Forum RPG sur le manga Bleach
 
Derniers sujets

Partagez | 
 

 Averia Aingäel || Segunda Arrancar.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
MessageSujet: Averia Aingäel || Segunda Arrancar.    Lun 31 Aoû - 16:53

Averia Aingäel


|| Nom : Aingäel
|| Prénom : Averia
|| Âge : 606 ans. Née le 13 Juillet 1402
|| Sexe : Féminin
|| Race : Arrancar
|| Allégeance : Las Noches



" See me as I am."


Parée d'une armure de cuir, de cape et d'acier, mariant l'enfer, le ciel et le sang en trois simples couleurs, balayant ses ennemis d'un revers de sa lame écarlate, chassant les heureux souvenirs de ses yeux de givre, héraut du sombre linceul de la nuit, dénuée de sentiments, c'est une tempête mortelle qui s'abat sur le monde, comme un aigle qui pique sur sa proie. Le visage d'un ange. Le visage de la mort. Calme Sauvage. Oxymore. Une beauté cruelle, qui n'a d'égal que le fracas de la foudre et la fureur des flammes. Ouragan violent, fait de pétales de rose et de fleur de cerisier. Grande et effilée, telle une plume d'oiseau, et une peau claire comme une lune qui brille au loin. Des cheveux roses fins et pâles, comme les lueurs d'un jeune soleil du matin, et ses mèches qui trônent sur son œil droit filent au gré du vent, tandis que sa coupe ondulée cascade sur sur épaule gauche, pour finir sur un bustier en métal, recouvrant sa poitrine et son ventre, séparés de l'armure par un tissu noir moulant, montant jusqu'au cou. Raccordé à des épaulières pour le moins simplette, également en métal noir, est cousu un col en cuir fin; d'un blanc immaculé et intérieur rouge, de ceux des mélanges entre la couleur du sang et celle du bronze; qui lui monte jusqu'aux oreilles. Ses bras son parcourus par des brassards rouge, dont la lanière principale est recouverte d'acier, formant comme des crocs d'argent le long de ses membres, lesquels se terminent sur des mains étouffées dans des gants, de couleur nuit. Tombe également de ses protections d'épaule deux autres pans de ce même cuir qui lui arpentent le dos jusqu'aux genoux, et l'écart entre ses capes permet d'apercevoir son dos nu, uniquement paré par des ceintures noires de jais, reliant les deux flancs de son plastron. C'est de ce dernier que tombent deux autres capes, recouvrant chacune de ses jambes jusqu'aux chevilles de la jeune Arrancar, fortement protégées par des bottes de style alchimiste, en cuir, en cuir noir et rouge bronze, strié par de nombreuses petites marques de coutures. Ces mêmes bottes sont renforcées avec des genouillères, toujours en cuir, rouge bordeaux à triple épaisseur, après quoi, jusqu'à mi-cuisses, son bassin est couvert par un vêtement type short, des mêmes couleur et matière que le tissu épargnant le contact entre sa peau et son bustier en métal. C'est sous son épaulière gauche que se cache une partie de sa forme Hollow, car il ne s'agit pas d'un masque dans son cas. On ne peut qu'en apercevoir une partie, celle visible dans son dos, où l'on croirait voir une armure recouverte de quelques plumes, desquelles pend une chaîne dont le pendentif forme une croix dans un losange.
   



" I won't let anyone say otherwise. "


x. UN CALME OLYMPIQUE.
La jeune femme garde un calme sans faille, ainsi que son sang froid, quoi qu'il puisse arriver. Averia parle d'une voix qui ne trahi en rien sa personne, une voix sans aucune émotion. Elle ne laisse rien paraître aux yeux des autres, et apparaît comme une louve : solitaire, confiant et effrayante.

x. LE COTÉ OBSCUR DE LA FORCE.
Les apparences sont trompeuses, et même bien plus que cela. La facette de sa personnalité qu'Averia affiche la plupart du temps est son visage calme, cependant, l'Espada possède une face cachée, celle de la "bête sauvage" qui l'habite. L'expression "bête sauvage" est peut être rabaissant pour un être tel qu'elle. Parler de colère serait déjà plus approprié. Sachez juste qu'il n'est pas recommandé d'énerver la belle, et encore mois de se trouver sur son chemin ou sa liste noire : Averia est un berserker, et une bretteuse hors-pair, misant sur son attaque physique et ses stratégies pour vaincre l'ennemi.

x. POUR L'AMOUR DU COMBAT.
Surement l'aurez vous déjà compris, la Decima aime le combat presque autant que le fait de vivre. Hardie de nature, elle affronterai n'importe quel adversaire, quitte à en mourir, pour permettre à ses alliés de gagner du temps ou de s'enfuir. Averia conseillera toujours de penser stratégique avant chaque affrontement, de connaitre et/ou d'étudier longuement son adversaire en restant sur la défensive avant de se jeter à corps perdu dans ce duel. Notez qu'elle a la fâcheuse manie d'ignorer ses propres conseils, et de laisser la fougue l'emporter en pleine bataille. Restant réaliste, elle observera toujours les mouvements de ses ennemis, si elle fait face à des inconnus.

x. UN PASSÉ INFLUENÇABLE.
Étant une personne introvertie depuis son enfance, sa vie l'aura plus qu'assez poussée sur le chemin de la solitude. Toutes les épreuves que l'Arrancar a traversé lui auront néanmoins permit de répondre à de nombreuses questions et de l'endurcir. Averia a beaucoup appris en vivant et luttant pour sa survie au Hueco Mondo, et se souvient de ses expériences en tant qu'être humain. La Decima est convaincue que la vie est le plus difficile des apprentissages, que vous soyez Arrancars, Shinigamis, Quincys et récemment, Pécheurs.
Ayant passé une partie de sa vie à défendre ses frères, elles ressent, aujourd'hui encore, le sentiment de protéger ce qui lui est cher, comme sa Fraccion et l'Espada, que la jeune femme considère comme sa famille actuelle. Cette dernière est plus importante que puissent l'être toutes les âmes du monde, et donnerait tout pour elle, et la garder comme telle.
Ses expériences l'ont forgée. Si la Segunda est froide, si elle est hautaine et désagréable, si elle dit haut ce que tous murmurent à Las Noches, et si elle laisse dans son sillage l'image de la dure à cuir que tous se font d'elle, c'est qu'elle a vécu. Le seul responsable de son comportement, de son caractère de cochon, est son passé. Son histoire.  



Au Nord de Stockholm, 1415.
Dans les bois régnait désormais l'odeur âcre du sang, ce qui poussa le renne à abandonner la pousse qu'il dégustait. Il courrait, sans regarder derrière lui. Son seul objectif était de fuir le fumet nauséabond qui voulait le rattraper, et qui voulait le noyer. Lorsqu'il fut hors d'haleine, il décida de s'arrêter au bord d'une flaque de pluie creusée dans la neige que l'hiver aux froids mordants avaient épargnée. Il y but en vitesse, restant tout de même aux aguets. Le pauvre. Son instinct lui disait de fuir, mais son esprit lui, ne comprenait pas. Comme les Dieux devaient avoir pitié de cette petite créature sans défense, qui fuyait le plus redoutable des prédateurs du Grand Nord.
Perchée dans les arbres aux long manteaux blancs, une ombre épiait le cervidé apeuré. Chaudement recouverte, sa tenue de cuir et de laine de mouton ne lui permettait point de rapides mouvements, pourtant, la chasseuse suivait la bête en sautant d'arbres en arbres, sans éveiller sa curiosité et sans mettre ses sens en alerte. Elle ne l'avait pas perdu du regard durant sa course, et avait été aussi rapide que le renne, qu'elle fixait de son regard glacé. Elle fit glisser sa main jusqu'à son épaule gauche, ou l'attendait fièrement une quinzaine de flèches aux pointes de silex. Elle en saisit une dans sa main, puis elle s'empressa de la placer contre la corde de l'arc avec lequel elle avait déjà prélevé la vie de centaines d'animaux sauvages. Tirant doucement la corde vers son visage, la jeune fille n'hésita pas une minute de plus : l'animal ne bougeait plus, il rassasiait sa soif, et même s'il restait sur ses gardes, il faisait une proie facile pour l'archère postée dans le sapin à quelques mètre de lui.
En moins d'une seconde, la flèche se logea dans la cuisse du renne, un point stratégique lorsque le chasseur sait qu'il ne pourra pas tuer sa proie d'un coup. Dans l'incapacité de se mouvoir, l'animal panique, et c'est à ce moment qu'il faut l'achever. Descendant de branche en branche, la jeune adolescente retomba au sol, non sans causer un craquement enfantin dans la neige. Elle prit dans la paume de sa main la forme familière de la garde du couteau à lame incurvée, puis s'approcha doucement de l'animal. Elle s'assit à son coté et lui caressa doucement la tête, dans l'espoir de le calmer, et de rendre sa mort... moins douloureuse ? Elle ne savait pas, mais elle préférait montrer à la nature que tuer ses enfants ne l'enchantait guère, et qu'elle aurait volontiers éviter cela. Seulement, seule la loi du plus fort résiste à toutes les autres, et quand sa famille meurent de fin, il n'existe aucun autre remède que le gibier. Ce qui lui incombe de chasser. Ce qui lui incombe de tuer. D'un mouvement agile de la main, elle retourna le couteau pour que la lame soit pointée vers la chair du renne, qui avait plongé son regard noir profond dans ses yeux. Un de ses derniers versa une larme, puis la lame s’abattit, le tuant sur le coup.

Ressortant de la forêt à l'aide d'un attelage de chien, ses proies sanglées et attachées à son paquetage, elle eut soudain un frisson qui lui parcouru la chair. Elle savait qu'il se tramait quelque chose, et quand elle vit les trois canidés, dont le loup qu'elle avait sauvé il y a quelques années, paniquer, elle sut que cela n'était pas naturel. Comme guidée par une force que l'être humain ne connaissait pas, elle se dirigea vers sa maison. Sur le chemin, elle sentit son cœur battre la chamade, et le nombre de pulsations refusait de diminuer. Elle ravala sa peur quand elle arriva à destination, mais elle comprit qu'elle risquait gros quand elle vit les chiens se défaire de leur liens pour fuir dans l'autre sens, vers les bois.
Elle n'eut pas le temps de faire des suppositions, elle vit le corps de son petit frère, inerte, dans la main d'une créature horrible et gigantesque, qui semblait avoir une fourrure noire comme un ciel de nuit sans lune, mais qui possédait un visage d'un blanc éclatant au soleil de midi qui surveillait l'Univers, plus haut au dessus d'eux. La créature poussait des hurlements aussi appréciables que l'écho d'un ultrason, et respirait la mort. D'un de ses bras, elle réduisit son foyer à l'état de planche et de clous, et écrasant dans l'autre le corps du jeune garçon, pour le claquer au sol juste après. Dans la neige, la jeune chasseuse aperçut d'énormes tâches écarlates. Elle ferma brutalement les yeux et fit un mouvement de tête vers la droite : Elle n'avait pas besoin de plus pour comprendre qu'elle venait de perdre ce à quoi elle tenait le plus au monde. Sans retenir ses larmes, elle fit volte-face et courut aussi vite qu'elle le put, à la suite de ses chiens. Elle essayait de se concentrer un minimum pour repérer leurs empreintes dans la neiges, mais elle savait que l'Horreur la suivait. Elle eut le temps de songer qu'elle avait tué trop de bête, et qu'elle essuyait la vengeance de Dame Nature.
Dans sa tête, c'était un capharnaüm sans nom. Les cris du démon résonnait dans sa tête, la vue de son foyer en ruines, celle de la neige écarlate, du corps sans vie de son frère, toutes ces visions dansaient dans son crâne, jouant à la balle avec ses émotions. Soudainement, tout s'arrêta. La créature se tut. La fuyarde se retourna, et entre les branches des pins, elle put voir que le cauchemar vivant se désintégrait, laissant comme une sorte de poussière obscure, dernier souvenir que ce monstre laissait au monde des humains.


Quelque part au Nord de la Suède, 1420
18 ans. L'âge durant lequel on se sent puissant. Des centaines de jeunes pensent qu'à 18 ans, ils sont libres. De l'autorité parentale, jusqu'à celle de l'église. Bien sûr qu'ils se trompent. Mais pour ce qui est du cas de la jeune femme assise au coin d'un feu de bois, c'est une autre histoire. Elle l'est réellement. Elle n'a plus de parents, elle n'a plus de roi, et elle ne croit pas en ce Dieu venu de contrées qu'elle ne connait pas non plus. Les seuls Dieux en qui elle veut croire, ce sont ceux sous la tutelle du grand Odin, celui qui accueille votre âme de héros au Valhalla quand tout est terminé. Elle grignotait l'os d'une cuisse de mouton en compagnie de ce vieux loup qui avait été sa seule compagnie depuis cet incident tragique, survenu il y a cinq ans, en 1415. L'oreille droite de celui-ci se mouva, puis le canidé commença à gémir. La jeune femme sentit son pouls s'accélérer, comme il y a cinq ans. Pourquoi fallait-il qu'ils ressentent cela ? Est-ce que l'Horreur allait revenir ? En existait-il plusieurs ? Poussée par des sentiments contradictoires, elle choisit tout de même de  suivre son instinct, comme il y a cinq ans. Ses jambes tremblaient, elles lui criaient de ne pas aller par là-bas. Ses lèvres roses esquissèrent un sourire : elle savait dorénavant qu'elle allait effectivement revoir la créature qui avait fait basculer sa vie. L'adrénaline la força à courir, de plus en plus vite, jusqu'à arriver sur une colline, où, devant les yeux ébahis de la jeune femme, le monstre rugissait, mais elle n'était pas sa cible. Elle vit en contrebas un garçon d'à peu près son âge, peut-être plus jeune, tout de noir vêtu, une épée à la main. La chasseuse n'avait jamais vu ce type de vêtement large qui lui tombait au niveau des chevilles pour finir en sandales, ni cette longue épée effilée. Sans réfléchir, elle saisit le premier bâton qu'elle vit et glissa sur la neige le long de son promontoire, duquel émergeait son compagnon canin, aboyant et crachant sur le monstre en face.
 D'une force remarquable pour une femme, elle frappa la créature à la tête, lui cassant ce qui semblait être une dent. Elle se réceptionna correctement, attrapant une branche pour lui éviter de partir trop loin de la zone de combat. Elle avait vu ce que cette créature pouvait faire, et même si au fond d'elle, elle en avait une peur bleue, elle ne voulait pas laisser ce type, qui qu'il soit, devenir la prochaine victime du démon. Celui-ci la regarda, comme-ci elle n'était pas censée le voir ou elle ne sait quoi, mais elle n'en avait pas grand chose à faire. Elle fut assez réactive pour voir qu'elle été devenue la cible de la prochaine attaque du monstre noir, et elle l'évita de peu, laissant le vent emporter sa cape à laquelle été cousue une capuche qui laissa son visage d'une peu aussi claire que la neige à la lumière du soleil, ses long cheveux roses -aussi étrange que cela puisse paraitre- dansaient en tempête dans l'air frais tandis que ses yeux bleus turquoises trahissaient sont inquiétude. Elle retomba sur un rocher recouvert d'une fine couche de verglas, et manqua de tomber. Elle sentit le toucher de la main de gars en noir sur sa peau, et ses yeux verts la marquèrent à tout jamais. Il se présenta sous le nom de Hræsvelg Helgard, lui ordonna de fuir, puis se lança au corps à corps contre la bête qu'il avait nommée «Hollow».
   La jeune femme été sous le choc. Mais elle en ignorait la raison. Était-ce parce qu'elle avait rencontré une personne qui connaissait assez bien cette horreur pour la nommer, ou parce que le nom de cette personne lui était familier ? Si elle en croyait sa religion, Hræsvelg était un oiseau géant, dont le souffle, le Helgard, réduisait toute forme de vie à l'état de lambeaux. Devait-elle se sentir en sécurité, même s'il s'agissait d'un envoyé de ses Dieux ? Et, comment en être sûre ? Toutes ces questions se bousculaient dans sa tête qu'elle ne vit pas le deuxième Hollow arriver derrière elle, même si le loup essayait de la prévenir. Elle sentit une lame lui traverser l'épaule droite. L'épaule sur laquelle reposait son carquois quand elle chassait. Lui revint alors en tête sa théorie de vengeance. Avait-elle eut raison, en fin de compte ? Sans pouvoir trouver de réponse, son univers devint alors noir, comme le ciel d'une nuit sans lune...


Hueco Mondo, 1420
Ouvrant un œil, puis l'autre, la jeune femme ne comprenait plus rien. Ce ciel de nuit qui dominait  la totalité du désert dans lequel elle se trouvait lui paraissait si réconfortant, pourtant. Elle referma les yeux, entendant alors près d'elle murmurer des voix.
<<- Mais allons nous-en ! Sérieusement, on a pas de temps à perdre ici, ou il va nous rattraper !>>
<<- Il a raison !  J'me tire d'ici, j'veux pas m'faire bouffer !>>

Qui.. Qui est là ? se disait-elle. Quoi qu'il en soit, elle rassembla ses forces pour se lever, et constata qu'elle été observée par des créatures blanches, certaines ressemblaient à des animaux, d'autres non. Tous furent surpris de la voir se relever si vite, car, appariement, elle venait juste d'arriver dans cet univers étrange...La jeune femme n'avait rien demandé, mais les créatures décidèrent de lui faire un briefing rapide sur ce monde. Et elle apprit alors la triste vérité: Elle était morte, dans l'autre monde, en Suède... Tuée par un Hollow, son âme avait fini ici, dans ce qu'on appelait le Hueco Mondo, transformée en ce monstre qu'elle détestait tant. Elle compris qu'il existait des Hollow d'une puissance considérable, appelés Adjuchas, mais qui n'étaient pas au sommet de leur puissance.  Ses compagnons, quant à eux, étaient des Menos, le stade le plus bas de cette élite d'âmes. Ils lui apprirent tout sur la hiérarchie qui régnait ici, et quand ils lui apprirent qu'elle devait manger d'autres Hollow pour devenir plus puissante, elle eut un mouvement de recul, prête à se défendre. Les autres lui annoncèrent qu'ils n'en ferraient rien, puisqu'ils était poursuivit par plus fort qu'eux. La dernière chose qu'elle apprit, c'est qu'il y avait un roi ici, un certain Luisenbarn. Baraggan Luisenbarn, pour être exacte. Elle soupira, se demandant quand l'ère des rois prendrait-elle fin.

Hueco Mondo, 1621
Deux cents ans avaient passé en un clin d'oeil. Assise sur ce qui ressemblait de loin à un trône de grès blanc, une des nombreuses créatures peuplant le Hueco Mondo méditait, pensait, dormait... Impossible à dire. Les traits sérieux de cette femme étaient sérieux, durs. Soudains, ses yeux turquoises s'ouvrirent sur un air nostalgique. Non pas de ces années de chasse macabre durant lesquelles elle avait arraché la seconde vie des âmes vagabondes, mais du temps où elle se faufilait entre les épines de pins saupoudrées de neige immaculée. Mais elle ne voulait pas retourner chasser le gibier des forêts Suédoises. Elle aurait tout donné pour avoir cette puissance à cette époque, et l'empêcher de finir ici, piégée dans un désert ne connaissant pourtant aucune limites. Une larme s'échappa furtivement des bras noirs de ses sourcils, pour s'écouler telle une petite cascade sur sa joue droite, puis elle fut plongée dans ses souvenirs....

Engoncée dans une armure lourde qui lui servait de peau, la chasseuse ne donnait pas tout ce dont elle était capable. Comme certains des Hollows qu'elle avait croisés, elle était prise pour proie par un Adjuchas depuis pas mal de temps. Sincèrement, elle avait beau être un Menos très puissant, elle ne pouvait rien contre cet adversaire. Sa vitesse réduite lui avait cependant permis de lui échapper pas mal de fois, mais elle craignait que celle-ci soit la dernière. Elle avait peur que l'éclat de chance qui l'avait accompagnée jusqu'ici ne la laisse trop loin derrière, là où elle ne pourrait pas l’apercevoir. Non. Elle n'avait pas le droit de tomber maintenant. Elle devait se montrer forte, pour tous ceux qui avaient succombé devant elle. En un clin d’œil, son pied gauche prit appuis sur le corps d'un Hollow caché dans le sol pour se propulser dans l'autre sens, dégainant sa double-lance de son dos par la même occasion. Surpris, l'ennemi, qui ressemblait à un véritable Diable, s'arrêta sous le poids de la surprise que lui avait faite son quatre heure. Sur le bras gauche de celui-ci, un bouclier blanc se matérialisa, et elle le plaça en première ligne, sonnant le Menos supérieur sur le coup. Elle le blessa à plusieurs reprises, mais ne lui infligea aucun maux mortels. Sa lance fit un saut dans sa main, puis elle l'envoya reposer dans son dos, idem pour la seconde. Cependant, elle resta sur ses gardes le temps que l'autre se remette de ses émotions. L'Adjuchas maugréa contre elle en gardant une de mes mains sur sa plaie à l'épaule, et la foudroyait du regard.
<<- Enflure ! Je te retrouverai, et cette fois, je te tuerai ! Hurla-t'il avant de s'enfuir dans le sens opposé >>
La jeune femme se redressa et le regarda fuir au loin. Un sourire se dessina alors sur ces lèvres. Alors c'est ça, ce que l'on ressent quand on voit sa proie fuir ? Une joie incommensurable ? Le fait d'être craint est tellement jouissif qu'elle émet un rictus, suivi d'un rire sanguinaire. Dieu seul sait que cela ne lui arrive que très rarement, depuis sa transformation. Mais elle s'arrête soudain en y pensant. Elle est l'une d'elles à présent. L'une de ces créatures qui lui ont brisé sa vie et son cœur. Au fond d'elle, elle sait qu'elle ne l'acceptera jamais. Les Hollow ont ruiné son existence ! Les divins sont d'un humour si ironique. Elle doit les chasser ? Non, les manger.
'' Ce n'est pas si différent d'avant, quand on y pense...'' se dit-elle. Les Hollow sont des anthropophages, et ils n'en n'ont pas honte, c'est leur seul moyen de survivre. La guerrière veut devenir plus puissante. Elle est aujourd'hui un monstre. Mais elle sera celui qui extermine sa race pour venger les âmes qui, comme elle, ont tout perdu par leur faute. Elle relève la tête, et ses yeux lancent des éclairs. Elle les voit, tous ces crétins qui s'agglutinent autour d'elle. Ils n'ont qu'un but. Les idiots. Elle soupire longuement, penchant sa tête vers la droite. Ses doigts viennent effleurer le manche d'une de ses hallebardes. Voyant cela, les Hollow savent qu'ils sont repérés, et soudain, ils se jettent tous sur la guerrière. Celle-ci, en moins d'une seconde, a le temps de s'élancer dans la cieux grâce à un bond si puissant qu'il en laisse des séquelles dans le sable. Dépourvus, les bêtes primitives la cherche à terre, se marchant dessus, se mordant. Ils sont tous rassemblés en un point. La valkyrie sourit. Elle redevient la chasseuse qu'elle était. Empoignant sa lance, elle la jette dans le tas, transperçant et volant le corps, mais surtout la vie de ces bêtes qui voulaient la sienne. Elle finit le travaille au sol, à la force brute de son bouclier. Aucune pitié ne se lit sur son visage lorsqu'elle regarde tous ces cadavres au sol. Seulement de la honte. Oui, elle a honte de toute cette vermine qui a crut la surpasser.

Hueco Mondo, 1655
Parée d'une armure qu'elle aurait vue comme argentée, elle avançait dans les sables blancs du désert. Ô combien elle haïssait ce monde et tout ce qu'il représentait à ses yeux. Et pourtant. Ô combien elle aimait lire la détresse dans les yeux de ses victimes. Pour être tout à fait honnête, elle ne se reconnaissait plus. Elle ne trouvait plus l'âme de la chasseuse qui aurait préféré que ses proies restent en vie. Elle ne savait plus où était passée l'enfant qui priait pour que sa famille et elle puissent vivre une journée de plus. Seule subsistait la vengeance. Même si cela était monnaie courante de tuer les siens pour s'en nourrir, la jeune femme s'était forgé une réputation d'âme vengeresse. Nombre de Hollow l’appelait «Valkyria», et certains étaient persuadés que c'était son véritable nom. Mais après tout, pourquoi pas ? Elle n'avait plus d'identité.
Cela faisait un long moment qu'elle suivait les traces de l'Adjuchas qu'elle avait blessé et épargné. Elle avait appris qu'il se trouvait généralement près de là où Barragan se trouvait. L'ordure. Il se cachait dans la cour du petit roi. Cette pensée l'a fit serrer les dents. Pendant que certains tentaient le diable pour vivre une heure supplémentaire, lui préférait en apeurer pour repartir la queue entre les jambes direction les armées du souverain. Comment pouvait-il vivre avec une telle honte pesant sur ses épaules ?

Toujours est-il qu'elle était presque arrivée à destination. Elle sentait de nombreux reiatsu là où elle se rendait, cela ne pouvait être que la cour du monarque. Ses pieds s'arrêtèrent d'eux même devant la masse de monde qui poirotait aux pieds d'un type particulièrement baraqué, mais surtout particulièrement vieux comme l'éternité. Les quelques messe-basses prirent fin lorsque la majorité de la cour s'aperçut de sa présence. Son visage était déformé par la colère, ses sourcils étaient froncés, et son regard évoquait une haine sans nom. Alors que le roi se redressait, et lui ordonnait de lui donner son nom, elle balayait l'assemblée des yeux. Il hurlait, disait qu'elle ne savait pas à qui elle avait à faire, mais les paroles du fossile ne l'atteignaient même pas. Ses pupilles devinrent une des fentes aussi minces qu'un dard de guêpe quand elle reconnu le colosse au milieu de toutes ces têtes. Élevée au rang d'Adjuchas depuis plus d'une cinquantaine d'années terriennes, ses lances avaient disparus au profit d'une épée longue. Sa main se leva pour attraper la garde de l'arme, qu'elle brandit en direction de son ennemi.
<<- Ça faisait un moment que l'on ne s'était pas vu. Fuyard. >> Elle appuya sur son dernier mot.
Elle planta son épée au sol et causa une onde de choc qui en fit tomber plus d'un. Son adversaire y compris, et sur le visage de ce dernier se lisait la peur. Il faisait tout pour ne pas le faire paraître, mais en vain. Elle reprit son arme, et la gardant dans la paume, comme un chevalier prêt au combat.
<< - Tu sais qui je suis, et tu sais ce que je veux. >>
Puisque tous les regards pesaient sur lui, il avança à contre cœur vers la jeune femme, qui ne laissa pas son sourire intérieur paraître. Elle ne devait pas montrer que cela l'amusait. Elle devait montrer qu'elle ne plaisantait pas, et qu'elle ne cherchait qu'à lui faire payer les peurs qu'il avait fait faire à tous ces Hollow, qu'elle défendait, mais que pourtant qu'elle détestait. Sans attendre qu'il ne se mette en position de bataille, sa vitesse le dépassa et le terrassa en un coup tranchant au niveau de la tête. Dissout en million de poussières noires, il s'évapora dans le ciel nocturne du Hueco Mondo, sous les yeux de la cour, mais surtout, du monarque. Celui-ci la fixait de son regard expérimenté. Quant à la guerrière, elle rengainait son épée dans son dos, et lança un dernier regard de travers au roi. Ce dernier se rassit calmement dans le fond de son trône, et, comme a son habitude, il croisa les bras, ferma les yeux et prit la parole.
<< - Vu ta puissance, que direz-tu de faire partie de ma cour ? Considère-toi comme chanceuse, étrangère, je n'accorde pas ce droit à tout les Adjuchas que je rencontre. >>
Il était si sur de lui. Et ça l'énervait. Elle tourna la tête vers Barragan, son regard plus noir que jamais.
<< - Les enfants ne se lassent jamais... Je ne deviendras pas ton jouet. >> Puis elle s'en retourna après avoir laissé son message tomber comme tombe la foudre.

Hueco Mondo, 1895
Partout où elle allait, cet homme venait lui proposer de rejoindre ses rangs. Mais il était Shinigami. Et même s'il disait être un traitre, comment lui faire confiance ? Il disait qu'il pouvait la rendre plus forte. Mais, était-ce vrai ? Il s’appelait Aizen Sosûke. Capitaine de la 5eme Division du Gotei 13. Ses quelques amis du Heuco Mondo lui affirmait que nombre de Vasto Lorde comme elle avait rejoins ses rangs, y compris le vieux Baraggan. Elle détestait ce type, surtout qu'il ne pouvait rien faire contre ses pouvoirs sacrés. Elle l'aurait volontiers détrôné, mais elle ne se voyait pas reine, cela aurait alors perturbé l'ordre du Hueco Mondo. D'un coté, elle hésitait au sujet d'Aizen, puisque c'était lui qui avait ridiculisé le vieux roi devant sa cour pour prendre sa place. Actuellement, si on devait donner le nom le roi de ce monde, les plus craintifs dirait Aizen. Les plus fous répondraient qu'il n'y en a aucun. Et bien elle faisait partie de ceux-là. Seulement, comme dans son ancienne réalité, il n’existe qu'une loi ici. Celle du plus fort. Et elle hésitait. Elle se mit à traquer le Capitaine comme elle traquait ses proies avant, puis finis par le trouver près de Las Noches, palais où il avait choisi de vivre avec son armée d'Arrancar et ses deux alliés, eux aussi Shinigamis, Capitaines, et traitres à leur sang. Faire confiance à un traitre ? Elle refusait cette idée. Mais ci celui-ci pouvait la rendre plus forte, elle en profiterait. Elle l'était déjà bien assez, alors pourquoi avoir honte ? Si Aizen lancait son Espada contre les Shinigamis, et bien elle ne souhaitait que sa défaite. Tout ce qui l'importait, elle, c'était sa survie. Rejoignant les rang du traitre, elle devint Arrancar. La perfection, chez les Hollow. Maintenant, elle était sûre de pouvoir vivre encore très longtemps, mais pour l'heure, il lui fallait apprendre à manier ses nouveaux pouvoirs.

Hueco Mondo, 2005
Comme elle l'avait prédit, Aizen avait perdu la bataille, mais la reine Hallibel garda au sein du Hueco Mondo l'Espada. Celle-ci, composée de 10 membres, numérotés de un à la dizaine, du plus fort au plus faible, été respectée de tous. Propulsée au rang de Segunda Arrancar, donc la numéro 2, On lui posait beaucoup de questions. Qui était-elle ? D'où venait-elle ? Faisait-elle partie de l'armée d'Aizen ? Expliquant à tous sa vie humaine, les autres membres de l'Espada, la surnommèrent «La Valkyrie», comme pour faire honneur à ces combattantes de la Mythologie Nordique en laquelle elle croyait, et surtout, pour faire écho à ses pouvoirs. Quand on lui demanda son nom, elle répondit sur un ton sombre, qui résumait sa triste vie jusqu'à aujourd'hui.
<<- Averia Aíngael. >>


|| Pseudo :  Edenwin ou Kyu
|| Âge : 1666.
|| Code : Validé by 'RI-chan
|| Autre : #Pantoufle
Revenir en haut Aller en bas
Fullbringer
avatar
Messages : 129
Date d'inscription : 05/02/2015

Feuille de personnage
Niveau: 15
Expérience:
0/4000  (0/4000)
Spécialité: Kidô
MessageSujet: Re: Averia Aingäel || Segunda Arrancar.    Lun 14 Sep - 19:42

Yop par là, des news ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bleach-hell.forumactif.com
MessageSujet: Re: Averia Aingäel || Segunda Arrancar.    Mer 16 Sep - 21:11

Hello ! J'y travaille, seulement, je ne délaisse pas mes cours pour autant. Le début de l'année a été assez mouvementé, on va dire... Mais je pense que ce week-end, j'aurais finis !
Revenir en haut Aller en bas
Capitaine 4ème Division
avatar
Messages : 62
Date d'inscription : 03/04/2015

Feuille de personnage
Niveau: 77
Expérience:
0/19500  (0/19500)
Spécialité:
MessageSujet: Re: Averia Aingäel || Segunda Arrancar.    Mer 16 Sep - 21:13

Pas de souci !
Je ne serais pas là ce Week-End, mais j'enverrai le staff te traquer mouahahahahaha !
Bon courage pour la suite =)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Averia Aingäel || Segunda Arrancar.    Dim 20 Sep - 14:22

J'ai finiii :3 Par contre, je pourrait avoir une petite information (histoire que ça suive) au niveau du RP, on est en quelle année ? Car je suis partie du principe que l'histoire se déroule en 2015, mais c'est surement pas ça.. Donc voili voilou =)
Revenir en haut Aller en bas
Fullbringer
avatar
Messages : 129
Date d'inscription : 05/02/2015

Feuille de personnage
Niveau: 15
Expérience:
0/4000  (0/4000)
Spécialité: Kidô
MessageSujet: Re: Averia Aingäel || Segunda Arrancar.    Dim 20 Sep - 15:21

Des que je rentre à la maison je lis tout ça !
En ce qui concerne l'année, de souvenir on se place en 2007-2008 environ =) faudra vérifier sur le contexte, c'est marqué normalement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bleach-hell.forumactif.com
MessageSujet: Re: Averia Aingäel || Segunda Arrancar.    Dim 20 Sep - 21:02

D'accord, merci ! J'ai changé l'âge du coup :3
Revenir en haut Aller en bas
Fullbringer
avatar
Messages : 129
Date d'inscription : 05/02/2015

Feuille de personnage
Niveau: 15
Expérience:
0/4000  (0/4000)
Spécialité: Kidô
MessageSujet: Re: Averia Aingäel || Segunda Arrancar.    Lun 21 Sep - 22:47

Alors, alors, cette présentation !

J'aime beaucoup le style, le fait de placer l'histoire en Suède est assez original, j'aime bien le début ! Toutefois, il y a un petit souci (qui n'est pas si petit que ça en fait ~).
Lorsque débute la partie sur le Hueco Mundo, tu semble dire que tu es apparu en tant qu'Adjuchas juste après ta mort, ce qui est impossible. Une âme qui se retrouve au Hueco Mundo devient un simple Hollow, puis en s'entredévorant avec une centaine d'autres, cet amalgame devient un Gillian (première étape des Menos Grande) qui va lui-même dévorer d'autres Gillian pour devenir par la suite Adjuchas.

Ce détail étant important, il va falloir modifier cela ^^ Ce qui te permettra, par ailleurs, de décrire la vie de Hollow, ce qui te fera gagner quelques points et devrait te donner le statut de Cuatra Espada. La qualité est au rendez-vous, ce qui manque encore un peu pour le poste de Segunda étant la longueur =)

Voili, voulou ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bleach-hell.forumactif.com
MessageSujet: Re: Averia Aingäel || Segunda Arrancar.    Mar 22 Sep - 17:48

Hello !
Oui pour le statut Hollow/Adjuchas, je n'étais plus trop sûre, merci du renseignement ! J'arrange ça et je relance :3
Cuatra ? CUATRA ? Mais.. Mais... Je ne pourrais pas remplacer Ulquiorra, j'en suis incapable.. Gômen x)
Revenir en haut Aller en bas
Fullbringer
avatar
Messages : 129
Date d'inscription : 05/02/2015

Feuille de personnage
Niveau: 15
Expérience:
0/4000  (0/4000)
Spécialité: Kidô
MessageSujet: Re: Averia Aingäel || Segunda Arrancar.    Mar 22 Sep - 17:54

Y a pas de souci, je suis là pour ça ^^ Si tu as besoin de plus d'infos, le topic des races a été mis à jour avec le dernier remaniement du forum, il devrait y avoir tout ce qu'il faut concernant les Hollow (et les autres races aussi d'ailleurs)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bleach-hell.forumactif.com
MessageSujet: Re: Averia Aingäel || Segunda Arrancar.    Lun 28 Sep - 21:57

Coucou ! J'ai arrangé l'histoire, mais je ne sais pas si j'ai enlevé toutes les marques du fait qu'elle soit Segunda dans un premier temps ^^' Il y en a peut être certaines qui m'ont échappé...
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Averia Aingäel || Segunda Arrancar.    Lun 28 Sep - 22:13

Hé bien, hé bien !

En ce qui me concerne, c'est nettement mieux du coup, beaucoup plus cohérent ^^ Faudra peut-être juste expliquer où tu étais durant la première vague d'assaut des Enfers (cf event n°1) mais ça peut se faire en RP donc ce n'est pas vraiment un souci.
Concernant ton rang, tu as complété ce qu'il te manquait de longueur avec la partie Hueco Mundo, du coup, en ce qui me concerne, aussi bien au niveau de la qualité que de la quantité, tu as le niveau de Segunda !

Reste juste à voir ce qu'en pense le reste du staff =)
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Averia Aingäel || Segunda Arrancar.    Mar 29 Sep - 18:21

D'accord merci ! Pour ce qui est de la Segunda ou Cuatra, je vous laisse choisir, les deux me conviennent ^^
Revenir en haut Aller en bas
Prince des Enfers
avatar
Messages : 58
Date d'inscription : 24/02/2015

Feuille de personnage
Niveau: 57
Expérience:
4115/14500  (4115/14500)
Spécialité: Zanjutsu
MessageSujet: Re: Averia Aingäel || Segunda Arrancar.    Mar 29 Sep - 18:44

Hep hep !
Je plussoie tout ce qui a été dit et ne me suis pas prononcé jusque là afin d'éviter quelques redites inutiles ♥ J'ai trouvé la présentation super agréable à lire (même si, écrite en tout petit, paix éternelle à mes pauvres yeux xD).

Je Valide donc cette présentation : Secunda Espada, Lvl 80. A très bientôt en jeu - Llanto a hate de venir jouer avec toi ♥

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Averia Aingäel || Segunda Arrancar.    Mar 29 Sep - 21:33

Mercii ! Et sincèrement désolée pour tes yeux, mais j'aime pas quand c'est écrit en gros ^^' J'ai également hâte de faire votre connaissance, monsieur !
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Averia Aingäel || Segunda Arrancar.    Mar 29 Sep - 22:03

Tu as donc le droit de commencer à faire des RP sociaux, si le coeur t'en dis, mais tu as surtout gagner le droit de faire ta Fiche Technique ! (obligatoire avant tout RP incluant des pouvoirs spécifique à ton personnage, en tant que Segunda tu as accès à toutes les techniques des Arrancars si tu le souhaites).
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Averia Aingäel || Segunda Arrancar.    

Revenir en haut Aller en bas
 
Averia Aingäel || Segunda Arrancar.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Accepté] Segunda República Española

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bleach - Hell on Earth :: 
Zone Flood
 :: Archive des Fiches :: Archives des Présentations
-