mmh… ingénieux système. A croire qu’Alain venait d’un autre temps parfois. Avant de répondre, le Quincy avala une gorgé entre ses fines lèvres, regardant Vladimir se dépatouiller avec le sien.

C’était dégoutant. Il fut surpris du goût et s’arrêta de boire… Comment… comment pouvait-on faire un chocolat pareil sans honte ? Il se rappela de celui de Marie… La cuisinière un peu ronde au sourire jovial, toujours de bonne humeur avec un mot d’encouragement pour l’enfant qu’il était… Son chocolat au pouvoir réconfortant, corsé et onctueux. Quand il coulait sur sa langue, le petit Alain se sentait apaisé, se sentait capable d’affronter les entraînements suivant grâce au bienfait du cacao… Et elle était morte. Pour le Roi. Un élan de colère assombrit son regard et fit fluctuer son reiatsu un instant avant de se calmer aussi vite que c’était apparu, replongeant dans sa tristesse, il se força à boire encore même si cela lui paraissait un chocolat froid, dénaturé, artificiel. Comme Silbern. Voilà qu’il faisait des métaphores à partir de produit commerciaux, ça n’allait pas mieux dans sa tête. Et Vladimir qui attendait une réponse…

Alain le regarda. Que pouvait il poser comme questions qui ne soient pas blessantes ? Bien sûr il était curieux, le Quincy connaissait mal les Fullbringer, et savait encore moins quand les humains avaient pu construire cet étrange téléphone. Mais ces cicatrices… le fait qu’il sache se battre… sa façon de dire « Patron »… Le jeune homme avait une question qui supplantait toutes les autres, demandant sérieusement :

- Est-ce que… On te force à te battre ?

Alain le connaissait à peine mais une chose était certaine : si telle était le cas, il ne pouvait pas le laisser dans cette situation. Un autre point, moins important pour lui mais qui le chiffonnait quand même était :

- Comment avez-vous fait pour construire… ça.

Il désigna le téléphone. Des gens avaient dû travailler dessus. Combien ? Un – le « Patron » - deux –avec Vladimir – plus ? Alain n’y connaissait peut être rien –ou peu - en technologie mais il lui semblait que pour faire cela il faut… des connaissances en électronique et puis… sur le monde spirituel. Par quel… diablerie sur Terre quelqu’un avait pu réussir à convertir le reatsu émis en pourcentage sur un écran et différencier les races entre elles ? S’en était bizarre. Il précisa néanmoins :

- Ne t’inquiètes pas, je n’ai personne à qui le répéter. A part Yuukan peut être.

En parlant de celui-ci, il s’agenouilla afin de le voir, sa brique à la main, et fouilla dans son sac afin de lui passer quelques croquettes. Le jeune homme n’aimait pas voler, ce n’était pas dans ses manières, mais ils n’auraient pas survécut. Il déclara sans le regarder, surveillant le furet :

- Quand tu tiendras mieux debout, je repartirais. Sauf si tu as besoin de mon aide.


Si jamais Alain devait le sortir de l'emprise de qui que ce soit.

_________________

Venez me chercher...

Fragile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HFC - Sevens
avatar
Messages : 45
Date d'inscription : 26/05/2015
Age : 21

Feuille de personnage
Niveau: 60
Expérience:
0/15250  (0/15250)
Spécialité: Hohô
MessageSujet: Re: [ Flashback ] Colors of the Wind [ Pv. Stivell ]   Mar 4 Oct - 11:44

Well...
Feat. Alain Stivell

Oh. Alors c'était ça, sa première question ? Vladimir plissa légèrement les yeux en sirotant tranquillement son chocolat chimique. Il ne savait pas vraiment quoi répondre. Après tout, tous les êtres humains et non-humains étaient bien forcés de se battre. C'était la logique même de la vie : si ton ennemi veut te tuer, ma foi, il vaut quand même mieux se défendre. C'était l'illustration même de sa journée précédente : un fou furieux visiblement déterminé à le rayer de la surface de la terre façon barbecue-intense ; et lui, qui s'était globalement pas si mal défendu. S'il n'avait rien fait, il serait devenu un joli tas de cendres comme les autres humains, muggles.

« Comment avez-vous fait pour construire… ça. »

Ah, le fameux téléphone. Meh. Ce n'était pas vraiment un téléphone comme les autres, n'importe quel idiot pouvait aisément le voir. La plupart des humains prenaient ça pour un nouveau jeu méconnu - et un peu nul. Mais ce Quincy, s'il avait pris le temps de lire un peu les informations, il ne pouvait que comprendre que ça avait un rapport avec lui ; et que c'était loin d'être un jeu. Vladimir eut la décence d'avaler de travers sa dernière gorgée et toussa un moment en s'accrochant à l'évier de la cuisine. Il grommela vaguement, agacé contre ce corps récalcitrant qui était le sien.

« Tout le monde est forcé de se battre pour survivre. Si je ne me battais pas, ce psychopathe pyromane m'aurait transformé en saucisse grillée. »

Voila. Il faisait comme s'il n'avait pas vraiment compris la question et répondait presque à côté, habile manière de détourner le sujet. Bien joué, Vladimir. Il remonta une main pour se gratter la tête et grimaça en effleurant une petite blessure sournoise et dissimulée. Il revint lentement s'asseoir à table, en face du Quincy.

« Quand à ceci... Je ne sais pas comment ça a été fabriqué, je suppose que c'est inspiré de la technologie humaine, shinigami et quincy. Moi, je ne fais que l'utiliser. »

Il croisa les mains sur la table, posant les coudes sur la surface et le menton sur ses doigts entrlacés. Il plongea son regard intense dans les yeux d'Alain. Et il sourit légèrement, se donnant une façade d'humain parfaitement en bonne santé et sans aucun problème, alors qu'il souffrait quand même pas mal. L'autre semblait avoir peur que Vladimir ne se livre pas. Mais après tout, les mots du Patron résonnaient encore dans sa tête : qu'il le garde à l'oeil et qu'il s’occupe, si possible de le convaincre. Il voulait savoir des choses sur celui-là, eh bien, la meilleure façon c'était de se dévoiler suffisamment pour briser la réticence de l'autre.

« D'autres questions ? »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Traitres Quincy
avatar
Messages : 17
Date d'inscription : 18/08/2015
Age : 25
Localisation : Karakura

Feuille de personnage
Niveau: 72
Expérience:
0/18250  (0/18250)
Spécialité: Kidô
MessageSujet: Re: [ Flashback ] Colors of the Wind [ Pv. Stivell ]   Mar 4 Oct - 15:48

« Tout le monde est forcé de se battre pour survivre. Si je ne me battais pas, ce psychopathe pyromane m'aurait transformé en saucisse grillée. »

…. Ce n’était pas le sens de sa question mais si Vladimir ne l’avait pas comprise, Alain supposa que donc, on ne le forçait pas dans le sens où lui l’entendait. Néanmoins il comprenait son point de vue, même s’il ne le souhaitait pas en étant indépendant, le Quincy était bien obligé de se battre quand un déchaîné voulait l’emmener aux Enfers. Il en avait marre… voulait que ça s’arrête… toute cette violence. Son esprit fragile ne semblait pas capable d’en supporter beaucoup plus.

« Quand à ceci... Je ne sais pas comment ça a été fabriqué, je suppose que c'est inspiré de la technologie humaine, shinigami et quincy. Moi, je ne fais que l'utiliser. »

Justement, comment ces trois technologies avaient pu être réuni ? Trois individus c’étaient réuni pour en discuter ? … Alain s’installa à table aussi avec sa brique qu’il buvait quand même…. Pourquoi Vladimir le fixait ainsi de ses yeux verts avec ce petit sourire ? S’en était gênant pour lui, il devint un peu rouge et détourna le regard. C’était la première fois qu’il parlait autant avec un individu depuis bien des années… Qu’est ce qu’on devait faire dans ces cas là ?

« D'autres questions ? »

Mmh… Il y en avaient surement, oui. Mais est ce que cela l’intéressait d’avoir un cours sur la technologie bizarre du téléphone ? Pas vraiment en fait. Ca ne lui servirait à rien et ce qui l’intéressait bien plus était d’avoir un ami, pensant naïvement que peut être son patient voudrait bien l’être s’ils faisaient connaissance. Peu lui importait de savoir d’où Vladimir venait, du moment qu’il aille bien et ne soit plus blessé. Par contre, il faudrait surement faire des courses… Enfin Alain n’avait pas d’argent, ça allait finir par devenir un vrai problème. Mais peut être que Vladimir en avait et qu’il l’y enverrait ? Ou qu’il devrait faire la cuisine car le Fullbringer n’avait pas l’air de tenir longtemps sur ses jambes…? Alors dans ce cas-là une question en effet ce posait :

- Quel est ton plat préféré ?

Le jeune homme releva la tête un peu gêné pour s’expliquer :

- Enfin… Vu que tu n’as pas l’air tout à fait rétablit, je me demandais ça, pour faire la cuisine parce que… Tu ne peux pas faire les courses dans cet état…

Son Patron n’avait pas l’air très gentil pour le laisser dans cet état tout seul. Après tout, lui n’était pas censé être là… Personne n’avait pu prévoir qu’il viendrait en aide au Fullbringer… Alain n’osait pas vraiment le regarder –il était toujours torse nu- mais parcourait des yeux l’endroit, s’arrêtant parfois sur l’ordinateur avec interrogation. Les Stivell étaient tellement traditionnalistes que même les avancées technologiques les rebutaient, c’était un peu comme si le Quincy venait du siècle dernier, même si avec la mort des serviteurs, il y avait eu de fait l’arrivée d’aspirateurs et de la machine à laver. Alors bien sûr il avait vu beaucoup d’écrans depuis son arrivée au Japon, et des tas de choses qu’il ne connaissait pas… Mais personne ne lui avait expliqué. Pas le temps, pas l’envie, pas important pour la mission, on supposait qu’il savait. Déjà qu’il avait les bases de fonctionnement d’un portable, c’était pas mal.

- A quoi ça sert ?

D’un doigt timide il désigna l’ordinateur. Pensant qu'il aurait là réponse à une de ses grandes questions.

_________________

Venez me chercher...

Fragile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HFC - Sevens
avatar
Messages : 45
Date d'inscription : 26/05/2015
Age : 21

Feuille de personnage
Niveau: 60
Expérience:
0/15250  (0/15250)
Spécialité: Hohô
MessageSujet: Re: [ Flashback ] Colors of the Wind [ Pv. Stivell ]   Mar 4 Oct - 17:43

Well...
Feat. Alain Stivell

La lueur amusée disparut presque instantanément de ses yeux, alors qu'il se plongeait dans un océan de perplexité. Malgré la légère rougeur de son interlocuteur, il n'avait pas cillé. Alain lui donnait l'impression d'un nouveau-né immense, d'un bébé dans un corps d'adulte. Pourtant, il était plus grand que lui, plus puissant que lui. C'était étonnamment intéressant, et décevant à la fois. Quand à cette question, oui, cette question...

« Quel est ton plat préféré ? »

Elle arrivait vraiment comme un cheveu sur la soupe. Sans changer d'expression, Vladimir passa de la perplexité à l'inquiétude. Est-ce qu'il était, lui aussi, issu d'une quelconque formation pour savoir comment recueillir des informations ? Provoquer la surprise était bien sûr une façon de déstabiliser l'adversaire, qui était alors moins soucieux de protéger son savoir. Bien sûr, cela fonctionnait beaucoup moins si l'adversaire en question était lui aussi formé à ce genre de pratique. Il s'écarta un peu, appuyant son dos meurtri contre le dossier de la chaise, et s'il n'en laissa rien paraître, il regretta immédiatement cette décision stupide.

« Rien en particulier... » lâcha-t-il finalement, monotone.

La suite fut encore plus amusante. Il désigna son ordinateur portable, négligemment ouvert sur le côté de la pièce, et lui demanda à quoi ça servait. Genre... Vraiment ? Il avait l'air d'être à peine plus âgé que lui, pas de venir du millénaire précédent ! Il se remémora rapidement les quelques cours théoriques qu'il avait eu sur le Vandenreich et essaya de faire la part des choses.

« Tu... Tu n'as pas passé beaucoup de temps parmi les humains, c'est ça ? A part dans la plus éloignée des tribus exotiques... tout le monde sait ce qu'est un ordinateur... C'est pour ça que tu vivais sous un pont, n'est-ce pas ? »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Traitres Quincy
avatar
Messages : 17
Date d'inscription : 18/08/2015
Age : 25
Localisation : Karakura

Feuille de personnage
Niveau: 72
Expérience:
0/18250  (0/18250)
Spécialité: Kidô
MessageSujet: Re: [ Flashback ] Colors of the Wind [ Pv. Stivell ]   Mer 5 Oct - 16:03


… C’était quoi cette tête ? Alain se demanda s’il avait posé une mauvaise question. Pourquoi ? Ce n’était pas bien de demander ça ? Ce n’était sans doute pas ce que Vladimir attendait, mais le Quincy n’était guère plus qu’un sans-abris sous un pont, alors que pourrait-il faire avec des informations importantes ? Ce n’était ni un espion, ni un héros à la conquête du monde. En fait, Alain préférait ne s’intéresser qu’à  des petites choses banales qu’il considérait à sa portée. Faire la cuisine… faire les courses. Essayer d’avoir une vie « normale »… Il ne voulait plus se mêler de la guerre des races à pars pour aider ceux dans le besoin.

« Tu... Tu n'as pas passé beaucoup de temps parmi les humains, c'est ça ? A part dans la plus éloignée des tribus exotiques... tout le monde sait ce qu'est un ordinateur... C'est pour ça que tu vivais sous un pont, n'est-ce pas ? »

De quoi ? Alain le regarda surpris en interprétant mal sa question, non, ce n’était pas parce qu’il ignorait ce qu’était un ordinateur qu’il vivait sous un pont… Il lâcha en un souffle :

- Non en fait…

Le jeune homme se mordit la lèvre puis prit une grande inspiration pour tenter d’expliquer le problème :

- Le.. Les Quincy… Je les ai…quitté.

Il regarda la table, baissant la tête et jouant avec ses mains qui commençaient à trembler, s’embrouillant parfois entre l’anglais et français :

- Nous vivions… dans un manoir isolé… en campagne… Sans jamais sortir… Quand le Roi s’est réveillé… Tout le monde est mort… les cousins…les servants… pas assez purs… au sol…Mais nous avons survécus… Le mariage entre cousins avaient portés leur fruit… Et nous sommes sortis… faire la guerre. Tuer…. Nous n’étions jamais sortie avant… Juste pour tuer… des arrancars… des shinigamis. Tellement de corps étendus…. J’ai perdu mes sœurs… Je suis tout seul…

Alain pris sa tête entre ses mains, désespéré, pleurant un peu :

- Je n’en pouvais plus…. Alors je suis partit… Même si je suis fort… Je suis partit… Je ne veux plus me battre. Mais… Je n’avais pas d’argent… Je ne connais rien… Alors je me suis installé sous un pont, mais ce n’est pas à cause des ordinateurs…

Il renifla, cherchant à tâtons un mouchoir dans sa poche pour s’essuyer le nez.

- Désolé.


Le Quincy savait qu’il avait digressé, qu’il était pathétique et ne tenait pas le plus cohérent des discours mais Vladimir était la seule personne ici alors s’était lui que sa confidence était tombée, s’était trop dur de garder ça enfouit en lui. Il bredouilla, tâchant de reprendre contenance :

- Je ne veux pas te forcer à me dire d’où tu viens… Peut-être que tu ne veux pas… Ou que c’est secret… Je veux juste que tu ailles bien, c’est le plus important, non ?

Il essuya ses yeux bleus clairs, se raclant la gorge, voilà, bon on ne ferait pas mieux comme présentation, Alain n’allait juste pas terrible, même s’il y avait une légère amélioration.

_________________

Venez me chercher...

Fragile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HFC - Sevens
avatar
Messages : 45
Date d'inscription : 26/05/2015
Age : 21

Feuille de personnage
Niveau: 60
Expérience:
0/15250  (0/15250)
Spécialité: Hohô
MessageSujet: Re: [ Flashback ] Colors of the Wind [ Pv. Stivell ]   Sam 15 Oct - 14:46

Well...
Feat. Alain Stivell


« Non en fait… Le.. Les Quincy… Je les ai…quitté. »

Ah, voilà qu'il entrait tout seul ou presque dans le vif du sujet. Vladimir reposa sa briquette de chocolat sur le bord et observa le Quincy qui déballait sa vie devant lui, comme si de rien était. Il essaya de s'appuyer nonchalament contre le dossier pour l'écouter, mais c'était plutôt douloureux. Il sentait qu'il allait bientôt retourner se coucher... Il écouta attentivement, enregistrant précieusement chaque mot, chaque intonation. A moins que ce type soit meilleur que lui en manipulation - ce qui était foutrement improbable - il était complètement perdu et il disait donc probablement la vérité. Il restait pensif, à propos de ce manoir isolé et de cette obligation de combat. Bref. Il laissa de côté la mauvaise interprétation d'Alain sur ses paroles, et se maintint dans sa certitude. Ce type avait tellement vécu loin du monde qu'il était probablement incapable de se débrouiller seul dans une ville un tant soit peu moderne. Alors sans parler de trouver du travail et un appartement... c'était une aubaine. Un type tout aussi inexistant que lui ne trouverait sans doute pas de travail autre que dans des mafia louches ou à HFC. C'était parfait.

« Je ne veux pas te forcer à me dire d’où tu viens… Peut-être que tu ne veux pas… Ou que c’est secret… Je veux juste que tu ailles bien, c’est le plus important, non ? »

Là, il fallait la jouer fine. Le terrifier tout de suite n'était pas la bonne solution, et il pouvait très bien avoir l'usage de son pouvoir un jour. Ou bien, le Patron le récupèrerait. Mais Vladimir était un peu égoïste : il préférait avoir les gens utiles rien que pour lui. Il réfléchit un moment entre mentir outrageusement et légèrement déformer la vérité. Non, il n'avait aucune intention de tout dévoiler maintenant à ce pauvre inconnu mentalement chamboulé. Il tenait à la vie et aux divers morceaux de corps que le Patron pouvait lui couper en cas d'embrouilles.

« Ce n'est pas secret... pas vraiment. C'est plutôt que je n'ai pas grand chose à dire... »

Il essaya d'avoir un petit sourire contrit et aimable. Et il y arrivait bien. C'était son métier, après tout.

« Je n'ai pas de famille ni de passé parce que... je ne suis pas vraiment humain. J'ai été créé dans un laboratoire. »

Pas tout à fait faux, et ça entretiendrait suffisamment le mystère pour que les choses un peu étranges soient parfaitement acceptées par Alain. Tout irait bien dans le meilleur des mondes...

« J'ai grandi dans un labo. J'ai appris beaucoup de choses sur les Quincys, les Shinigamis... etc. Et puis, petit à petit, j'ai aussi développé un pouvoir, comme les Humains, Fullbringers. Grâce à moi, Human Future Corporation a pu soigner des dizaines de blessés, handicapés, malades... que la médecine n'arrivait pas à traiter. »

Il grimaça légèrement de douleur, et soupira doucement.

« J'ai été attaqué par un type étrange sur lequel nous n'avions aucune donnée. Un pyromane fou avec des chaînes. C'est sûrement là que tu m'as trouvé. Comme tu es seul, et que moi aussi... tu pourrais rester ici. Le futon n'est pas très confortable mais au moins tu auras un toit et à manger. Le labo me paie plus ou moins tout ce que je veux... alors bon... c'est pas comme si tu allais être une gêne. Mon Patron pourrait même te trouver du travail. Aider les gens, ça te plairait ? »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Traitres Quincy
avatar
Messages : 17
Date d'inscription : 18/08/2015
Age : 25
Localisation : Karakura

Feuille de personnage
Niveau: 72
Expérience:
0/18250  (0/18250)
Spécialité: Kidô
MessageSujet: Re: [ Flashback ] Colors of the Wind [ Pv. Stivell ]   Mar 18 Oct - 1:48

Grandit dans un labo ? De quoi ?! Alain écouta avec des yeux ronds ce que le jeune homme lui disait, assez troublé, avant de reprendre contenance pour ne pas avoir l’air de juger. Le pouvait-il de toute façon au vu de ses propres origines louche ? Pas vraiment. En fait, ce qui le rendait était aussi surpris était donc que des humains aient su d’une façon ou d’une autre, depuis plusieurs années donc, pour le monde spirituel au point de prévoir sur le long terme. Comment cela « développer des pouvoirs comme les Fullbringer » ? On ne développait pas des pouvoirs en étant simplement enfermé en laboratoire, cela se saurait. Du moins… Le jeune homme le pensait-il.

Human Futur Corporation ? … Etait-ce le nom du groupe ? Non… C’était même une compagnie à ce niveau-là vu qu’ils avaient soigné des gens ! Alain cligna ses yeux : à quel point était-il à la ramasse ? Ils étaient donc plus que deux dans cette affaire, il n’avait pas vu assez large. Mais… soigner en faisant quoi au juste ? Etait-ce un hôpital ? Le Quincy ne comprenait pas trop… confus. Néanmoins il aperçut Vladimir légèrement grimacer. Ses blessures devaient encore le faire souffrir… Alors il se concentra plutôt sur cela, reprenant sa sollicitude habituelle sans poser d’autres questions pour le laisser se reposer.

« J'ai été attaqué par un type étrange sur lequel nous n'avions aucune donnée. Un pyromane fou avec des chaînes. C'est sûrement là que tu m'as trouvé. Comme tu es seul, et que moi aussi... tu pourrais rester ici. Le futon n'est pas très confortable mais au moins tu auras un toit et à manger. Le labo me paie plus ou moins tout ce que je veux... alors bon... c'est pas comme si tu allais être une gêne. Mon Patron pourrait même te trouver du travail. Aider les gens, ça te plairait ? »

Alain replaça une mèche dans ses cheveux un peu gêné, sentant une bouffée de chaleur l’envahir le cœur battant. Est-ce qu’on lui proposait gentiment un toit ? Et de ne plus être seul ? Voir même… Une place ? Le jeune homme réussi à esquisser l’ombre d’un sourire sur ses lèvres avant de se ressaisir et de reprendre une expression plus neutre.

- Nous ne sommes pas très informés sur leur sujet non plus. Je sais juste qu’ils viennent des Enfers et que de fait nous les appelons Pécheurs.

Il sourit légèrement de nouveau :

- Cela me ferait vraiment très plaisir d’habiter avec toi mais…

Il se fit songeur :

- Même si j’aime aider les autres, je n’ai pas très envie que ton « Patron » me trouve du travail… Je n’ai pas envie d’avoir des supérieurs à qui obéir…

Et pour tout avouer, le-dit « Patron » ne lui inspirait qu’une confiance mitigée, puisqu’il laissait Vladimir se débrouiller alors qu’il n’était pas en état. Après tout, sans le Quincy, l’autre blanc serait bien embêté… De plus, si ce chef faisait grandir des enfants dans un laboratoire, bizarrement, Alain n’était pas non plus sur que ce soit une méthode d’éducation aimante. Alors… Même si Vladimir avait dit que cette Corporation avait soigné des blessés, le jeune homme préférait ne pas intégrer cette structure. La dernière en date ne lui avait pas très bien réussi. Il posa le chocolat et se leva pour aller vers son interlocuteur, lui proposant ainsi de le raccompagner doucement, inquiet :

- Mais tu dois avoir mal, tu devrais encore rester couché. Si tu as faim je t’apporterais à manger au lit.

Il avisa son torse salit par le combat :

- Voudras-tu que je t’apporte un gant pour te débarbouiller un peu ?

Si Vladimir se laissait faire, Alain le ramena en douceur vers le lit de celui-ci, profitant du contact pour apaiser sa douleur, ne se souciant guère des dépenses en reiatsu occasionné. Après tout, s’il pouvait aider le Fullbringer, il ne s’en privait guère.

_________________

Venez me chercher...

Fragile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [ Flashback ] Colors of the Wind [ Pv. Stivell ]   

Revenir en haut Aller en bas
 
[ Flashback ] Colors of the Wind [ Pv. Stivell ]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Feufeu' Art ✧ Can you paint with all the colors of the wind?
» Tiens tiens tiens... Comme on se retrouve... {Flashback} [Ryuuku Gakuen]
» [RP Flashback] Entre Nymphomanie et Psychopathie...
» /!\ Grosse Quête ! Besoin de personnes [ FlashBack HRP ]
» 08. Anyway the wind blows doesn't really matter to me

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bleach - Hell on Earth :: 
Zone RPG
 :: Monde des Humains :: Karakura :: Quartiers résidentiels
-