Forum RPG sur le manga Bleach
 
Derniers sujets

Partagez | 
 

 C'est l'heure de la visite ! [[Kahei]]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Capitaine 4ème Division
avatar
Messages : 62
Date d'inscription : 03/04/2015

Feuille de personnage
Niveau: 77
Expérience:
0/19500  (0/19500)
Spécialité:
MessageSujet: C'est l'heure de la visite ! [[Kahei]]   Mar 29 Déc - 19:37


   

   
Here comes the doctor

   
Seulement trois ans depuis la dernière attaque et en voici qu'une autre venait d'éclater. La paix définitive était-elle donc impossible ? Certes, une paix durable rendrait son travail assez inutile, mais Kazushi ne pouvait qu'espérer que tout cela s'arrête. La bataille contre les Hollow ne prendrait jamais fin, c'était une balance inéluctable, mais la trahison d'Aizen, le retour des Quincy et maintenant ça ? La dernière réunion avait parlé de Pécheurs, des Enfers. Pourquoi les Enfers s'ouvreraient-elles ainsi ? A moins que les Instances n'en aient perdu le contrôle, mais dans ce cas le monde n'en avait plus pour très longtemps… Les humains allaient être les premières cibles, nulle doute en ça. Les Hollows suivraient rapidement, d'abord ceux qui seront sur Terre pour manger, puis le Hueco Mundo également. Les Shinigamis envoyés sur Terre se feront avoir également, mais il y avait peu de chance que la Soul Society soit ciblée tout de suite. Il y avait trop de combattants, trop de pouvoirs divers et variés… S'en prendre à une organisation aussi puissante serait suicidaire. Mais après tout, qui pouvait bien savoir ce dont les Enfers étaient capable ? La réponse était simple : Kahei Byakuren, le Pécheur prisonnier.

Il est assez rare que le Capitaine de la 4ème Division se déplace de lui-même et n'aille prodiguer des soins, après tout il dispose de plusieurs centaines de Shinigami capable d'apporter à peu près tous les soins possibles. Non, le Capitaine ne se déplaçait qu'en cas d'urgence, le plus souvent lorsque d'autres Capitaines étaient blessés, en cas de bataille ou, dans ce cas précis, lorsqu'un important prisonnier de guerre nécessitait des soins et un check-up. Kyoraku Shunsui avait ramené un Pécheur et c'était maintenant à lui, Uesugi Kazushi, de s'en occuper, du moins au début, selon la dangerosité de ce prisonnier, peut-être qu'il pourrait lui assigner quelqu'un… Nan, Kazushi aimait trop avoir le contrôle total sur le dossier médical de chacun de ses patients, il s'occuperait lui-même du Pécheur pour le temps de sa captivité, après tout c'était lui qui s'était occupé de le soigner et de le changer avant de le faire enfermer. Et puis même restreint à la Soul Society, un être revenu des Enfers pouvait posséder des pouvoirs surprenant et particulièrement dangereux, mieux valait qu'un Capitaine soit en charge.

Ces pensées quelques peu parasites furent le seul compagnon de route de Kazushi alors qu'il se dirigeait vers le cachot où croupissait son patient. Il était déjà tard, la nuit avait fait une bonne partie de son chemin avant que le Capitaine n'ait pu trouver un instant pour quitter sa Division. Tant pis, il réveillerait le prisonnier. Passant les quartiers de la Première Division sans bruit, il salua les gardes présents un peu partout, descendit quelques escaliers pour enfin atterrir dans un endroit qui ne voyait guère la lumière du jour. Quelques lucarnes ci et là dispersait laissait passer l'air, mais durant la journée la prison ne devait pas être l'endroit le plus clair du Seireitei, à n'en pas douter. Même les lanternes semblaient diffuser une lueur sombre. Ce n'était pas un endroit plaisant, il n'était pas fait pour de toutes façon. Pressant le pas, Kazushi fit signe aux deux gardes de prendre un peu de repos, il n'aurait pas besoin d'eux et un prisonnier se confiait parfois plus facilement lorsqu'il n'y avait pas des yeux indiscrets à l'épier.


« Salut là-dedans ! J'espère que je réveille pas ! »

Son sourire habituel fixé sur le visage, saluant d'un geste amical de la main alors qu'il remontait ses lunettes sur son nez volontaire. Uesugi Kazushi était un homme charmant, son visage carré, sa mâchoire prononcée lui donnait des airs de papa-poule et inspirait une certaine confiance aux gens. Le fait qu'il passait son temps à sourire devait bien sûr aider. Sa haute stature, son corps musclé et ses épaules larges finissaient de donner cette impression de protection, un véritable mur contre les agressions extérieures qui devenait cocon de douceur et de sécurité lorsqu'il  s'occupait de ses patients, lorsqu'il se devait de réconforter ou de rassurer. Kazushi était un médecin né, sa position de Capitaine de la 4ème division, il ne l'avait pas volé.

« C'est l'heure de la visite médicale… Oui, je sais, c'est un peu tard, j'ai été surchargé de travail… Bah c'est pas comme si vous étiez pressé, pas vrai ? »

Ouvrant la porte de la cellule, Kazushi ne prit pas la peine de refermer derrière lui. À quoi bon d'ailleurs ? Il n'avait pas pris son Zanpakutô, mieux valait ne pas laisser d'arme à la portée d'un prisonnier, et si le Pécheur décidait soudainement de lui fausser compagnie, notre Capitaine savait se défendre à mains nues et user des Kidôs en dehors de la cellule, le Pécheur étant restreint dans son utilisation du Reiryoku de toutes façon.

« Je vais changer votre bandage. Vous avez mangé ? Je suppose que oui, on ne laisse pas un prisonnier aussi important sans nourriture, ça serait stupide. Je suis pas très au fait de ce qui vous est arrivé dernièrement. On vous a torturé ? On dirait pas, mais sait-on jamais, certaines tortures ne laissent pas beaucoup de traces. Bah, je suppose qu'on m'aurait prévenu. » S'occupant de son patient, Kazushi eut un peu de mal à se retenir. « Si je parle trop, dites-le, hein. Vous devez pas avoir beaucoup de visite à part notre Capitaine-Commandant, ça doit vous changer.  Sinon pas de douleurs autre part ? Maux de tête, de gorge ? Vous vous habituez à la suppression du reiatsu ? Ça fait toujours bizarre au début, si vous vous sentez mal dites-le. »

   

   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Prince des Enfers
avatar
Messages : 58
Date d'inscription : 24/02/2015

Feuille de personnage
Niveau: 57
Expérience:
4115/14500  (4115/14500)
Spécialité: Zanjutsu
MessageSujet: Re: C'est l'heure de la visite ! [[Kahei]]   Mar 29 Déc - 20:25


C'est l'heure de la visite !

« Salut là-dedans ! J'espère que je réveille pas ! »

La voix le sortit de sa torpeur, alors qu'il était allongé au sol en train de se laisser aller à, peut-être, un sommeil définitif. Le Capitaine Commandant avait fini par partir sans obtenir quoique ce soit, et depuis, il n'avait plus vu que les deux gardes qui surveillaient sa cellule, et qui ne lui adressaient pas la parole. Non qu'il s'en plaigne, il n'avait pas vraiment envie de leur parler, et il préférait qu'on le laisse tranquille. Le silence avait peut-être un côté terrifiant, mais il était surtout reposant. Et dans son état, il se disait qu'il vallait peut-être mieux se reposer.

« C'est l'heure de la visite médicale… Oui, je sais, c'est un peu tard, j'ai été surchargé de travail… Bah c'est pas comme si vous étiez pressé, pas vrai ? »

Le type était étrange. Pas du tout le même genre que le Capitaine Commandant - lui, il ne voulait juste pas le voir tellement il ne l'aimait pas. Il avait ce sourire trop aimable et cette voix trop présente ; c'était louche. Il se redressa pour pouvoir le jauger un peu, tirant sur ses menottes et se tortillant péniblement. Il était sûr d'avoir l'air stupide, en plus de ça. L'autre ouvrit la porte et ne la referma pas. Il était stupide ou quoi ?

« Je vais changer votre bandage. Vous avez mangé ? Je suppose que oui, on ne laisse pas un prisonnier aussi important sans nourriture, ça serait stupide. Je suis pas très au fait de ce qui vous est arrivé dernièrement. On vous a torturé ? On dirait pas, mais sait-on jamais, certaines tortures ne laissent pas beaucoup de traces. Bah, je suppose qu'on m'aurait prévenu. Si je parle trop, dites-le, hein. Vous devez pas avoir beaucoup de visite à part notre Capitaine-Commandant, ça doit vous changer.  Sinon pas de douleurs autre part ? Maux de tête, de gorge ? Vous vous habituez à la suppression du reiatsu ? Ça fait toujours bizarre au début, si vous vous sentez mal dites-le. »

Il s'approcha encore, et beaucoup trop. Kahei eut un mouvement de recul, puis un autre, et il alla jusqu'à coller son dos contre le mur le plus éloigné du type.

« Ne me touchez pas ! »

Il parlait trop, il bougeait trop, et pire que tout, il voulait le toucher. Et ça, il n'était pas prêt de l'accepter. Dans un coin de la cellule, son repas avait refroidi et Kahei n'y avait pas touché. L'absence de nourriture et l'ambiance de la pièce lui donnaient un espèce de vertige. Sa pression spirituelle était au plus bas, et il ne pouvait ni la sentir, ni l'utiliser. C'était frustrant, mais cela lui permettrait sans doute de mourir plus rapidement. Retourner en Enfers, et en ressortir plus tard. Ce n'était pas comme s'il avait peur de souffrir.

« Foutez moi la paix... si vous vous approchez, je vous mord ! »

La menace était ridicule, mais l'intention y était. A tout les coups, ce type était celui qui l'avait changé. C'eut été étonnant qu'on laisse beaucoup de monde s'approcher de lui de toute façon. Ils ignoraient pas mal de ses capacités sans doute, et puis il était peut être dangereux. Bon... pas vraiment dans cet état, mais il aurait pu ! L'idée même que ce type ait pu voir les marques qui le désignaient comme un monstre... il en avait envie de vomir ! Heureusement, si les murs de sa cellule l'empêchaient de puiser dans son reatsu, ça devait être pareil pour l'autre. Bien sûr les menottes aussi devaient jouer... mais c'était peut-être plus pour retenir ses poignets dans son dos et l'empêcher de briser sa chaine plutôt que pour restreindre son reatsu. Enfin... il n'en savait rien, mais il supposait. Une mèche de ses cheveux tombait presque devant ses yeux, à tous les coups il devait être tout ébouriffé. Le bandage qui enserrait son crane s'était sans doute desserré, et les autres aussi, sûrement. Mais ce n'était pas comme s'il en avait quelque chose à faire. En se laissant mourir de faim, il allait bien finir par rentrer aux Enfers, qu'ils le veuillent ou non.

« Partez ! »

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Capitaine 4ème Division
avatar
Messages : 62
Date d'inscription : 03/04/2015

Feuille de personnage
Niveau: 77
Expérience:
0/19500  (0/19500)
Spécialité:
MessageSujet: Re: C'est l'heure de la visite ! [[Kahei]]   Mar 29 Déc - 23:03



Arrête de bouger bon sang !

Un mouvement de recul aussi brusque, une réaction aussi violente. Soit on lui avait fait quelque chose, soit il n'aimait vraiment pas la compagnie. Mais il en fallait plus pour rebuter ainsi notre médecin en chef. Ho, ce Kahei l'ignorait peut-être, sûrement même, mais il ne devait exister personne de plus buté et borné que Kazushi dans tout le Seireitei, si ce n'est dans toute la Soul Society. Qu'il le veuille ou non, ce prisonnier allait se faire changer ses bandages, même si Kazushi devait utiliser la force ! Mais pour le moment, le Capitaine se contenta de sourire de plus belle, agitant une main apaisante comme pour amadouer un animal blessé.

« Voyons, ne faites pas l'enfant, je suis là pour vous soigner, après tout. »

Combien de fois avait-il dû se confronter à des patients récalcitrants, refusant tout traitement ? Ce n'était ni la première, ni la dernière, et il avait toujours réussi à se débrouiller avec tous les précédents. Et ce n'était pas une menace de morsure qui allait l'empêcher de prodiguer des soins. S'approchant un peu plus, Kazushi sortit des bandes de rechanges, prête à l'emploi, il ne lui tiendrait pas rigueur de ce qu'il pourrait dire.

« Je pourrais vous anesthésier, vous savez ? On a de très puissants produits, surtout sur une personne qui, comme vous, est privée de reiatsu. Une goutte et vous dormiriez pendant plusieurs heures. »Jouant avec les bandelettes, Kazushi marqua une pause pour observer son interlocuteur. Fier, bien que dans une position peu impressionnante, il se battrait sûrement avec véhémence contre la moindre tentative de soin. « Je n'en ai pas apporté, je me suis dis que ça serait plus agréable pour vous, d'avoir de la compagnie qui ne chercherait pas vainement à vous soutirer des informations. Mais si vous refusez mes soins, je serais dans l'obligation de vous droguer à chaque fois et ça sera nettement moins plaisant, pour vous comme pour moi. »

Kazushi ne souriait plus. Son expression était neutre, il était sincère. Cela ne semblait pas émouvoir le prisonnier plus que ça, mais ce n'était pas surprenant. Malgré les menaces et injonctions, Kazushi reprit sa marche, pas à pas, lentement.

« Je suis médecin, vous savez. C'est mon boulot de vous soigner. Et je suis très doué, vraiment. Très borné aussi, peu importe ce que vous pouvez dire, je m'occuperai de vous, alors autant nous faciliter la tâche, à l'un comme à l'autre. »

« Partez ! »

Kazushi soupira. Pourquoi fallait-il toujours qu'il y en ait pour faire les malins de la sorte ? Les prisonniers étaient rarement coopératifs, comme s'ils avaient peur que montré le moindre signe de gratitude ou de laisser-aller puisse être une quelconque marque de faiblesse, même dans l'intimité d'une salle d'hôpital.

«  Si je ne vérifie pas vos blessures, il y a une possibilité d'infection et alors il n'y a que deux fins possibles. Soit vous mourez, soit vous tombez si gravement malade que vous ne pourrez plus vous débattre et alors je serais obligé de vous soigner contre votre gré… Voire même de vous attacher pour éviter tout problème la prochaine fois… Refusez mes soins ne vous mènera à rien… Tout comme vous laissez mourir de faim. » Termina Kazushi en pointant du doigt le plateau repas encore plein.

«  Maintenant laissez-vous faire. »

Approchant sa main, Kazushi la retira vivement alors que le Pécheur tentait de le mordre. D'un mouvement vif, le Capitaine tendit de nouveau sa main gauche qu'il retira prestement avant d'attraper alors le col du kimono de la main droite et plaqua le prisonnier face contre terre.

«  C'est moi qui vous ai soigné la première fois, je sais que vous n'avez aucune blessure grave, donc ce petit traitement ne devrait pas vous faire grand mal... »

Bloquant son patient avec un genou, Kazushi s'affaira alors à lui retirer un à un ses bandages, l’auscultant malgré ses réticences avant d'appliquer de nouveaux pansements là où c'était nécessaire.

 « J'ai appris que vous aviez un Zanpakutô. Vous ne ressemblez pas à un Hollow, donc j'en déduis que vous êtes, ou étiez, un Shinigami… Pourtant lors de mon premier examen j'ai vu des marques étranges sur votre corps…. Vous voulez en parler ? »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Prince des Enfers
avatar
Messages : 58
Date d'inscription : 24/02/2015

Feuille de personnage
Niveau: 57
Expérience:
4115/14500  (4115/14500)
Spécialité: Zanjutsu
MessageSujet: Re: C'est l'heure de la visite ! [[Kahei]]   Mer 30 Déc - 0:19


C'est l'heure de la visite !

« Si je ne vérifie pas vos blessures, il y a une possibilité d'infection et alors il n'y a que deux fins possibles. Soit vous mourez, soit vous tombez si gravement malade que vous ne pourrez plus vous débattre et alors je serais obligé de vous soigner contre votre gré… Voire même de vous attacher pour éviter tout problème la prochaine fois… Refusez mes soins ne vous mènera à rien… Tout comme vous laissez mourir de faim. Maintenant laissez-vous faire.
- Ne me touchez pas... »

C'était pas faute de l'avoir prévenu, mais l'autre type insistait. Il approcha sa main, et Kahei claqua des dents... juste à côté. Il eut un sursaut. Il l'avait loupé. Mince. Une seconde main jaillit et attrappa son col, avant de le plaquer au sol sans ménagement. Son front heurta le sol de la pièce et il serra les dents, mécontent. Il se serait bien débattu, mais ses poignets maintenus dans son dos restraignaient trop ses mouvements. Et c'était aussi sans compter son épuisement. Il ferma les yeux quelques secondes pour reprendre ses esprits.

« J'ai appris que vous aviez un Zanpakutô. Vous ne ressemblez pas à un Hollow, donc j'en déduis que vous êtes, ou étiez, un Shinigami… Pourtant lors de mon premier examen j'ai vu des marques étranges sur votre corps…. Vous voulez en parler ? »

Il sentait ses doigts le manipuler, alors que son genou le maintenait fermement au sol. S'il était bien médecin, cela devrait le frustrer au plus haut point d'avoir un patient qui se laissait mourir dans son coin. C'était bien fait pour lui. Et puis surtout il était apparemment incapable de manger tout seul et il fallait qu'un type vienne lui donner la becquée. Et il détestait ça. Alors ça l'arrangeait bien de se laisser mourir de faim. Ce serait long, mais très efficace. Quand au Shinigami, en plus de le maltraiter et de s'occupper de ses blessures, il avait apparemment cet étrange don d'appuyer là où ça faisait mal. Il essaya de remuer pour le gêner, mais il n'obtint rien de bien glorieux. Il avait horreur d'être touché comme ça, et plus encore par un étranger. Pire que tout : par un Shinigami. Au bout d'un moment pendant lequel il garda le silence, Kahei sentit la poigne du type le resserrer puis le retourner, sans plus de douceur. Il le dévisagea, maussade.

« Allez vous faire voir. »

Il détourna le visage pour fixer le mur le plus proche, incapable de résister à ce type qui le maitrisait avec deux doigts s'il en avait envie. Finalement, il finit par le relâcher un peu et lui retira même le bandage qu'il avait autour du front. C'était quand même triste parce qu'il avait l'air plus sympa que le Capitaine Commandant. Même s'il l'avait vu et même un peu tripoté dans tous les sens. Même s'il posait ces questions insupportables qui l'obligeaient à penser à des choses qu'il détestait. Il en restait surtout qu'il était probablement le seul type qui pourrait lui fournir un brin d'informations et peut être un jour, même, une bonne discussion. Il serra les dents. Quelle horreur. Il en revenait pas de penser comme ça alors qu'il avait déjà décidé de ne pas aimer ce type. Il avait un peu envie de lui dire de pas se donner autant de mal parce qu'il comptait rentrer bien vite aux Enfers. Mais il n'avait pas non plus envie d'être sympa avec lui. Finalement, il tenta autre chose :

« Où est mon Zanpakuto ? Vous lui faites rien de louche hein, j'espère... »

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Capitaine 4ème Division
avatar
Messages : 62
Date d'inscription : 03/04/2015

Feuille de personnage
Niveau: 77
Expérience:
0/19500  (0/19500)
Spécialité:
MessageSujet: Re: C'est l'heure de la visite ! [[Kahei]]   Mer 30 Déc - 1:06


   

   
Et une bouchée pour maman

   
 « Ne me touchez pas », « laissez moi », « dégagez », « partez »… Au moins, Kazushi pouvait réviser toutes les formules d'usages pour exprimer son agacement, son mécontentement et son souhait de voir l'intrus sortir de la pièce. La première moitié de l'examen médical se déroula dans le silence le plus complet. Nul doute que Kyoraku l'avait déjà cuisiné un moment afin d'obtenir des informations sur le but et les plans des Enfers, en vain probablement. Peut-être s'imaginait-il maintenant que Kazushi prenait la relève. Ou peut-être ne voulait-il simplement pas trop en dévoiler sur lui-même pour ne pas que cela soit utilisé contre lui… Kazushi n'était pas vraiment au fait des techniques d'interrogatoire, mais il se doutait bien qu'utiliser sa femme ou sa fille contre lui serait le meilleur moyen pour le faire craquer ou changer de camp.

D'une moue légèrement triste, Kazushi s'affaira à retourner son patient comme un morceau de viande sur un grill, prenant garde à de possibles dents un peu trop carnassières. Son travail n'était pas encore tout à fait fini, aussi espérait-il un peu plus de coopération de la part du Pécheur. Quelle ne fut pas sa surprise, et donc son sourire, d'entendre le prisonnier non plus lui intimait l'ordre de partir, mais tout simplement « d'aller se faire voir ». Il y avait un mieux, dans un sens. Puis le silence se fit maître de nouveau tandis que Kahei tourna désespérément la tête vers le mur. C'était un comportement terriblement gamin qui, dans un sens, collait bien avec son attitude de plus tôt, mais contrastait violemment avec son statut de « Pécheur revenu des Enfers ! » Difficile de ne pas en rire.


« Au fait, je ne me suis pas présenté. Je suis Uesugi Kazushi, Capitaine de la 4ème Division. Vous êtes Kahei Byakuren, n'est-ce pas ? C'est tout du moins comme cela que le Capitaine Kyoraku affirme que vous vous êtes présenté lors de votre première rencontre. C'était un peu mal élevé de ma part de vous trimballer de la sorte alors que vous ne connaissiez même pas mon nom. »

Retirant les bandages inutiles, Kazushi se releva, remerciant discrètement le ciel qu'aucun garde ne soit passé au moment où il chevauchait le prisonnier à califourchon, cela aurait pu donné à naissance à quelques rumeurs désagréables, puis redressa Kahei qu'il plaça alors dos au mur, s'assurant du mieux possible de le mettre dans une position confortable.

« Voilà, la plupart de vos blessures sont cicatrisés, les autres vont prendre un peu l'air. Heureusement que vous êtes attachés, sinon la plupart des sutures aurait lâché vu comment vous vous débattez ! »

Sur cette petite touche d'humour, Kazushi se redressa, alla chercher le plateau repas et le ramena au prisonnier.

« Puisque vous ne pouvez pas manger par vous-même, je vais devoir vous donner la becquée, j'ai l'habitude avec les patients… Mais je suppose que vous n'allez pas être d'accord et refuser avec hargne, n'est-ce pas ? »

Plongeant la cuillère dans le bol de riz, Kazushi s'étonna d'entendre, pour la première fois, une question de la part de son prisonnier. Il voulait son Zanpakutô ? Compréhensible, personne n'aimait vraiment en être séparé. Quant aux trucs louches ...

« Des trucs louches… Euh…. » Cet homme était un Pécheur après tout, une race différente. S'il avait été Shinigami, son Zanpakutô devait probablement être différent, aussi avait-il était confié aux soins de Mayuri, à la 12ème Division….  « Non, non… rien de louche… normalement…. Du riz ?»

   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Prince des Enfers
avatar
Messages : 58
Date d'inscription : 24/02/2015

Feuille de personnage
Niveau: 57
Expérience:
4115/14500  (4115/14500)
Spécialité: Zanjutsu
MessageSujet: Re: C'est l'heure de la visite ! [[Kahei]]   Mer 30 Déc - 1:38


C'est l'heure de la visite !

Est-ce qu'il y avait plus gênant comme situation, que d'être emprisonné, attaché, et chevauché par un type louche et agaçant ? Heureusement qu'il n'avait pas grand chose à perdre... après tout, le pire qu'on puisse lui faire c'était quoi ? L'enfermer ? Le séparer de Kitsujin ? Haha... amusant.

« Puisque vous ne pouvez pas manger par vous-même, je vais devoir vous donner la becquée, j'ai l'habitude avec les patients… Mais je suppose que vous n'allez pas être d'accord et refuser avec hargne, n'est-ce pas ? »

He... pardon ? Non. Alors ça non, il n'en était pas question ! Son regard parlait pour lui. S'il tentait de lui mettre quoique ce soit dans la bouche, ce type allait le regretter pour le restant de ses jours, foi de Kahei ! Il reculait déjà pendant que le type allait ramasser le bol de riz qui avait complètement refroidi maintenant. Ca faisait combien de temps que Kahei n'avait rien avalé de commestible ? Une éternité. Mais c'était pas une raison ! Il voulait partir d'ici, et il n'y avait pas vraiment d'autre moyen. Il observa la porte ouverte. Est-ce qu'il pourrait y parvenir assez tôt et briser sa chaine avec son reatsu ? Ca semblait difficile. Même dans cette pièce qui drainait tout reatsu, l'autre type restait en meilleure forme que lui. Et puis il revenait vers lui maintenant : c'était trop tard.

« Des trucs louches… Euh…. Non, non… rien de louche… normalement…. Du riz ? »

Une seconde. C'était quoi cette hésitation ? Et ce normalement qui trainait là au milieu de sa phrase ? Ils étaient carrément en train de faire des choses à Kitsujin ! Les sales enflures !

« Vous mentez. Qu'est-ce que vous lui faites ? Je vous interdis de le toucher ! »

Et pour parfaire son argumentaire, il lui cracha en pleine figure. Avec sa saloperie de bol de riz froid. Il le détestait ! C'était un sale menteur comme tous les autres Shinigamis ! On pouvait faire confiance à personne dans cet endroit ! Il se débattit en avisant l'autre qui s'approchait, essayant de lui filer un coup de pied qu'il méritait bien, ce sale menteur.

« Arrêtez de faire comme si vous étiez sympa et laissez moi partir d'ici ! »

Il se tortilla péniblement au sol pour lui échapper, et dans un dernier espoir, il matérialisa les chaines des enfers qui le reliaient constamment à cet horrible endroit. Elles partaient de ses chevilles et de ses poignets, et s'entortillaient bizarrement dans la pièce, avant de disparaitre dans un mur, dans le sol ou le plafond. Etrangement, cela lui créait une sorte de protection qu'il serait embêtant à traverser, et il pouvait s'aplatir comme une crèpe en dessous, histoire d'être un peu hors de danger. Et puis si jamais il lui venait l'idée d'essayer de les briser, Kahei lui souhaitait bien du courage. N'empêche ç'aurait peut être été intéressant qu'il y arrive. Mais c'était peine perdue : il était lié aux Enfers après tout, ce n'était que le signe de sa captivité.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Capitaine 4ème Division
avatar
Messages : 62
Date d'inscription : 03/04/2015

Feuille de personnage
Niveau: 77
Expérience:
0/19500  (0/19500)
Spécialité:
MessageSujet: Re: C'est l'heure de la visite ! [[Kahei]]   Mer 30 Déc - 13:34


   

   
Une bouchée pour papa ?

   
Une autre réaction aurait été étrange, mais là encore se fut violent. Il se débattait, hurlait. Oui, Kazushi avait un peu menti, en quelque sorte. Il ignorait exactement ce que Mayuri avait bien pu faire avec cette arme, sûrement des examens réguliers pour en déterminer la nature. Si Kahei avait bien été un Shinigami, probablement que Mayuri se serait rapidement désintéressé du Zanpakutô, qui du coup se serait retrouvé bien banal comparé aux armes des Arrancars ou encore des Quincy. Mais allez expliquer cela au prisonnier. Si son arme se révélait être différentes, nul doute que Mayuri en ferait son sujet d'étude préféré et tout le monde avait bien une vague idée de ce qui pouvait alors arriver. Le scientifique n'était pas connu pour sa douceur ou son souci du travail soigné. Nombre de ses sujets d'expérimentations n'avaient plus forme humaine après être passé sur sa table d'autopsie. Si Kahei avait bien été un ancien Shinigami, peut-être même avait-il connu Mayuri et savait ce qui risquait de se passer.

 « Calmez-vous ! J'ignore ce qu'ils peuvent bien lui faire moi, je suis juste médecin ... »

Le crachat l'atteint sur la joue alors que Kazushi détournait son visage. Le prisonnier s'emballait, frappant l'air de son pied comme pour empêcher le capitaine de s'approcher ne serait-ce qu'un peu plus. Arrêter d'être sympa ? Autant demander à la pluie d'arrêter de mouiller ou au feu d'arrêter de chauffer. Ce n'était pas complètement impossible au Seireitei, mais tout de même, encore fallait-il trouver quelqu'un avec ce genre de pouvoir. Quant au fait de le laisser quitter la cellule, retourner aux Enfers probablement, c'était tout bonnement impossible. Essuyant calmement le projectile d'un revers de la manche, Kazushi remonta ses lunettes, son sourire ayant laissé place à son autre faciès habituel : une moue légèrement triste, presque nostalgique, empli de compassion, de patience.

« Je vous ai dis de vous calmer… Je ne peux pas vous laisser partir et vous le savez très bien. Tout comme je ne peux pas arrêter d'être sympa, c'est dans ma nature. »

D'étranges chaînes rouges firent soudainement leur apparition au sol, toutes reliées directement au Pécheur et disparaissant dans le mur, reliée à rien de visible, mais définitivement à quelque chose, très loin. Kazushi se stoppa net en les regardant, était-elle dangereuse ? Pour le savoir, le médecin en repoussa une du pied, légèrement, près à recevoir une quelconque décharge, mais rien ne vint. Enjambant avec précaution les maillons écarlates, le médecin observa les chaînes qui emplissait la pièce avec appréhension.

« Qu'est-ce que c'est ? Cela ne vient pas de chez nous… Je veux dire, ce n'est pas une création du Seireitei… Est-ce que cela vient des Enfers ? Je pensais que vous vous étiez échappé ou, tout du moins, que vous étiez libre dans une certaine mesure… Êtes-vous toujours prisonnier là-bas ? »

S'agenouillant à une distance d'environ un bras de son interlocuteur borné et prostré, Kazushi récupéra la cuillère qu'il plongea dans le bol avant de la tendre au prisonnier. Son regard était légèrement perdu dans le vide, comme perdu dans ses pensées.

« Je ne peux pas vous libérer, tout comme je ne peux pas vous ramenez votre sabre. Mais rien ne m'empêche d'aller voir ce qu'ils font là-bas exactement, si ça peut vous rassurer. Il y a peu de chance qu'ils m'écoutent, mais je peux toujours leur demander d'y aller doucement, rien d'invasif ou qui pourrait… blesser votre Zanpakutô. Je peux me débrouiller pour vous amener des livres, vous tenir compagnie de temps à autre. »

La cuillère était toujours tendu, Kahei n'y toucherait probablement pas. Trop fier, trop en colère, trop borné. Mais Kazushi l'était tout autant. Son bras n'avait pas faibli, impassible et patient.

« Comme je l'ai déjà dis, je suis médecin. Je ne peux pas laisser un patient dans votre état, se laisser mourir de faim. Je n'hésiterai pas à vous forcer la main pour vous remplir le ventre, mais j'aimerais éviter autant que faire se peu, d'arriver à de telles extrémités. S'il vous plaît ? »

Pour ponctuer sa parole, Kazushi se tendit légèrement en avant pour approcher la nourriture d'un peu plus près.

   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Prince des Enfers
avatar
Messages : 58
Date d'inscription : 24/02/2015

Feuille de personnage
Niveau: 57
Expérience:
4115/14500  (4115/14500)
Spécialité: Zanjutsu
MessageSujet: Re: C'est l'heure de la visite ! [[Kahei]]   Mer 30 Déc - 23:38


C'est l'heure de la visite !

Il ne s'approchait plus. Il ne pouvait pas, pas vrai ? Il était bloqué par les chaines écarlates, même s'il pouvait toujours l'attrapper... Kahei trouvait ça quand même rassurrant. Il était protégé. L'autre regardait ça avec curiosité, essayant de s'assurer que c'était bien inoffensif. Et ça l'était oui, sauf pour Kahei. C'était un symbole, la preuve de son emprisonnement.

« Qu'est-ce que c'est ? Cela ne vient pas de chez nous… Je veux dire, ce n'est pas une création du Seireitei… Est-ce que cela vient des Enfers ? Je pensais que vous vous étiez échappé ou, tout du moins, que vous étiez libre dans une certaine mesure… Êtes-vous toujours prisonnier là-bas ? »

Il ne répondit pas. Ses yeux sautaient de droite à gauche, recherchant un endroit où il serait plus à l'abri. Quand il revint au Capitaine, il remarqua son regard étrange. Comment pouvait-il avoir cet air-là ? Comment pouvait-il le prendre en pitié alors qu'il l'obligeait lui aussi à rester enfermé et scellé ici ? Comment pouvait-il se sentir triste alors qu'il lui avait menti ? Comment pouvait-il agir comme ça ? Ca n'avait pas de sens !

« Je ne peux pas vous libérer, tout comme je ne peux pas vous ramenez votre sabre. Mais rien ne m'empêche d'aller voir ce qu'ils font là-bas exactement, si ça peut vous rassurer. Il y a peu de chance qu'ils m'écoutent, mais je peux toujours leur demander d'y aller doucement, rien d'invasif ou qui pourrait… blesser votre Zanpakutô. Je peux me débrouiller pour vous amener des livres, vous tenir compagnie de temps à autre.
- ... je ne sais pas lire. »

Il avisa la cuillère toujours tendue vers lui. Les chaines ne disparaitraient pas, il s'en assurait. Il ne voulait pas perdre cette protection sommaire. Il se sentait trop vulnérable pour oser remuer et sortir de là. Il avait ce petit air de chaton perdu, et avec un peu de chance cela jouerait en sa faveur.

« Comme je l'ai déjà dis, je suis médecin. Je ne peux pas laisser un patient dans votre état, se laisser mourir de faim. Je n'hésiterai pas à vous forcer la main pour vous remplir le ventre, mais j'aimerais éviter autant que faire se peu, d'arriver à de telles extrémités. S'il vous plaît ?
- Non. Je veux partir d'ici. »

Il voulait quitter cet endroit, et ne plus jamais remettre les pieds à la Soul Society. Cet endroit le terrifiait. Chaque minute passée ici lui faisait remonter d'horribles souvenirs. Il ne voulait pas se souvenir. Chaque image lui donnait encore plus envie de vomir, et la peur ne le quittait plus. L'angoisse, la douleur. Cet endroit ne lui renvoyait que des émotions négatives. Il voulait juste partir d'ici. Qu'on le laisse tranquille. C'était vraiment trop demander, pas vrai ?

« J'ai l'habitude. Il n'y a pas de nourriture en Enfers. »

Peut être que s'il lui parlait un peu, le type allait partir et le laisser tranquille. Ses yeux s'illuminèrent d'une sorte de détermination furieuse.

« Je n'ai pas peur de mourir. »

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Capitaine 4ème Division
avatar
Messages : 62
Date d'inscription : 03/04/2015

Feuille de personnage
Niveau: 77
Expérience:
0/19500  (0/19500)
Spécialité:
MessageSujet: Re: C'est l'heure de la visite ! [[Kahei]]   Dim 3 Jan - 0:20


   

   
Faire vibrer une corde

   
Il ne savait pas lire, il ne voulait pas manger, il ne voulait pas parler. Ses chaînes toujours bien présentes comme une barrière entre eux deux. Ses yeux qui ne se posaient nul part ne faisait aucun doute quant à sa motivation première. Kazushi ne put s'empêcher de retenir un soupir, pourquoi fallait-il qu'il soit comme ça, ce Pécheur ? Ne pouvait-il apprécier les efforts de son médecin personnel alors que ce dernier souhaiter juste nouer quelques liens d'amitié ? Était-ce un grief personnel envers les Capitaines ? Les Shinigami ? La Soul Society tout entière ? Ou était-ce simplement son statut de prisonnier qui le rendait ainsi méfiant ?

« De nombreuses personnes ne savent pas lire. Mais j'ai quelques doutes à imaginer un ancien Shinigami, en tout cas je vais admettre que vous en étiez un vu que vous ne m'avez ni contredis ni confirmer, ne pas savoir lire. C'est un cursus assez obligatoire la première année, comment suivre les cours si les élèves ne savent pas lire, n'est-ce pas ? »

Kazushi fit légèrement bouger la cuillère, comme s'il s'agissait d'un appât tendu pour un animal craintif. A tendre ainsi la main, peut-être y aurait-il enfin une réaction positive de la part de Kahei. Et puis cela lui faisait du bien de pouvoir remuer un peu son bras qui commençait à s'engourdir légèrement.

« Je sais bien que vous voulez partir, c'est ce que disent tous les prisonniers… Et parfois certains de mes patients aussi. Ce qui me perturbe, maintenant, c'est votre raison. Vous êtes toujours reliés aux Enfers, ce qui veux dire que vous n'êtes pas libre, pas réellement. Alors pourquoi ce désir si permanent de vouloir partir ?  Pour aller où ? Si vous êtes vraiment un Shinigami, on peut sans doute trouver un moyen de vous récupérer ! »
Kazushi marqua alors une légère pause. Une idée lui avait traversé l'esprit soudainement.

« La Soul Society a bien changé depuis quelques temps. Des humains dotés de pouvoirs y sont venus pour libérer une Shinigami criminelle qui avait donné ses pouvoirs à l'un d'entre eux, et maintenant ce sont de précieux alliés. Rendez-vous compte, ils ont attaqué la Soul Society et pourtant ce sont nos amis maintenant. Des bannissements ont été annulés, des Shinigami hybride d'Hollow ont pu réintégrer leurs postes du jour au lendemain après plusieurs centaines d'années passés en exil. Moi-même en suis un, et je n'ai plus à me cacher ! Certains Hollow sont mêmes devenus nos alliés, c'est pour dire ! »

Reposant la cuillère pour soulager un peu son bras, Kazushi continuait de fixer son interlocuteur avec un sourire bienveillant qui se voulait tentateur. Indubitablement, la Soul Society avait nettement plus à offrir à Kahei que les Enfers. Alors pourquoi leur resterait-il fidèle ? Peut-être les instances avaient un moyen de pression contre lui ? Mais alors qu'il réfléchissait, la dernière bravade de son interlocuteur le fit pouffer de rire. Il n'avait pas peur de mourir, ça s'était évident.

« Tiens donc ? À voir comment vous refusez obstinément mes soins et la nourriture, j'aurais parié que vous étiez effrayé à l'idée de mourir ! Plus sérieusement, le Capitaine Kyoraku affirme vous avoir porter un coup fatal, pour un Shinigami comme lui, cela revient à dire qu'il vous a vu mourir à ses pieds. Et pourtant vous l'avez bravé jusqu'à lui donner votre nom et jurer de revenir. Il n'y a qu'une seule explication, et le fait que vous soyez si prompt à attendre la mort ne fait que confirmer mes soupçons. La mort ne signifie pas la même chose pour vous et pour nous. J'ignore exactement comment, mais les Enfers peuvent vous ramener à la vie n'est-ce pas ? »

   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Prince des Enfers
avatar
Messages : 58
Date d'inscription : 24/02/2015

Feuille de personnage
Niveau: 57
Expérience:
4115/14500  (4115/14500)
Spécialité: Zanjutsu
MessageSujet: Re: C'est l'heure de la visite ! [[Kahei]]   Dim 3 Jan - 0:54


C'est l'heure de la visite !

Il essayait de l'amadouer. C'était la seule explication possible. Mais ça ne marchait pas. Kahei avait peur, et pas de mourir. Il avait peur de se souvenir, de rester piégé ici pour toujours. Il était terrifié et il n'avait pas confiance. Il ne faisait confiance à personne maintenant. Le Capitaine Commandant avait détruit toute la confiance qu'il pouvait offrir à un Shinigami.

« De nombreuses personnes ne savent pas lire. Mais j'ai quelques doutes à imaginer un ancien Shinigami, en tout cas je vais admettre que vous en étiez un vu que vous ne m'avez ni contredis ni confirmer, ne pas savoir lire. C'est un cursus assez obligatoire la première année, comment suivre les cours si les élèves ne savent pas lire, n'est-ce pas ? »

Il ne disait rien. Que répondre ? De toute façon, la moindre information servirait ces Shinigamis contre lui. Et lui il n'obtiendrait rien. C'était bien ce que Kyoraku Shunsui avait dit, pas vrai ? Il n'obtiendrait aucune récompense, peu importe ce qu'il disait. Alors il préférait se taire. Au moins, quand il rentrerait, sa punition serait moins douloureuse. Moins terrible.

« La Soul Society a bien changé depuis quelques temps. Des humains dotés de pouvoirs y sont venus pour libérer une Shinigami criminelle qui avait donné ses pouvoirs à l'un d'entre eux, et maintenant ce sont de précieux alliés. Rendez-vous compte, ils ont attaqué la Soul Society et pourtant ce sont nos amis maintenant. Des bannissements ont été annulés, des Shinigami hybride d'Hollow ont pu réintégrer leurs postes du jour au lendemain après plusieurs centaines d'années passés en exil. Moi-même en suis un, et je n'ai plus à me cacher ! Certains Hollow sont mêmes devenus nos alliés, c'est pour dire ! »

Son expression changea. C'était étrange. De quoi parlait ce type ? Des hybrides entre Shinigamis et Hollows ? Comment était-ce possible ? Non… non je ne suis pas un de ces monstres ! Il se souvenait. Non. Je suis Kitsujin. Ton pouvoir. Ton monstre. Son souffle était légèrement saccadé. Etait-il un de ces types ? Non. Il n'était plus comme ça pas vrai. Il n'était plus qu'un monstre, marqué à jamais. C'était inscrit dans sa chair. Ses doigts étaient toujours aussi blancs, comme ces masques. Il releva les yeux vers son front. Il se souvenait. Il avait porté ce masque de Hollow lorsqu'il vivait à Karakura. Il s'en souvenait...

« Tiens donc ? À voir comment vous refusez obstinément mes soins et la nourriture, j'aurais parié que vous étiez effrayé à l'idée de mourir ! Plus sérieusement, le Capitaine Kyoraku affirme vous avoir porter un coup fatal, pour un Shinigami comme lui, cela revient à dire qu'il vous a vu mourir à ses pieds. Et pourtant vous l'avez bravé jusqu'à lui donner votre nom et jurer de revenir. Il n'y a qu'une seule explication, et le fait que vous soyez si prompt à attendre la mort ne fait que confirmer mes soupçons. La mort ne signifie pas la même chose pour vous et pour nous. J'ignore exactement comment, mais les Enfers peuvent vous ramener à la vie n'est-ce pas ? »

Il se renfrogna immédiatement, sans masquer son agacement. Ce type lui tapait sur le système. Il essayait de comprendre, il voulait comprendre ! Il voulait savoir, il voulait que Kahei lui parle ! Et cela l'agaçait. Ne pouvait-il pas faire comme son Capitaine Commandant ? Ne pouvait-il pas lui lancer quelques phrases désagréables et s'enfuir parce qu'il n'avait aucune réponse ? Même sans rien dire, ce type faisait des déductions, des hypothèses, c'était déstabilisant, et énervant. J’ai été prise à la seconde division ! Et toi ? Cette voix... il fronça les sourcils et recula encore, presque aplati au sol.

« Kyoraku Shunsui... Il m'a planté son Zanpakuto dans le coeur. C'est douloureux. » Il eut un petit moment d'hésitation. « Je le déteste. »

C'était vrai. Il détestait ce type. Il l'avait tué. Kahei avait arrêté de se battre, et il l'avait tué. Les flammes des volcans... il sentait encore leur morsure sur sa peau. Il frissonna d'angoisse.

« C'était vraiment douloureux. »

Il tira sur ses poignets en faisant péniblement grincer les menottes. Il recula encore alors que son kimono dévoilait son épaule et un bout de ses bandages.

« Je veux partir d'ici. Kyoraku Shunsui... m'a dit qu'il n'aurait aucune récompense pour moi. Je ne serai jamais votre allié, alors laissez moi tranquille. »



Spoiler:
 

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Capitaine 4ème Division
avatar
Messages : 62
Date d'inscription : 03/04/2015

Feuille de personnage
Niveau: 77
Expérience:
0/19500  (0/19500)
Spécialité:
MessageSujet: Re: C'est l'heure de la visite ! [[Kahei]]   Dim 3 Jan - 18:49


   

   
Parler de moi

   
Toujours pas de réactions de sa part concernant la partie Shinigami. Il devait bien y avoir quelque chose pour le faire réagir. Kyoraku s'était-il lui aussi heurter à ce mur de silence ? Kazushi se demandait bien ce qu'il avait pu en ressortir, de cet interrogatoire à sens unique. Kyoraku n'était pas du genre à faire n'importe quoi avec un prisonnier aussi important, plutôt à lui proposer une bonne bouteille de saké (mais peut-être pas trop bonne non plus) et quelques biscuits pour une discussion tranquille. C'était le genre de chose qui mettait dans de bonnes dispositions, alors pourquoi ce silence de tombe ? Mais même un joueur de poker peut parfois se laisser aller à une faille, lorsqu'il est pris à contre-pied. Peut-être Kahei ne l'avait-il pas remarqué, mais un instant, son masque inexpressif avait brutalement changé, comme choqué. Il avait réagi lorsque le Capitaine avait parlé des changements de la Soul Society. Ce fut bref, son air renfrogné avait de nouveau repris sa place lorsque le médecin posa une énième question concernant les Enfers. S'en suivit toutefois une légère réaction accompagnée d'une confession.

« J'imagine bien oui… Enfin non, je préfère ne pas l'imaginer, mais cela explique votre ressentiment … Je ne connais pas toute l'histoire, mais Kyoraku n'est homme à faire ce genre de chose sur un coup de tête. Il a dû sentir en vous un ennemi trop dangereux pour vous laisser partir. C'est un peu un compliment. »

Oui, c'était un peu tiré par les cheveux, difficile de faire croire que se faire empaler était un compliment, mais Kazushi ne pouvait décemment pas dire qu'il comprenait le geste de son commandant, c'était le meilleur moyen pour se faire détester à son tour. Mais pourquoi est-ce que Kyoraku irait raconter de telles choses ? On ne peut pas dire à un prisonnier qu'il ne serait pas récompensé même en donnant toutes les informations qu'il possède ! C'était vraiment stupide et le meilleur moyen pour se faire un ennemi… de son ennemi. Enfin de s'assurer de n'obtenir aucune coopération.

« Il n'aurait jamais du dire ça… Je suis sur qu'il ne le pensait pas, d'ailleurs. Et même si, moi je n'ai rien promis ! »

Posant le bol à terre, Kazushi s'assit lourdement dans une position un peu plus confortable, comme pour une discussion d'égal à égal, presque comme avec un ami. Le Capitaine ne savait plus trop quoi dire. Il allait bien trouver un moyen de créer un lien, n'importe quoi. Tout le monde avait un point faible, un désir secret, un péché mignon. Alors lui vint une idée.

« J'ai une fille, vous savez. Normalement après autant d'années passer en tant que Shinigami, on oublie les choses, tout ce qui vient de notre vie humaine s'efface rapidement. Mais elle, je ne l'oublierais jamais. Elle est probablement quelque part là, à la Soul Society. J'espère au moins qu'elle n'est pas devenu Hollow… J'ai peur qu'elle ait disparu définitivement, dévorée ou tuée. » Kazushi marqua une pause. « Elle s'appelle Amako. Beaucoup aurait utilisé le passé, mais je me refuse à le faire, ça reviendrait à la considérer comme une chose qui ne fait plus partie de ma vie. »

La pause fut un peu plus longue encore, Kazushi fixait son interlocuteur dans les yeux comme pour y lire sa réaction, pour deviner ses pensées.

 « J'ai eu peur, lorsque je me suis transformé. Lorsque je suis devenu l'un de ces hybrides dont je vous ai parlé, j'ai cru que ma vie était finie. Si j'avais été découvert, j'aurai été banni, dans le meilleur des cas, tué dans le pire. Et j'aurais alors perdu toute possibilité de trouver ma fille. Je n'ai pas encore perdu espoir. »

Kazushi retourna ses mains, paumes vers le ciel légèrement dirigées vers le prisonnier Pécheur. Il ne les avait pas tendu vers lui, mais le symbolisme y était toutefois.

« Si vous avez de la famille, des amis, n'importe qui que vous souhaitez voir, je peux me débrouiller pour les amener ici. À votre place, je donnerais tout pour revoir ma fille. Je peux vous amener a peu près tout ce que vous désirez, si ça peut améliorer un peu votre condition. Je ne suis pas là pour être votre adversaire, je ne vous veux pas spécialement de mal et vous ne m'avez rien fait. Alors pourquoi ne pas s'entendre ? »

   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Prince des Enfers
avatar
Messages : 58
Date d'inscription : 24/02/2015

Feuille de personnage
Niveau: 57
Expérience:
4115/14500  (4115/14500)
Spécialité: Zanjutsu
MessageSujet: Re: C'est l'heure de la visite ! [[Kahei]]   Dim 3 Jan - 20:40


C'est l'heure de la visite !

Il parlait de sa fille. Kahei écoutait. Il s'en fichait un peu, de son histoire. Au fond, oui, il sentait comme une pointe de jalousie. Lui n'avait personne, pas vrai ? Sal était un collègue, pas même une moitié d'ami... non. Kahei était désespérément seul.

« J'ai eu peur, lorsque je me suis transformé. Lorsque je suis devenu l'un de ces hybrides dont je vous ai parlé, j'ai cru que ma vie était finie. Si j'avais été découvert, j'aurai été banni, dans le meilleur des cas, tué dans le pire. Et j'aurais alors perdu toute possibilité de trouver ma fille. Je n'ai pas encore perdu espoir. »

Il écoutait plus attentivement son discours, se montrant plutôt curieux quand il parlait de ces hybrides. Il se reconnaissait étrangement dans ces mots. Non pas lorsqu'il parlait de sa peur d'être banni, mais plutôt quand disait qu'il avait pensé que sa vie était finie. Kahei se souvenait. Oui... lui aussi, il avait été terrifié. Mais il était à Karakura, seul. Et Kitsujin avait été son allié, toujours... Toujours avec lui. Et maintenant il ressentait cette perte avec plus encore de souffrance qu'avant.

« Si vous avez de la famille, des amis, n'importe qui que vous souhaitez voir, je peux me débrouiller pour les amener ici. À votre place, je donnerais tout pour revoir ma fille. Je peux vous amener a peu près tout ce que vous désirez, si ça peut améliorer un peu votre condition. Je ne suis pas là pour être votre adversaire, je ne vous veux pas spécialement de mal et vous ne m'avez rien fait. Alors pourquoi ne pas s'entendre ? »

Il resta silencieux un moment. Kazushi pouvait lui ammener tout ce qu'il voulait, pas vrai ? A part les seules qu'il aurait voulu. Kitsujin lui manquait. Et s'il demandait au Shinigami... de lui ramener Sal ? C'aurait au moins le don de l'amuser un peu. Mais ça n'avait aucune chance d'arriver. Au lieu de ça, il considéra l'homme qui essayait de faire ami-ami avec lui. Il pinça les lèvres, agacé. Il ne voulait pas être son ami... Il voulait juste... Il ne savait plus trop.

« Je n'ai personne. Juste mon Zanpakuto. »

Il essaya de se redresser un peu, mais la position était délicate et il glissait. Finalement, il resta simplement maladroitement avachi au sol, toujours protégé derrière ses chaines écarlates. L'autre avait fini par reposer le bol et, semblait-il, abandonner l'idée de le nourrir de force. Prudemment, il resta là, observant autour de lui.

« Vous pouvez me le rendre ? »

Il fronça les sourcils, pinçant les lèvres encore plus fort en attendant le refus évident de son interlocuteur. Il soupira finalement, lui laissant peut être une chance de lui parler sans qu'ils soient sur la défensive et sur le point de s'écharper. Il laissa les chaines disparaitre, hors de la vue du Shinigami. Malheureusement, Kahei savait pertinnemment qu'elles ne disparaitraient pas. Pas encore. Peut être un jour... Il avait encore cet espoir en lui.

« Je ne suis pas un Shinigami. Je vivais à... à Karakura. »

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Capitaine 4ème Division
avatar
Messages : 62
Date d'inscription : 03/04/2015

Feuille de personnage
Niveau: 77
Expérience:
0/19500  (0/19500)
Spécialité:
MessageSujet: Re: C'est l'heure de la visite ! [[Kahei]]   Dim 3 Jan - 23:41


   

   
Confessions et compromis ?

   
Il écoutait, ne bronchait pas, semblant parfois s'ennuyer, se désintéresser. La vie d'un autre n'avait aucun intérêt quand on était fait doublement prisonnier, doublement enchaîné. À quoi bon écouter le soliloque de son geôlier quand celui-ci ne nous récompenserait en aucun cas ? Mais malgré le fait que Kazushi aille jusqu'à son point principal, à savoir donc de pouvoir faire venir les proches du prisonnier pour le réconforter, lui parler et le mettre dans de meilleures conditions, cela semblait avoir peu d'intérêt contrairement au fait que le capitaine lui-même soit l'un de ces hybrides Vizard. Bien qu'il n'ait rien dis de particulier, le regard de Kahei s'allumait légèrement lorsque Kazushi le mentionnait. C'était déjà la deuxième fois, impossible de passer à côté. Toutefois, le fait que le prisonnier affirme n'avoir aucune famille, aucun lien autre que le Zanpakutô rendait les choses difficiles.

 « Votre Zanpakutô… Je ne peux rien vous promettre. Malgré vos restrictions actuelles, nous ignorons tout de vos pouvoirs. Simplement vous rendre votre arme serait trop dangereux pour nous… »

C'était la vérité et à en juger par sa réaction, le prisonnier le savait également, c'était juste un test pour voir si le capitaine était réellement capable de lui apporter tout ce qu'il désirait, comme dis. Toutefois, Kazushi termina sa phrase sur ce qu'il espérait n'être qu'une moitié de bluff.

 « ...Fort heureusement, il n'est pas nécessaire d'être en contact avec un Zanpakutô pour discuter avec, surtout passer un certain niveau de communion. Il reste une possibilité pour que je puisse récupérer votre arme et la ramener ici. Vous ne pourriez l'utiliser, mais entrer en contact avec ne devrait pas poser de problèmes, même avec votre reiatsu scellé. »

Se relevant, Kazushi sortit le trousseau de clé du gardien et fit un geste en direction du Pécheur.

« Et pour preuve de ma bonne foi, je suis même près à … Non vous libérer serait un peu trop, mais au moins à vous laisser l'utilisation de vos mains. Tournez vous, que je puisse détacher l'un de vos poignets. Je vous fait confiance pour ne rien tenter. »

S'approchant, le capitaine ne put s'empêcher d'assimiler et de réfléchir à la soudaine révélation. Pas un Shinigami, mais un habitant de Karakura ? Ce n'était probablement pas totalement faux, mais loin d'être la vérité complète. Ce qui amena à ce qui semblait être la bête noire du prisonnier : une question.

 « Si vous n'êtes pas Shinigami, comment avez vous pu entrer en possession d'un Zanpakutô ? Seriez-vous un Arrancar ? »Puis une soudaine idée. « Ou bien êtes-vous l'un de ces hybrides Shinigami aux pouvoirs de Hollow, un Vizard ? »

   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Prince des Enfers
avatar
Messages : 58
Date d'inscription : 24/02/2015

Feuille de personnage
Niveau: 57
Expérience:
4115/14500  (4115/14500)
Spécialité: Zanjutsu
MessageSujet: Re: C'est l'heure de la visite ! [[Kahei]]   Lun 4 Jan - 0:28


C'est l'heure de la visite !

Il avait dit qu'il pouvait lui apporter son Zanpakuto... Il allait essayer. Est-ce qu'il disait ça pour lui faire plaisir, ou est-ce qu'il allait vraiment le faire ? C'était un type vraiment étrange. Est-ce qu'il pouvait lui faire confiance ? Il était curieux maintenant. Un peu moins désespéré, toujours aussi terrifié, mais curieux. Et puis il fit, sans doute, la plus grosse connerie de sa vie :

« Et pour preuve de ma bonne foi, je suis même près à … Non vous libérer serait un peu trop, mais au moins à vous laisser l'utilisation de vos mains. Tournez vous, que je puisse détacher l'un de vos poignets. Je vous fait confiance pour ne rien tenter. »

Stupéfait, Kahei ne réagit même pas quand il s'approcha et détacha ses menottes. Il se délecta de cette liberté retrouvée, quelques secondes, ressentant une sorte de bouffée de reatsu... qui disparut bien vite, aspirée par les murs. Par réflexe, il s'écarta brusquement et accrocha sa main droite à la chaine sur son torse. S'il la brisait, juste en tirant dessus, il pourrait rentrer. Ses doigts serrèrent les maillons, mais il ne tira pas dessus. Non. Il pouvait le faire à n'importe quel instant. Juste un mouvement, et il retournerait en Enfers. Et il pourrait se battre encore, fuir, retourner à Karakura.

« Si vous n'êtes pas Shinigami, comment avez vous pu entrer en possession d'un Zanpakutô ? Seriez-vous un Arrancar ? Ou bien êtes-vous l'un de ces hybrides Shinigami aux pouvoirs de Hollow, un Vizard ? »

Il cherchait encore. Kahei avait le souffle lourd. Il reculait maintenant, se redressant correctement pour se plaquer contre un mur, et l'observer de loin. Chaque question semblait flotter dans l'air et attendre désespérément une réponse. Les Shinigamis ignoraient-ils qu'il pourrait rentrer s'il brisait sa chaine ? Kahei se demandait s'il pouvait attendre que Kyoraku Shunsui revienne, et briser la chaine juste devant lui, pour l'insulter une dernière fois avant de prier pour ne jamais le recroiser. Il frotta son front avec l'autre main, sans lâcher la chaine. C'était sa liberté. Son assurance. Il se sentait mieux.

« Un arran...car ? Qu'est-ce que c'est ? »

Il était vraiment curieux. Son aplomb un peu retrouvé, il prenait plus confiance. Il dévisageait l'autre comme un enfant insolent. C'était lui qui posait les questions. D'ailleurs, est-ce que ce type pouvait utiliser ses sorts agaçants dans cette prison ? Il était si affaibli que marcher était presque un effort épuisant... alors celui-là... est-ce qu'il pouvait utiliser sa magie ?

« J'ai toujours eu mon Zanpakuto. Il ne m'a jamais quitté. Je ne l'ai volé à personne. Je n'ai connu que Karakura avant de... » Il pinça les lèvres, hésitant. « Avant de mourir. Je ne suis jamais venu ici, à la Soul Society... mais Kitsujin m'en a un peu parlé... des Shinigamis... du Seireitei. Vous êtes content maintenant ? Vous allez me laisser tranquille ? »


_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Capitaine 4ème Division
avatar
Messages : 62
Date d'inscription : 03/04/2015

Feuille de personnage
Niveau: 77
Expérience:
0/19500  (0/19500)
Spécialité:
MessageSujet: Re: C'est l'heure de la visite ! [[Kahei]]   Lun 4 Jan - 23:29


   

   
Confessions et compromis ?

   
Pour une fois, Kahei s'était laissé faire. Pas de rebuffade, pas d'insultes en tout genre, pas de grands cris et débats. Est-ce que la proposition du capitaine l'avait tant bouleversé ? Pourtant, si Kazushi en avait eu l'envie, il aurait pu faire bien des choses pour maltraiter son prisonnier. Pour une personne aussi paranoïaque que le Pécheur, de rester ainsi impassible devait être le résultat d'un choc émotionnel important. Mais visiblement, le choc fut de courte durée. Alors qu'il s'apprêtait refermer les sceaux sur les poignets de son compagnon de discute, ce dernier se recula brusquement, agrippa alors la chaîne qui lui servait d'ornement. Kazushi n'avait pas réussi à lui retirer sa chaîne argentée lors des premiers soin, peut-être y avait-il là un lien avec les Enfers, encore ? Ou bien directement avec ses pouvoirs ? Une sorte de sceau, de limitateur ou encore d'amplificateur ? Un système de communication ? Voulait-il appeler des renforts comme les Hollows pouvaient le faire par moment ? Mais dans ce cas pourquoi s'arrêter à mi-chemin, pourquoi cet air égaré, surpris, perdu ? Et puisqu'il ne savait pas ce qu'était un Arrancar, alors il y avait peu de chance qu'il en soit réellement un.

 « On a dis pas de coups fourrés, Kahei. »Posa simplement Kazushi, comme une évidence appuyée d'un clin d'oeil complice. Son assurance du moment n'était qu'une façade. Il n'avait pas pensé que le prisonnier s'écarte aussi brusquement. Maintenant, il ne pouvait plus simplement lui demander de se laisser sceller de nouveau comme si de rien n'était. « Apparemment, je ne suis plus le seul à poser des questions. Un Arrancar est un Hollow ayant subi une transformation. Son masque a été brisé afin de lui faire obtenir des pouvoirs de Shinigami et une augmentation brutale de puissance. »

Le reste de la tirade du Pécheur fut plus confuse, comme si la chronologie était perturbée. Aucun être ne naissait avec un Zanpakutô, pas même un Shinigami, encore moins un humain. Qu'il ne l'ait pas volé, ça Kazushi voulait bien le croire. Se pourrait-il que Kahei soit amnésique ? Cela expliquerait pourquoi il ne se souvenait pas de la Soul Society et qu'il se méfie autant des Shinigami, sa première rencontre avec l'un d'entre eux s'était soldé par un coeur empalé. De même, s'il avait été Hollow ayant perdu la mémoire après son Arrancarisation. À moins que cette amnésie n'ait été causée par les Enfers?

« Je ne doute pas de votre parole, Kahei, mais il y a des choses qui ne vont pas…. Aucun être ne né avec un Zanpakutô, ce dernier s'obtient d'une manière ou d'une autre. Il y a donc fort à parier que … vous soyez en réalité amnésique. Shinigami ou Hollow, cela importe peu… Toutefois, je ne crois pas les Arrancars capable de communiquer avec leur Zanpakutô, donc je pencherais pour Shinigami… Reste à comprendre la cause de cette perte de mémoire… Si vous êtes un Vizard, puisque cela semble vous intéresser, alors ce peut être la transformation. Étant donné que vous êtes maintenant un Pécheur, cela peut venir de votre séjour aux Enfers… C'est intéressant... »

Tout à ses réflexions à voix haute, Kazushi commença à sentir les effet de la pierre sekkiseki dont était faite la cellule. Même pour un Capitaine, cela faisait un peu trop longtemps qu'il se tenait là. Kahei n'avait aucun pouvoir, mais il serait dangereux d'y rester trop longtemps sous peine de subir les mêmes effets. Peut-être serait-il temps pour lui de repartir ? Mais ce qu'il venait d'apprendre, si tant est que c'est vrai, ne pouvait être ignoré.

 « Kahei, si ce que vous me dites est vrai alors il y a des zones d'ombres dans votre passé qui pourrait expliquer bien des choses, qui pourrait vous être utile… Qui pourrait vous permettre de sortir et de vous accorder la sympathie et l'aide de la Soul Society pour quitter les Enfers ! Si vous êtes un shinigami, personne ici ne vous laissera tomber ! »

   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Prince des Enfers
avatar
Messages : 58
Date d'inscription : 24/02/2015

Feuille de personnage
Niveau: 57
Expérience:
4115/14500  (4115/14500)
Spécialité: Zanjutsu
MessageSujet: Re: C'est l'heure de la visite ! [[Kahei]]   Mer 27 Jan - 23:37


C'est l'heure de la visite !

Ils se dévisageaient maintenant. L'un face à l'autre, chacun des deux pensant certainement avoir déjà le dessus sur l'autre. Oui. Kahei pensait qu'il pourrait s'enfuir dès qu'il le souhaitait. Maintenant, il se sentait mieux. Et l'autre pensait très sûrement qu'il l'avait toujours entre ses doigts.

« On a dis pas de coups fourrés, Kahei. »

Il restait là, immobile, réfléchissant à mesure que les informations arrivaient à lui. Ses doutes et ses craintes ressurgissaient à chaque instant. Il était inquiet, troublé. Son angoisse revenait maintenant bien vite, et avec elle, d'horribles souvenirs de douleurs et de terreur. Des flashs subtils. Sa respiration accélérait.

« Je ne doute pas de votre parole, Kahei, mais il y a des choses qui ne vont pas…. Aucun être ne né avec un Zanpakutô, ce dernier s'obtient d'une manière ou d'une autre. Il y a donc fort à parier que … vous soyez en réalité amnésique. Shinigami ou Hollow, cela importe peu… Toutefois, je ne crois pas les Arrancars capable de communiquer avec leur Zanpakutô, donc je pencherais pour Shinigami… Reste à comprendre la cause de cette perte de mémoire… Si vous êtes un Vizard, puisque cela semble vous intéresser, alors ce peut être la transformation. Étant donné que vous êtes maintenant un Pécheur, cela peut venir de votre séjour aux Enfers… C'est intéressant... »

Les conclusions du Shinigami réveillaient en lui une espèce de mémoire. Ce n'était ni des mots, ni des images. C'étaient des sensations, comme si son corps se souvenait. Les doigts posés sur son front glissèrent le long de son nez. Oui. C'était ainsi qu'il mettait son masque, à Karakura. C'était Kitsujin qui lui avait tout appris. Il avait écouté ses mots et ses enseignements, il savait tout de lui.

« Kahei, si ce que vous me dites est vrai alors il y a des zones d'ombres dans votre passé qui pourrait expliquer bien des choses, qui pourrait vous être utile… Qui pourrait vous permettre de sortir et de vous accorder la sympathie et l'aide de la Soul Society pour quitter les Enfers ! Si vous êtes un shinigami, personne ici ne vous laissera tomber ! »

Il fronçait les sourcils. Il recula brusquement, suffoquant. Celui-là n’est qu’un échec, débarrassez-vous en. Qui était cet homme ? C'était cette voix, oui, cette voix qui l'avait hanté pendant des années à Karakura. Il lâcha la chaine pour poser ses deux mains sur son visage.

« Non, non ! Je ne suis pas comme ça ! Arrêtez... Je ne veux pas m'en souvenir, taisez vous ! Taisez vous ! »

Il y avait ce visage flou, cette petite voix de femme qui le pleurait. Mais ça ne pouvait pas être un souvenir... si ? Il y avait la chute, le bruit de ses os qui heurtaient le sol. Et la satisfaction égoïste de se sentir encore vivant. Et la colère. La colère d'avoir été trahi, blessé, torturé. La haine contre les Shinigamis. La douce chaleur de Kitsujin qui brûlait de cette étrange excitation à ses côtés...

« Ne dites plus rien... »

Il releva les yeux vers le Shinigami, sans parvenir à retenir ses larmes. Ca faisait si mal. Il ne voulait pas se souvenir de tout ça ! Il refusait ! Il n'était pas un Shinigami, il ne voulait pas l'être. Il ne l'avait jamais été ! Les shinigamis n'étaient que des pourris, des raclures et des traitres. Des lâches, des menteurs ! Il n'était pas comme eux !

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Capitaine 4ème Division
avatar
Messages : 62
Date d'inscription : 03/04/2015

Feuille de personnage
Niveau: 77
Expérience:
0/19500  (0/19500)
Spécialité:
MessageSujet: Re: C'est l'heure de la visite ! [[Kahei]]   Lun 16 Mai - 11:28



Confiance...

La douleur était presque palpable tant l'homme semblait en souffrance devant le médecin. Ce n'était pas physique, bien que l'on aurait pu en douter, mais bien la douleurs d'être de nouveau confronté à son passé. Difficile de dire à qui il en coûtait le plus. Kazushi n'était pas venu pour faire subir une quelconque torture mentale au prisonnier, ce n'était pas dans ses habitudes, ce n'était pas son objectif. Il ne savait plus que faire. Devait-il continuer de construire un lien solide entre lui et le Pécheur, espérant qu'une sorte d'amitié cordiale, sinon de sympathie, s'installe entre les deux hommes afin de le tirer hors des griffes de l'Enfer. Ou peut-être devrait-il continuer d'insister, de creuser dans cette montagne de souvenir scellée, quitte à le faire souffrir, quitte à ruiner toutes chance d'un pont entre leur deux espèces pour de bon.

Kahei semblait à peine capable de retenir le flot de souvenir qui commençait à reprendre sa place. Il n'était pas comme ça, d'après ses dires, mais comme quoi ? Contre quoi se battait-il ? Pourquoi donc refusait-il de se souvenir de qui il était ? N'importe qui chercherait d'où il vient à sa place. Pourquoi se battre ? Savait-il déjà quelque chose sur son passé qui lui faisait redouter de creuser un peu plus ? Ce n'était pas impossible, peut-être ne se souvenait-il que de son entrée aux Enfers ? Ce devait être une expérience plus que traumatisante pour n'importe qui. Ce serait compréhensible qu'il rejette en bloc tout le reste … Mais cela n'était d'aucune aide pour notre « pauvre » Capitaine.


« Je peux vous aider, Kahei. Ne luttez pas, aussi douloureux soit ces souvenirs, ils vous appartiennent, ils sont vôtres ! Vous n'avez pas besoin de lutter ainsi ! Pas contre vous-même ! »

Subrepticement, Kazushi s'était déplacé sans mouvement brusque en direction du prisonnier. Malgré que cela lui en coûte, en quelque sorte, le Capitaine avait gardé en main les entraves qu'il venait de lui enlever. La confiance qu'il mettait en se prisonnier, visiblement plus que tourmenté, n'était que toute relative. Pouvait-il réellement laisser ainsi un prisonnier potentiellement très dangereux et tout aussi chaotique en liberté ? Impossible. Mais Kazushi ne pouvait pas non plus lui sauter dessus pour le menotter encore une fois. Il s'était lui-même placé dans une situation très inconfortable.

« Ne dites plus rien... »

Ce n'était pas un ordre, pas vraiment. Presque une supplique. Les larmes aux yeux, le Pécheur était en proie à un conflit interne qui semblait lui déchirer l'âme. Kazushi se contenta d'acquiescer silencieusement, sans s'arrêter d'avancer pour autant, une main tendue en signe d'apaisement. Il n'était qu'à quelque pas. Son interlocuteur était affaibli, affamé, tourmenté. Il pourrait le maîtrisait sans aucun de ses pouvoirs, assurément. En un pas, il pourrait sans doute couvrir la distance les séparant, retirer cette main de cette étrange chaîne d'argent avant qu'il n'ait fait quoique ce soit, lui passer de nouveau les entraves qui bloquerait complètement son reiatsu. Ce serait probablement la meilleure chose à faire dans la situation. N'importe qui d'autre en aurait fait ainsi. Mais pouvait-il réellement se le permettre ? Non, la réponse était non bien évidemment….

« Calmez-vous, Kahei. Je ne suis pas votre ennemi… Pas moi. Vous pouvez me faire confiance. »

« Vous le devez » était ce qu'il aurait voulu dire. Mais cette phrase ne franchit jamais ses lèvres. C'était trop lourd, une obligation, un ordre. On ne donnait pas d'ordre à une personne de confiance. On ne le forçait pas à vous faire confiance en retour. On se contentait d'attendre et d'espérer. C'était ce qu'avait choisi de faire le Capitaine de la 4ème Division. Alors il attendit. À quelques pas de la porte ouverte, main tendue, dans une posture qu'il espérait décontracté et désinvolte. Quelle hypocrisie de sa part, espérait un retour de confiance alors que lui-même n'en accordait pas la moitié.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Prince des Enfers
avatar
Messages : 58
Date d'inscription : 24/02/2015

Feuille de personnage
Niveau: 57
Expérience:
4115/14500  (4115/14500)
Spécialité: Zanjutsu
MessageSujet: Re: C'est l'heure de la visite ! [[Kahei]]   Mar 17 Mai - 18:15


C'est l'heure de la visite !

Il lâcha sa chaine. Celle qu'il tenait entre ses doigts. Celle-là même qui, d'un simple geste, l'aurait renvoyé aux Enfers. Là où était sa place - pas vrai ? Il la lâcha simplement, couvrant ses yeux pour cacher ses larmes. Couvrant ses yeux pour ne plus rien voir, ne plus voir ce Shinigami qui essayait de l'avoir. Il ne comprenait pas pourquoi ça faisait si mal. Il avait mal au coeur, il se sentait perdu.

« Calmez-vous, Kahei. Je ne suis pas votre ennemi… Pas moi. Vous pouvez me faire confiance. »

Il se foutait de lui ! Comment pouvait-il lui dire ça ! Comment était-ce même possible ! Comment pouvait-il ne pas comprendre ? Kahei craquait. Il ne supportait plus cette histoire. Il ne supportait plus ces images, ces sensations, cette douleur !

« Taisez vous ! »

Il essayait de le manipuler, comme tous les autres ! Mais personne ne pouvait comprendre qu'il n'avait rien à dire, et rien à perdre. Il n'y avait rien, juste le néant, le vide, un éternel recommencement : une vie sans intérêt, sans fin ! Ce Shinigami ne pouvait rien pour lui, et ne voulait que se servir de lui, comme tous les autres ! Comme ce type, qui l'avait transpercé de son Zanpakuto ! Kyoraku Shunsui... Il les détestait tous ! Aucun d'entre eux ne valait la peine qu'il fasse le moindre effort : qu'ils aillent tous aux Enfers et qu'ils goutent à sa vie ! Tous autant qu'ils étaient ! A bout de souffle, il s'écarta d'un bond et referma à nouveau les doigts sur la chaine autour de son torse.

« Vous ne pouvez pas comprendre ! Vous ne savez rien ! Il n'y a rien autour de nous, rien ! Vous pensez peut-être me retenir ici, vous pensez peut-être essayer de m'avoir, obtenir des informations, me vaincre qui sait ! Mais il n'y a rien pour vous ici, alors laissez moi tranquille ! Vous m'avez pris mon Zanpakuto, mon seul ami, vous m'avez pris mon reatsu, vous pensez peut être avoir pris ma liberté : mais vous ne pouvez rien me prendre ! Vous venez ici pour parler, comme si vous pourriez être important, comme si vous aviez un sens à mes yeux ! »

Le souffle court, il fixait le type dans les yeux, le Capitaine. Le Shinigami. Il le fixait, le dévisageait, le mettait même au défi de l'apprivoiser. Il n'était qu'un Pécheur des Enfers : un animal sauvage sans loi ni règle, un monstre, un tueur, un homme sans vie, sans liberté !

« J'ai peut être vécu ici il y a longtemps, et j'étais peut être l'un des vôtres, surement même ! Mais je ne m'en souviens pas et je ne veux pas m'en souvenir ! Il n'y a que de la peur et de la douleur ! JE SUIS MORT ! Vous ne pouvez pas comprendre. Je suis déjà mort, des dizaines et des dizaines de fois ! Je suis un monstre, je n'existe même pas ! Tuez moi, libérez moi, laissez moi dans cette cage jusqu'à-ce que je meure de faim ou que je brise mes chaines, ça ne changera rien ! »

Des mots, des mots encore ! Oui, il y avait toute la colère de Kahei dans ces mots, mais ils restaient vides et sonnaient creux dans son esprit. Ils n'avait aucune utilité, aucun intérêt. Juste des mots, des mots qu'on se jetait l'un à l'autre pour faire comme si on existait. Comme si cela pouvait changer quoique ce soit.

« Alors partez ! »

Il lâcha sa chaine pour repousser le Capitaine : deux mains bien à plat qu'il posa contre son torse en poussant de toutes ses forces. Ridicule. Comme s'il pouvait faire quoique ce soit ici, privé de son reatsu et affaibli. L'autre ne bougea même pas d'un centimètre. Qu'ils étaient tous énervants ! Il poussa encore, frappa contre son épaule.

« Fichez moi la paix ! »

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Capitaine 4ème Division
avatar
Messages : 62
Date d'inscription : 03/04/2015

Feuille de personnage
Niveau: 77
Expérience:
0/19500  (0/19500)
Spécialité:
MessageSujet: Re: C'est l'heure de la visite ! [[Kahei]]   Ven 27 Mai - 0:40


 

 
Décision unilatérale

 
Kazushi observa un instant le Pécheur qui se trouvait devant lui. Baissant les bras dans un soupir non dissimulé, le Capitaine de la 4ème Division commençait légèrement à désespérer de la situation dans laquelle il se trouvait. Comme cela avait-il pu dégénérer de la sorte ? Dire que Kazushi n’était passé que pour prendre des nouvelles, vérifier les bandages, la convalescence de son nouveau petit patient, et maintenant il devait jouer les thérapeutes pour un mec en pleine psychose … Ce mec avait beau affirmer, hurler, ne plus être un Shinigami, il avait pourtant le même comportement que la plupart d’entre eux. Incapable de rester simplement allongé pour que le médecin s’occupe de lui… Probablement que Kahei faisait partit de la 11ème Division lors de sa vie en tant que Shinigami. Malgré cette situation relativement dramatique, Uesugi ne put s’empêcher de sourire alors que ses pensées dérivaient. Est-ce que les Quincy étaient aussi capricieux ? Et que pouvait-il en être des Hollow ? Avaient-ils ne serait-ce que l’équivalent d’un médecin ? Si oui, le pauvre devait en baver avec une race aussi belliciste. Difficile de rester sérieux en imaginant ses homologues se débattre avec leurs patients et leurs prisonniers. Peut-être même certains étaient-ils en train de batailler dans une situation similaire.

Malgré tout, Kazushi essaya de garder son calme, son sérieux, observant le Pécheur qui déblatérer sur sa solitude, sa haine envers les Shinigami qui lui avaient supposément tout pris. Ce qui en soi n’était pas complètement faux, puisque son reiatsu était scellé et son Zanpakutô confisqué. Il se contredisait lui-même, perdu dans ses propres troubles et trauma. Ses mains n’arrêtaient pas d’aller et venir sur ses étranges chaînes en argent qui lui enserraient le torse. Était-ce là une quelconque métaphore sur le poids qui pesaient sur ses épaules ? Difficile à dire, Kazushi n’était pas expert dans ce genre de chose, ne cherchant qu’à trouver un sens, une faille, n’importe quoi qu’il pourrait utiliser pour calmer son interlocuteur. Mais plus le monologue allait, plus ce dernier semblait proie à un malaise de plus en plus violent, sombrant dans ses peurs, sa rancœur. Il respirait avec difficulté, son esprit tourmenté affecté tout autant son corps. Allant jusqu’à s’en prendre au médecin, tentant de le repousser à la force des bras, frappant, sans effet. Alors Kazushi en eut assez.

Avec un claquement de langue agacé, le médecin pivota sur lui-même lorsque le Pécheur poussa de nouveau. Lui attrapant fermement le bras, Kazushi l’envoya percuter le mur de sa cellule sans plus de ménagement. D’une pierre deux coups, il avait éloigné le Pécheur de la sortie, s’octroyant déjà une petite inquiétude en moins.


« Alors comme ça vous êtes un monstre ?! Jamais vu de monstre s’écrouler en larme aussi facilement ! Même ma fille pleurait moins que ça ! »

Attrapant les mains du Pécheur, Kazushi les plaqua de part et d’autre de sa gorge, regardant le prisonnier droit dans les yeux.

« Hé bien allez-y ! Vous êtes un monstre non ? Sans âme, sans cœur, sans remords. Étranglez-moi ! Tuez-moi ! Qu’est-ce que vous attendez ?! Je suis là sans défense, vos mains sont déjà en position, arrachez-moi la gorge ! »

Son ton était agressif, violent, tandis que ses propres mains serrez les poignets du Pécheur à lui briser les os. Mais ses yeux n’avaient pas quitté ceux de Kahei un seul instant, à peine avaient-ils cligné, sondant jusqu’au plus profond de son âme. Le son de sa voix résonnait, rageur, entre les murs de la petite cellule. Alors Kazushi repoussa avec aussi peu de douceur qu’avant les bras du Pécheur avant de l’attraper par le col pour le plaquer au mur.

« Un monstre, ça ne pleure pas, ça n’a pas d’émotion. Un monstre, ça n’a pas d’ami, ça n’a que des proies. Un monstre, ça n’est pas tourmenté par les fantômes du passé, ça vit avec. Vous n’êtes pas un monstre. Vous êtes un Shinigami. Tout comme moi. Nous sommes pareils. Et que ça vous plaise ou non, je vais m’occuper de vous. Vous allez m’avoir sur le dos tous les jours. Vous allez me haïr, me détester comme jamais vous n’avez détesté quelqu’un auparavant. Je vais fouiller dans votre passé comme un ver dans une pomme, je vais vous disséquez l’âme jusqu’à ce que vous hurliez à la mort, j’irais même jusqu’à vous torturer si nécessaire. Mais je vous sauverai de vous-même, faites-moi confiance. »

Sa voix, son ton, son attitude. Aucun malentendu possible, aucune discussion autorisée. Le sujet étais clos, Kahei n’avait pas son mot à dire. Qu’il pleure, qu’il hurle, qu’il frappe les murs, s’ouvre les veines, si l’envie lui prenait, mais Kazushi serait là pour veiller. Kahei ne s’échapperait pas de ses murs, il ne retournerait pas en Enfer.  Sans ménagement, le Capitaine lâcha le prisonnier et lui tourna le dos. Sans mot dire, Kazushi sortit de la cellule, referma la porte et la verrouilla aussi sec. Les yeux rivés sur le Pécheur, notre Capitaine leva les entraves qu’il avait lui-même retiré pour qu’elle soit bien visible, et les jeta au sol. Alors dans un bruissement d’haori, Kazushi remonta le couloir qu’il avait emprunté à son arrivée.

Ce n’est qu’une fois à bonne distance, là où aucune oreille indiscrète n’aura pu l’entendre, qu’il se détendit un peu.


« J’espère que j’y suis pas allez trop fort avec lui… Faudrait pas qu’il se braque… »

 


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: C'est l'heure de la visite ! [[Kahei]]   

Revenir en haut Aller en bas
 
C'est l'heure de la visite ! [[Kahei]]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Visite au musée archéologique du Val d''Oise.
» visite chez le gynéco
» salle de visite médicale n°3 infirmière Noeliana
» Que pensez-vous de la visite du President Iranien à Columbia
» le forum de claude ! une visite s'impose les ami(e)s! merci

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bleach - Hell on Earth :: 
Zone RPG
 :: Soul Society :: Seireitei :: Gotei 13 :: Quartiers des Divisions
-