Forum RPG sur le manga Bleach
 
Derniers sujets

Partagez | 
 

 Nanahara Yusuke [terminée]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Messages : 1
Date d'inscription : 28/05/2016
Age : 34

Feuille de personnage
Niveau:
Expérience:
0/0  (0/0)
Spécialité:
MessageSujet: Nanahara Yusuke [terminée]   Sam 28 Mai - 20:13

Présentation


|| Nom : Nanahara
|| Prénom : Yusuke
|| Âge : 168 ans, en paraît la trentaine.
|| Sexe : beaucoup masculin
|| Race : shinigami
|| Allégeance : Gotei 13, seconde division, 3ème siège, Commandant de la Patrouille des Services de Détention.


Description Physique de votre personnage.

Yusuke est assez grand, il mesure 1,85m pour un poids de 75kg. Il a des cheveux d’un noir de jais , les traits de son visage sont fins et son visage est de forme triangulaire. Ses yeux bruns deviennent noirs losquequ'il utilise le pouvoir de son zanpakuto.
Il a souvent l'air absent, comme si le monde autour de lui ne l'affectait pas. La seule expression que ses yeux pourraient laisser transparaître serait une profonde tristesse, la connaissance de ses vies précédentes le rendant particulièrement mélancolique.
Lorsqu'il est à la soul society, on le voit surtout porter le traditionnel uniforme de shinigami sans manches (à l’image de celui de Hisagi) et parfois la cagoule noire de l'omnitsukido.
Il porte son zanpakuto caché dans sa ceinture, attaché solidement afin de ne pas le perdre, il est quasiment impossible de le remaquer et seul un observateur aguerri pourra éventuellement le distinguer. sous sa forme scellée, c’est un kaiken  dont le saya et la tsuka semblent être d'un seul bloc en bois de magnolia laqué. La lame mesure 15cm.
Il lui arrive parfois de devoir se rendre dans le monde des humains. Aussi, il a donc besoin d'utiliser un gigai qui lui aide a glaner plus aisément certaines informations auprès d’humains (et aussi pour prendre du bon temps mais chut ! ). Ce gigai est habillé d'un costume composé d'un pantalon noir et d'une veste bleu indigo par dessus une chemise blanche, le tout agrémenté d'une écharpe de lin légèrement plus clair que la veste et d'une paire de gants de cuir noir.
Il a généralement le regard distant et semblant perdu dans le vide mais celui-ci se fait doux devant la gente féminine. Sa voix est douce et emprunt d'une chaude mélancolie.


Description Mentale de votre personnage.

Yusuke n’est pas proprement parler un génie mais il réussit l’examen de l’école des shinigamis sans trop se fouler dans un temps tout à fait honorable. Malgré cela, il est tout à fait possible qu’il eut été plus rapide s’il n’avait pas passé une bonne partie de son temps à courir après les demoiselles. Ces dernières sont d’ailleurs en majeure partie sa plus grande distraction, il aime tant à courir les jupons que parmi les treize divisions, il n’en n’existe que peu qu’il n’aie approché sans arrière pensée. Entretenir sa forme et son physique est pour lui quelque chose d’important non seulement pour pouvoir assurer à tout moment dans son travail afin de ne pas risquer sa vie mais aussi pour toujours garder de sa superbe auprès de la gente féminine. Mais malgré tout cela, au plus profond de lui-même, ses sentiments pour Soi Fon ne demandent qu'a sortir.
Ses relations avec les autres shinigamis ne sont pas forcément très recherchées, de par son affiliation, il n'a pas beaucoup d'occasions de devenir plus sociable, il a parfois énormément de mal à s'ouvrir aux autres et a peur de s'attacher aux gens car il avait beaucoup souffert du départ de Kisuke et Yoruichi même s'il n'a jamais été capable de réellement le montrer. Mais, depuis le retour en grâce de ces derniers, il commence à se sentir plus à l'aise et commence ainsi à faire la fête et boire avec les autres même s'il a du mal à rire sincèrement avant plusieurs coupes de saké.


Histoire de votre personnage // Test RP.

Chapitre 1 : une vie d'humain.

Alors, tout ce que l'on disait sur la mort était vrai, on y voit vraiment sa vie défiler devant ses yeux...
La première chose qui m’apparaît, c'est ma naissance, vers la fin du shogunat Tokugawa que l’on appelle aussi la période Edo bien qu'a l'époque, je ne le savais pas encore... J’ai eu la chance d’être le fils d’un puissant fudai-daimyo par un étrange jeu d’alliances et de mariages forcés. J’ai ainsi pu jouir d’une vie fort aisée... Malheureusement très vite enfuie. En effet, la fierté de mon père était de voir son fils au service direct du shogun aussi, il m’arracha des bras de ma mère pour m’envoyer dans une koryu, une école de samouraï. Je crois que j’y restais à peine deux ans. L’ambiance probablement, c’est pas que j’avais peur de l’affrontement direct mais je trouve ça un peu "m’as tu vu" et puis, l’idée même du seppuku... Devoir s’ouvrir soi-même le ventre sur ordre de son maître... Ça me révulsait. Je crois que l’idée même du shûdô ne me plaisait guère non plus en y réfléchissant bien... Enfin, toujours est-il que je me suis enfui alors que je n’avais pas encore tout à fait huit ans. Je courus alors jusqu'à n’en plus pouvoir, jusqu'à sentir mes muscles me brûler et même au delà. C'est passé plusieurs lieues que je m’effondrai alors, mon esprit sombra dans une abîme sans fond après trop d’efforts pour mon corps frêle. Quand je me réveillai, j’étais dans un endroit qui m’était alors inconnu, moins sombre que ma cellule d’apprenti samouraï mais plus sobre que ma chambre d’enfant. Il y régnait une odeur étrangement agréable. Une voix douce attira mon attention, une voix de femme... C’était si agréable, ça m’avait tant manqué ces deux dernières années...

_ Ça y est, tu ouvres enfin les yeux ?

Je ne répondit pas de suite, appréciant chaque son qui sortait de cette bouche pulpeuse et d’un rouge flamboyant. Elle passa un linge humide sur mon front et mes joues, me faisant prendre conscience de la douleur qui les déchirait, je cherchai alors à pousser un cri de douleur mais aucun son ne sortit de ma bouche grande ouverte. Elle déposa un baiser sur mon front endolori, la douce chaleur m’apaisa.

_ Tu as du beaucoup souffrir mon petit, repose-toi, tu doit en avoir besoin.

Mes yeux semblèrent vouloir alors a tout prix obéir à cette invitation car ils se fermèrent aussitôt. Quand j'émergeai du sommeil j'entendis alors la voix de la femme en pleine conversation avec une autre personne, un homme...

_ Comment va le petit ? Demandait-il.
_ Il a vécu un moment difficile et n’est pas en très bonne forme mais il devrait se remettre vite.
_ Je ne crois pas qu’on devrait le garder, regarde son kimono, c’est sûrement un élève du vieux Kumara ce qui veut dire qu’il est soit noble soit fils de samouraï. Je ne vaut prendre aucun risque...
_ Tu ne vas pas le rejeter dans la nature quand même...
_ Et pourquoi pas ? Après tout, ce sont les siens qui ont tué ton frère...

C’est a ce moment que je me relevai brusquement et m’adressai à l’homme. De carrure importante, il était impressionnant, son charisme étant de plus renforcé par la barbe noire fournie qui lui mangeait une partie du visage. Mais cela ne m’empêcha en rien de crier.

_ Gardez moi s’il vous plaît, je veut pas retourner la-bas, c’est des fous et des inconscients, tout ce qui les intéresse c’est de mourir au combat.
_ Écoute moi mon grand, on ne peut tout simplement pas te garder ici tu vois, Si ton père, pour te retrouver, découvre cet endroit, il est très probable que nous devions soit migrer, soit subir une attaque. Dans tous les cas, des gens mourront, que ce soit des femmes, des hommes ou même des enfants. Nous sommes ce que ta société redoute, nous sommes ses déchets et aussi son pire ennemi. Si elle peut nous éliminer, elle le fera, sans aucune pitié.
_ Mon père ne viendra pas. La seule chose qui l’intéresse c’est de faire partie des intimes du shogun. Alors si pour son fils qui s’est enfui du koryu il n’a aucune considération, c’est tout à son avantage... C’est pourquoi je suis sur qu’il ne viendra pas.
_ Dans ce cas, il va te falloir nous prouver que tu sert à quelque chose. Ici, dès cinq ans, ne sont nourris que ceux qui trouvent de quoi aider la communauté. Toi qui a un début de formation militaire, j’ai probablement une petite idée. Je vais t’entraîner à mon art et en même temps, tu travailleras à la culture, ça te fortifiera le corps et l’esprit.

C’est ainsi que commença mon apprentissage du ninpô, me conférant assez d'intelligence et de furtivité pour me permettre de savoir tout ce que je souhaitais. Je modifiai ma manière de manier le wakisashi et appris aussi à m’en passer. J’étudiai les différents shurikens et leur manière d’être lancé que ce soit pour diversion ou pour affaiblir.
Je compris surtout que tuer ou mourir n’était pas une fin en soit qu’éviter un affrontement, qu’il soit direct ou pas, était toujours le meilleur moyen. Pour cela, il me fallait connaître mon ennemi et savoir le désinformer, avoir ma langue aussi acérée que ma lame et toujours avoir la bourse bien remplie, en général, une langue ou une alliance se délie en même temps que la bourse... "L’art de la guerre" de Sun Tzu était ma bible, mon livre de chevet, l’une de ses phrases que je préférait étant "Soumettre l'ennemi par la force n'est pas le summum de l'art de la guerre, le summum de cet art est de soumettre l'ennemi sans verser une seule goutte de sang." Ça correspondait tant avec ma vision de la guerre.
Après quelques années d'apprentissage, je devint un shinobu accompli. Protégeant la communauté par mes surveillances et travaillant aux champs. J’étais fier d’avoir appris que j’allais participer au renversement du shogun et à la restauration Meiji... Ce que je ne sut pas à ce moment, ce fut surtout que j’allais y rencontrer la mort... Je venait de fêter mon vingtièmement anniversaire.

La guerre contre le shogun faisait rage et je voyais plusieurs de mes compagnons tomber devant moi mais je me devais de rester caché, d'attendre le moment opportun pour porter des coups durs en frappes chirurgicales. J'éliminais un à un les généraux sans aucun remord, je prenais même un certain plaisir à tuer ces chiens qui avaient voulu m'enlever ma vie d'enfant. Ce fut l'élimination de l'un d'eux qui me fit faire ma première erreur... Mais aussi la dernière. Alors que ma lame s'enfonçait dans sa gorge, je vit son visage, je ne pensais pas avoir encore de l'affection pour cet homme que j'avais autrefois appelé "père". Je me figeais quelques secondes, comme si je demandais son pardon mais ces quelques secondes d'égarement me furent fatales, je sentis une sorte de picotement violent au niveau du ventre. Quand je baissait les yeux, j'y vit une tige de bois ornée de plumes... Une flèche. avant que je ne puisse réaliser quoi que ce soit, une autre vint se ficher à coté et une autre encore dans mon épaule. Je tombais au sol et mon sang commença à se répandre en une marre rouge tout autour de moi, se mêlant à ceux de mes adversaires et de mes compagnons déjà versés mais surtout à celui de cet homme que je venais de tuer, cet homme que je regrettais d'avoir abandonné, cet homme qui était mort en pleurant car tué par la main de son fils qu'il chérissait. Alors que la vie s'échappait lentement de moi, je me pris à repenser à tout ce que j'avais vécu, un mélange de remords, de haine et tristesse montait et m'emportait dans des abîmes sans fond.


Chapitre 2 : Une autre vie après la mort et une autre mort dans cette seconde vie...

C'est dans ces abîmes que je me sentis renaître, je ne compris pas au début ce qu'il se passait, je me tenais debout au milieu du champ de bataille mais personne ne semblait me remarquer et surtout, une chaîne brisée pendait à mon torse. Quand je me retournai, je vit alors le corps de mon père et surtout le mien, je compris que la vie m'avait quitté et que j'errerais probablement toute ma vie en ce lieu funeste. Je m'approchait du corps de mon père et tombais à genoux. Je pleurais, les sentiments que j'éprouvais au moment de ma mort étaient encore plus forts dans celle-ci. Je me drapai alors dans les abîmes dans lesquelles je m'étais enfoncé, subjugué par mes sentiments. Au moment où celles-ci m'atteignirent, je cessait immédiatement de ressentir quoi que ce soit, les ténèbres me firent cadeau d'un pouvoir puissant, celui de ne jamais mourir mais pour cela, je devait accepter de les laisser s'insuffler en moi, je devait les accepter.
A partir de ce moment là, je ne saurait vous donner de détails, cette partie est trop floue pour que je puisse m'en souvenir car la seule chose qui me permettait de vivre était la faim, j'avais besoin de dévorer des âmes, comme celle que j'avais été auparavant. Oui, vous l'auriez compris,  j'étais devenu un hollow, pendant les trois première années passées au Hueco Mundo,  la faim me força évidement à dévorer de mes congénères et j'évoluais bientôt au stade d'Adjuchas, prenant alors une meilleure conscience de ce que j'étais. Je dévorais plus de mes semblables pour ne pas régresser et pour évoluer encore plus. Mais quand je commençais a avoir du mal a trouver de nouvelles proies a mon niveau, j'eus l'idée de me rendre dans le monde des humains, prétentieux de me dire que je pourrais a coup sur tromper la vigilance des shinigamis. Ce que je fis... Pendant dix-sept ans. Cela me faisait une fois de plus vingt ans dans ma nouvelle forme, il faut croire que cet âge marque chaque fois un tournant décisif dans ma vie... Je sentis dans un petit village qui se nommait Karakura, une importante énergie spirituelle, j'avais besoin de me nourrir rapidement aussi, je m'y rendis sans trop de crainte mais plusieurs shinigamis se tenaient là, ils avaient organisé un piège rien que pour moi. J'étais très flatté sur le coup mais je déchantais vite quand parmi eux, je sentis un reiatsu bien plus imposant que les autres et qui me força pendant un bref instant à courber l'échine. Quand je put enfin me relever, je tentai de m'éclipser mais je sentis une vive douleur me traverser tout le corps, je venais d'être tranché en deux parties distinctes, c'était une shinigami aux longs cheveux noirs qui en était l'auteur, c'était d'elle qu'émanait cette puissance improbable et je sentais au fond de moi que je serais amené à la revoir un jour... Alors que mon corps s'évanouissait petit à petit, je me sentis envahi par une sensation de chaleur, une douce félicité m'entourait alors que ma vie s'effaçait, je me sentis transporté vers un autre endroit inconnu avec l'impression que je retournais dans le ventre de ma mère. C'était peut-être ce qu'il se passait d'ailleurs...


Chapitre 3 :  Rukongai, district 79, kusajishi

Toute ma vie humaine et hollow oubliée, je fus forcé de survivre comme je le pouvais. Heureusement, bien que mon esprit se soit vidé de ses souvenirs, mon âme avait gardé ses réflexes et je n’eut guère de mal à m’en sortir. Il semblait aussi que j'eus alors gardé sur ma peau la sensation de douceur des mains de ces femmes avec qui j’avais eu l’habitude de passer du temps car je cherchais sans cesse la compagnie de la gente féminine.
Mais la chose qui me tenaillait le plus était la faim.
Lors de ma quinzième année dans les rues du rukongai, alors que je n'arrivait plus a trouver de quoi manger, un shinigami brun et portant un chapeau de paille, "en balade" (d’après lui) dans le secteur me remarqua, écroulé au sol et épuisé par la faim, le district 79 état l’un des plus pauvres, il était difficile de trouver à manger même pour un voleur. Il se pencha vers moi et me demandais ce qu’il se passait. Je ne puis répondre à ce moment qu’un seul mot : "faim". Il proposa alors de m’emmener, de m’aider. J’acquiesçai d’un léger signe de tête. Il m’aida à me relever et, voyant que les forces me faisaient défaut, il me porta sur son épaule je ne sut où exactement il m’emmena mais je sentis assez vite des odeurs de cuisines que je n’avait jamais eu l’occasion de connaître jusqu'à maintenant et que je n’arrivais pas à identifier.
Je pus enfin manger à ma faim, je ne crois pas qu’il aie déjà vu quelqu’un manger autant que moi vu la tête qu’il se payait...
Une fois mon repas fini, Le shinigami se prit à rire et se présenta à moi sous le nom de Shunsui Kyoraku, il me proposa de tenter de passer l’examen d’entrée à l’école de shinigamis et argumentant que je n’aurais plus faim.
"Je me fiche d’avoir faim, lui répondis-je, tant que je peut avoir l’amour des femmes."
Ce qui le fit une fois de plus rire, me répondant entre deux hoquets "ce sera plus dur... Mais tu l’auras aussi vu comme tu es parti..."

J'hésitais longuement sur plusieurs années (cinq ans pour être plus précis, ce qui, vous le remarquerez m'amène de nouveau à un âge de 20 ans) avant de me décider à essayer. Après tout, je pouvais pas être plus mauvais qu’un autre...
En arrivant à l’académie, je fut émerveillé, non pas par le luxe mais plutôt par la multitude de jeunes filles toute plus belles les unes que les autres... Je sentais que ces années ici allaient beaucoup me plaire.
Dès les premiers tests, je me démarquais par mes aptitudes physiques supérieures et mon utilisation du kido. Je compris assez rapidement le principe de ce dernier mais je n’accordait que peu d’importance à l’entraînement. Ce n'est qu'après m'être fait humilié par l'un des pires utilisateurs de kido que je décidai de m'y atteler avec enthousiasme. Finalement, ce fut assez simple et mon travail porta rapidement ses fruits m'amenant à un niveau tout à fait correct en à peine plus d'une année.
Sans pour autant me démarquer, je faisait tout de même partie des meilleurs mais tout le monde ne m’aimait pas, surtout chez les hommes. A force de tourner autour de toutes les jolies filles, il n’est guère étonnant que j'attire de telles animosités, surtout que j’accumule d’assez bons résultats sans trop forcer... Bref, ces quatre années furent pour moi très plaisantes mais le meilleur allait arriver.
De par mes dispositions pour le combat rapproché et mes aptitudes au camouflage physique et spirituel, je fut assigné à la seconde division, directement sous le commandement du troisième siège Urahara à l'unité de détention. Je m'entendais très bien avec lui et il nous arrivait d’avoir de grandes discutions pas forcément très spirituelles... Si vous voyez de quoi je veut parler. Il m’a beaucoup aidé à trouver le nom de mon zanpakuto et cela nous fit beaucoup rire de voir qu’ils étaient tous deux des "princesses". C’est à partir de ce moment là que je devint officiellement son disciple, il m'apprit quasiment tout ce que je sais actuellement et porta à son paroxysme la plupart de mes techniques.
Je passais beaucoup de temps dans les geôles à faire la surveillance et quand je n’y étais pas, il y avait de grandes chances que je soit dans un lit diffèrent du mien, je crois que les prisonniers ressentaient pour moi un mélange de respect et de haine, je m’étais même presque attaché a certains. La seule chose que Kisuke m’avait interdite était de parler à celui qui était isolé au fond. "De toute manière, me disait-il en riant, il te trouverait antipathique et ce serait réciproque." Soit, je l’avait entraperçu et il me paraissait trop étrange, pas que j’en aie peur, mais je me forçais à ne pas le trouver intéressant pour ne pas décevoir mon supérieur et ami.
Environ un an après, la place de capitaine de la douzième division se libéra et Kisuke fut rapidement promu à ce poste sous les recommandations du capitaine Shihoin. Il me convoqua en compagnie de celle-ci pour me recommander à son tour à son poste devenu vacant malgré mon jeune age, la confiance qu’avait le capitaine en Kisuke ressemblait quelque peu à celle qu’il mettait en moi a la différence qu’ils semblaient se connaître depuis bien plus longtemps. Et c’est ainsi que je commençais à prendre du galon dans la seconde division mais aussi que je vis mon mentor pour la dernière fois en tant que tel. Je continuai malgré tout à m’entraîner seul à la maîtrise de différentes techniques de combat et surtout celle de mon zanpakuto, Ikazushihime. Je recevait maintenant mes ordres du capitaine Shihoin et je compris pourquoi ceux sous ses ordres étaient si respectueux et fiers, elle était d’une extrême douceur avec ses subordonnés et ne demandait jamais de faire des choses qu’elle pouvait faire elle-même. J’appris à l'appeler par son prénom comme elle insistait fortement et continuais à passer mon temps essayer de me rapprocher de la froide Soi Fon en vain...
Je fus détaché dans le monde réel pour une mission assez banale mais qui devait se faire en parfaite discrétion. Je partis avec le capitaine et Soi Fon via le Dangai. Nous ne fumes informés de notre objectif par notre capitaine qu'après être surs de ne pas avoir été suivis. Nous devions récupérer un artefact puissant créé par une civilisation qui nous était inconnue, la seule chose que nous en savions était que l'objet était potentiellement dangereux. Cela nous prit plus d'un mois pour trouver cet objet et différents ennemis a vaincre pour l'obtenir. Alors que Yoruichi et Soi Fon étaient occupées avec leurs adversaires, la première m'ordonna de foncer le plus vite possible afin de prendre l'artefact grâce aux capacités de mon zanpakuto. Mais à peine posais-je la main sur l'objet que je reçut un coup percutant en plein abdomen. Le souffle coupé et une douleur terrible me transperçant la poitrine, je ne put tenir et m’évanouis, la main serrée sur l'objet.
Pendant mon coma, j'avais la sensation de rêver, une vie d'un humain, ninja de surcroît, sous l’Ère Tokugawa, mourant jeune au combat puis celle d'un hollow, apparemment, le jeune homme avait succombé aux ténèbres... Ce n'est qu'arrivé à la fin du film et me voyant arriver au Rukongai à revivr mes premiers pas en tant que shinigami que je compris que ce rêve n'en était pas un mais plutôt une réminiscence de mes vies passées... C'était le résultat du contact prolongé avec l’artefact.
Je me réveillait dans l'infirmerie de la quatrième division, j'essayai de me lever mais je fut retenu par une main, je fut assez surpris de voir Soi Fon à mon chevet. Elle tourna la tête, ses joues prenant une teinte pourpre.

"Yoruichi-sama m'a ordonné de m'occuper de toi, ne crois pas que je le fasse par plaisir, tu me dégoûtes !"

Auquel je répondis par un sourire en coin, je n'en avait pas vraiment idée à ce moment mais je crois que je l'aimais sincèrement.
Quand j'allai mieux, Je fut convoqué, avec Soi Fon, par Yoruichi, celle-ci se tenait devant nous en compagnie de Kisuke. Je les saluai avec respect et l'on nous expliqua la situation. Au vu des résultats de Kisuke sur l’artefact, il fut préférable que personne hormis les deux capitaines et le capitaine commandant ne soit mis au courant. L'affaire fut donc étouffée. Je dus retourner à mon travail comme si de rien n'étais mais je passais parfois voir Yoruichi pour en discuter car mon passé me pesait. Elle m'aida à surmonter mes craintes et à reprendre une vie banale de troisième siège.

Quand la "trahison" de Kisuke me parvint, je fut persuadé de son innocence bien que j'exécutai sans rechigner son ordre d’arrêt.
Malgré mes espérances, il ne fut pas blanchi et s’enfuit en compagnie du capitaine qui me mit à terre assez rapidement alors que j’étais de garde. Soi Fon reprit sa place et la vie ne fut plus du tout la même, ses nouvelles responsabilités la rendirent plus distante avec tout le monde et elle était tellement persuadée que Yoruichi nous avait trahit qu'elle en était que plus aigrie envers elle. Aussi, je décidai de ne plus me mêler à elle plus que nécessaire et restai à ma place de troisième siège.
Pendant les années qui suivirent, je continuais à m'enfermer dans une solitude toujours plus profonde, bien que les quelques amis qu'il me restait faisaient tout pour me faire sourire, ce dernier restait effacé, comme s'il y a avait un vide dans l'âme que j'étais. Même quand beaucoup plus tard j'appris l'attaque des riokas, je ne réagit pas, je restait au sein du nid de vers avec les prisonniers. Je préparais quelques places malgré tout au cas où.

Mais peu de temps après le début de cet épisode, j'appris que Yoruichi était de la partie, je la cherchais mais ne parvint à la trouver que lors de son combat contre Soi Fon. Je restai caché, ne souhaitant pas intervenir entre les deux.
Quand fut révélée la trahison d'Aizen, je tombais des nues, lui qui paraissait toujours si gentil et avenant avec tout le monde. Quand la guerre commença et que le capitaine Soi Fon et le lieutenant Omaeda furent envoyés dans la fausse ville humaine, Je dus assurer l'intérim dans la division. Je me faisait beaucoup de soucis car nous serions la dernière ligne de défense et je n'étais absolument pas certain que quiconque parmi ceux restés en poste au Gotei 13 pouvait rivaliser avec ceux qui représentaient la crème de la crème des divisions. mais en même temps, je leur faisait confiance à tous. Elle prit heureusement fin avant qu’Aizen ne puisse percer leurs défenses grâce au shinigami remplaçant.

Nous profitâmes tous d'un moment de paix, enfin, presque tous, dans le monde des humains, ça a pas mal bougé et certains ont du finir par aider le shinigami replaçant contre une menace qui aurait bien put mettre à mal le sereitei mais je n'ai jamais eu de détail e n'en ai jamais demandé non plus, cela ne me concernait en rien. En plus de cela, il semblerait qu'une nouvelle menace se pointe à l'horizon. Je fut moi-même envoyé en surveillance du monde des humains plusieurs fois sans savoir de quoi il fallait se méfier.
Je découvrit bientôt la menace qui pesait sur nous, les quincys, je ne savait même pas qu'il en existait encore, je pensais qu'ils avaient tous été exterminés il y a de cela des centaines d'années... Il faut croire que non. En plus de cela, ils se payaient le luxe d'une puissance énorme et face à une Soul Society en train de panser ses plaies, leur domination était quasiment totale... Mais nous lutâmes tous de toutes nos forces et j'étais persuadé que nous arriverions à vaincre une fois de plus, après tout, nous sommes les gentils dans l'histoire et les gentils gagnent toujours à la fin... Mais je déchantais rapidement, nous nous faisions écraser et le Roi des quincy, un dénommé Juha Bach parvint même à tuer le capitaine-commandant et je fut moi-même grièvement blessé dans la bataille. Quand je put enfin sortir de convalescence, tout avait changé, Juha Bach avait prit la place du Roi des Esprits et nous avions perdu la majeure partie de nos forces. Mais le nouveau Roi entrait à présent dans un sommeil profond et une accalmie se profilait enfin à l'horizon et le capitaine Kyoraku fut nommé capitaine-commandant.

Une fois de plus, cette accalmie fut de courte durée, les portes des enfers, sous le coup de la bataille qui avait fait rage, s'était fragilisée et de nouveaux ennemis pointaient leur nez, parvenant à s'échapper de leur prison éternelle. D'ailleurs, j'avais moi-même énormément de boulot avec ma propre prison, elle avait été partiellement détruite et il n'était pas rare qu'il y aie des tentatives d'évasion. Heureusement, comme tous ceux qui avaient tenu ce poste, javais une maîtrise parfaite du hakuda ceci afin d'éviter qu'une arme se retrouve dans les mains de ces personnes dangereuses.

Malgré mes importantes occupations, je repris progressivement un peu de temps pour moi et je proposais souvent mon aide au capitaine Soi Fon mais comme à son habitude, celle-ci me renvoyait violemment, préférant abattre les tonnes de paperasse elle-même du coup, je partais de nouveau courir les jupons pendant mon temps libre et je devait avouer que les dernières promotions de la nouvelle école étaient très alléchantes...

Bon aller, je dois vous laisser, j'ai un rendez-vous justement avec l'une d'entre elles et je ne voudrais pour rien au monde le rater. Peut-être que je finirais de rédiger mon histoire un jour, si j'en ai le temps...


|| Pseudo : HuffyGML
|| Âge : 33 ans
|| Code : Validé by 'RI-chan
|| Autre : écrire ici

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Capitaine 4ème Division
avatar
Messages : 62
Date d'inscription : 03/04/2015

Feuille de personnage
Niveau: 77
Expérience:
0/19500  (0/19500)
Spécialité:
MessageSujet: Re: Nanahara Yusuke [terminée]   Sam 28 Mai - 21:39

Salut à toi, ô nouveau membre, et bienvenue sur Bleach - Hell On Earth !

Je crois bien me souvenir de toi sur un certain groupe facebook Wink Très content que tu nous ai rejoins ! Je m'en vais de ce pas lire cette présentation ^^

Alors, alors... Tout d'abord, attention les fautes d'orthographes, de conjugaison et autres ! Tu oublies souvent les majuscules notamment aux noms (Shinigami, Hollow etc..) Autre petit truc, c'est pas grand chose mais ça me perturbe toujours XD, les noms japonais ... techniquement, ne prennent pas de "s" au pluriel ^^" Bref c'est pas important, mais ça me perturbe.

Les descriptions sont vraiment courtes, pour la description physique tant pis, mais ma description mentale c'est un peu plus dérangeant. On n'apprends pas grand chose sur Yusuke, en soi ce n'est pas grave, mais c'est dommage.

Enfin, l'histoire. Bon la période humaine est intéressante. La période Hollow cependant a un petit souci. La première étape chez les Menos Grande c'est le Gillian (les grands machins noirs) qui ne sont pas différenciés physiquement, sauf pour les plus affamés qui continuent de se dévorer pour former les Adjuchas. Toi tu passe du statut de Hollow à celui d'Adjuchas directement en seulement 3 ans. Cela me parait déjà peu pour le premier stade d'évolution, c'est donc impossible pour accéder directement au deuxième. Outre ça, tu dis que des Shinigami t'ont tendu un piège à toi en particulier et qu'une Shinigami particulièrement puissante (plus qu'un Adjuchas en tout cas), t'a donné le coup fatal. En soi, cela ne me dérange pas, en revanche je trouve que ça manque de raison. Ce que je veux dire par là c'est que ton histoire ne fait pas ressentir une quelconque sensation de ... danger émanant de ta forme hollow. On ne sent pas de réelles raisons pour que les Shinigami s'intéressent à toi particulièrement comme ils auraient pu le faire pour Grand Fisher.

Pour ta vie au Rukongai, il est tout à fait possible qu'une âme ressente la faim à condition de posséder du Reiatsu (chose possible vu que tu étais un Hollow relativement puissant si on garde ton histoire), mais en soi si tu n'utilises pas tes pouvoirs, je ne sais pas trop si tu ressens la faim.

Enfin, ta vie en tant que Shinigami. Que tu ais fait connaissance avec plusieurs personnages du manga ne me dérange pas en soi, ce n'est pas comme si tu étais BFF avec eux non plus. Par contre, je n'adhère pas du tout à "l'artefact surpuissant créé par une civilisation inconnu", ça ... non ça passe pas désolé. En revanche, j'aurais bien aimé que tu nous raconte un peu la découverte de ton Shikai, c'est une étape que j'aime bien voir =)

Bref, en l'état actuel, ta présentation actuelle n'est pas mauvaise, mais il faut revoir les points notés. En soi, tu n'es pas bien loin du poste de 3ème siège, même si j'opterai plutôt pour 5ème avec un niveau 44 (on considère les 3ème sièges comme niveau 47-48 plutôt).

Voilà, voilà !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fullbringer
avatar
Messages : 129
Date d'inscription : 05/02/2015

Feuille de personnage
Niveau: 15
Expérience:
0/4000  (0/4000)
Spécialité: Kidô
MessageSujet: Re: Nanahara Yusuke [terminée]   Mer 15 Juin - 20:59

Hello par ici, du nouveau ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bleach-hell.forumactif.com
Lieutenant 8ème Division
avatar
Messages : 26
Date d'inscription : 19/11/2015
Age : 21

Feuille de personnage
Niveau: 67
Expérience:
0/17000  (0/17000)
Spécialité: Kidô
MessageSujet: Re: Nanahara Yusuke [terminée]   Mar 20 Sep - 17:02

Bonjour !

Je viens ici pour te demander si ta présentation est toujours d'actualité. En absence de réponse, nous archiverons celle-ci (et tu pourras nous demander de la récupérer par MP).

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fullbringer
avatar
Messages : 129
Date d'inscription : 05/02/2015

Feuille de personnage
Niveau: 15
Expérience:
0/4000  (0/4000)
Spécialité: Kidô
MessageSujet: Re: Nanahara Yusuke [terminée]   Ven 14 Oct - 18:09

Presque un mois et toujours pas de répons : on archive !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bleach-hell.forumactif.com
MessageSujet: Re: Nanahara Yusuke [terminée]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Nanahara Yusuke [terminée]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]
» Hermione Granger ( terminée)
» 101 TH AIRBORNE (Armée terminée en 1 semaine de quickpainting)
» Azur, adorable petite boule de poils bleue. (Terminé. )

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bleach - Hell on Earth :: 
Zone Flood
 :: Archive des Fiches :: Archives des Présentations
-