Forum RPG sur le manga Bleach
 
Derniers sujets

Partagez | 
 

 Au feu, les pompiers ? [PV Vladimir]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
MessageSujet: Au feu, les pompiers ? [PV Vladimir]   Lun 17 Aoû - 19:08

Combien de fois cela faisait-il déjà ? Deux ? Trois ? Beaucoup trop à son goût déjà. Non mais franchement, est-ce que l'autre timbré avait réellement besoin de lui exploser la tête de la sorte ? Franchement, il y avait des façons plus sympa d'éliminer son adversaire. Et puis quoi, est-ce qu'il se tapait la femelle ? C'était possible… Et du coup ça pourrait expliquer son énervement. Mais enfin lancer une attaque aussi puissante à bout portant… C'était vraiment pas sympa. La douleur avait été plus que fulgurante, c'eut été un supplice instantané. Bon, Sal devait bien l'avouer, cela n'avait pas duré bien longtemps, la mort l'avait fauché presque aussitôt, mais le souvenir de cette vague d'énergie lui déchirant la peau, faisant fondre jusqu'à ses os… Il était encore à moitié aveugle de la lumière qui lui avait grillé les yeux. ** Foutu Arrancar. ** Fut sa seule pensée lorsque ses neurones s'étaient reconnectés correctement à la sortie du volcan.


Titubant et hagard, le Pécheur s'ébroua, chassant les fourmis qui parcouraient son corps après cette énième résurrection involontaire. Là encore, c'était loin d'être une agréable sensation. Sa conscience n'était pas tout à fait envolée à ce moment là, il pouvait sentir le moindre atome, la moindre cellule se reconstituer et se reformer. Le pire étant de sentir ses nerfs se reconnecter à chaque muscles, ils étaient littéralement à fleur de peau à ce moment là, chaque courant de lave lui faisait souffrir le martyre, sans parler de la chaleur, qu'il ressentait comme milles épées transperçant chaque seconde chaque parcelle de sa personne. Au moins était-il toujours bien vivant, si l'on pouvait dire. Rejetant d'un mouvement sec la lave qui lui dégoulinait du bras, l'homme aux cheveux de feu se surprit à regarder le morceau de roche en fusion refroidir, se rendant compte de l'étrangeté de la situation. Son corps renaissant des flammes n'avait pourtant aucune trace de brûlure malgré la chaleur étouffante qui régnait ainsi que la sensation incessante d'incinération constante. ** Je n'avais jamais remarqué … Comme quoi … **


Sans plus attendre, le Pécheur s'échappa de cette zone infernale. En y allant assez vite, il pourrait éviter les Kushanara et autres emmerdeurs qui peuplent les enfers. Ses forces, il les récupérerait bien assez vite. La sortie en elle-même n'était pas loin, aussi traversa-t-il rapidement la distance, foulant le sable noir et cendreux sans prendre plus attention aux cranes alentours. La seconde sortie lui fit face également, puis la troisième et il pénétra enfin le cercle principal. Malebolge était comme à son habitude rempli des Pécheurs en tout en genre, ceux qui n'avaient pas été choisis pour sortir, les plus faibles, les nouveaux-venus. Trouvant un coin tranquille, Sal Atra se reposa un instant, profita de l'atmosphère vicié des Enfers pour se régénérer, ne décidant de partir que lorsque sa présence risquait de lui faire prendre plus de risques que nécessaire.


La sortie des Enfers lui fit nettement plus de bien qu'il ne voudra l'avouer par lui-même et surtout pas à Byakuren, mieux valait éviter de divulguer quelques petites faiblesses. Toujours est-il qu'il se demanda soudainement où pouvait bien se trouver son compagnon de combat. L'autre Pécheur, ancien Shinigami s'était pourtant battu non loin… Avait-il réussi à survivre ? C'était possible, ses pouvoirs étaient, après tout, particulièrement handicapant pour les autres, s'il avait réussi à les paralyser ou les déséquilibrer suffisamment, il aurait eu le temps de fuir sans trop de souci… Peut-être était-il blessé quelque part, mais n'aurait-il pas mieux fait de retourner aux Enfers ? Ils n'étaient pas spécialement amis, aussi n'y avait-il aucune raison pour que l'un attende l'autre à la sortie des volcans, mais son absence troublait cependant le fougueux enflammé.


Décidant de passer ses nerfs et ses tracas sur les pauvres hères qui se baladaient sous ses pieds, le Pécheur-né se dirigeant vers une portion de la ville encore inconnue pour lui. Là-bas se concentrait des âmes, également, en grande quantité. Il lui fallait éviter les lieux où il avait d'ores et déjà été vu, dès fois qu'ils soient surveillés. D'aucuns auraient choisi de changer de villes, de pays, mais Sal se faisait tout de même du souci pour le Pécheur et Karakura était le dernier endroit où ils s'étaient vus, ainsi donc le meilleur emplacement pour se retrouver au besoin. C'est dans cet état d'esprit que Sal se dirigea vers ce qu'il ignorait être le Lycée. Quel meilleur endroit pour faucher des âmes qu'une place pleine de jeunes gens insouciants. Il n'était pas mort, ils le seraient bientôt. Le bâtiment était en vue, grand, gris-blanc, plein de vie n'attendant que l'arrivée d'un monstre tel que celui qui se dépêchait de traverser la distance.


Sans plus attendre, et sans se demander pourquoi personnes ne s'étaient encore attaqué à cet endroit, Sal se plaça en amont du Lycée, le regardant en contre-bas avant de lever une main menaçante qui s'abattit telle la foudre, implacable. Déversant son reiatsu sans plus de retenue, le Pécheur invoqua quatre lourdes et épaisses chaînes qui frappèrent le bâtiment avec force et puissance, traversant les murs de part en part, toutes alignées sur un même diagonal, laissant les fissures se rejoindre, espérant un instant que le bâtiment s'écroule sur lui-même. Mais ce ne fut pas le cas. Toutefois, la panique qui suivit cette furieuse attaque ne tarda pas, à peine prit-elle une seconde à se propager le temps que chacun comprenne ce qu'il se passait, que l'adrénaline se déverse avec intensité dans leurs veines. Alors seulement, Sal se laissa choir de son piédestal pour admirer le spectacle bien décidé à laisser venir les humains, les laissant se précipiter vers la sortie pour les faucher de ses flammes.


C'était, tout du moins, ce qu'il escomptait, mais trop concentré sur ses proies à venir, sur la panique qui déferlait comme une vague, le Pécheur ne prit pas garde à ce qui se trouvait précisément sous ses pieds, percutant avec violence le pauvre piéton qui se trouve juste en-dessous. Un garçon, homme fait probablement, pas bien vieux, mais plus que ceux qui se précipitaient loin du chaos des blocs de ciments qui frappaient la cour. Déséquilibré, Sal trébucha, frappant le sol de son genou avant de se relever avec hâte. Cette chute, on ne peut plus accidentelle, le mis étrangement en rogne. Il n'en fallait parfois pas beaucoup plus, me direz-vous, mais pourtant Sal n'était pas homme à se croire spécialement supérieur aux autres, ou tout simplement à marcher, littéralement ou non, sur quelqu'un. Cependant, ce simple événement suffit à lui mettre les nerfs à vifs sans plus de raisons.


« Saloperie ! »

D'un revers de la main, le Pécheur relâcha ses flammes dans la rue vers l'insolent qui s'était trouvé là. Tant pis pour les passants et les curieux !

Revenir en haut Aller en bas
HFC - Sevens
avatar
Messages : 45
Date d'inscription : 26/05/2015
Age : 22

Feuille de personnage
Niveau: 60
Expérience:
0/15250  (0/15250)
Spécialité: Hohô
MessageSujet: Re: Au feu, les pompiers ? [PV Vladimir]   Lun 17 Aoû - 19:56

Look Down
Feat. Sal Atra

L'atmosphère de la ville était étrange depuis qu'il y était arrivé. C'était difficile pour lui de savoir si c'était le choc culturel - bien qu'il y fut préparé - la langue étrangère - bien qu'il l'ait apprise - ou bien l'étrange activité spirituelle du lieu. Depuis que les portes des Enfers s'était ouvertes, Vladimir essayait tant bien que mal d'éviter les zones les plus peuplées et les zones les plus suceptibles de subir une attaque. C'était parfois difficile à négocier, et souvent il se retrouvait à se planquer dans un coin en attendant que l'orage passe. Il n'aurait pas, dans l'absolu, été contre un petit combat... mais il avait des ordres à respecter, et pas spécialement envie de subir une nouvelle correction. La dernière rouste l'avait remis d'aplomb pour quelques temps.

« La plaie... » murmura-t-il en anglais, alors qu'une pression spirituelle presque aussi élevée que la sienne était détectée sur son radar.

Son téléphone, dans sa main, en affichait la position exacte, avant même qu'il ne puisse le détecter lui-même. Reatsu inconnu. C'était encore un de ces types étranges, cette race d'esprits qu'ils n'avaient pas encore identifié au labo. Etait-ce vraiment le moment idéal pour l'envoyer en mission au Japon - sérieusement ! La mobilisation d'Human Future Corp. dans ce pays bizarre, c'était bien une idée de merde, de son point de vue. M'enfin, on lui demandait pas son avis à lui, et il obéissait sagement. Pour l'instant.

Il abaissa son reatsu dès que la menace fut détectée, afin de passer pour ce qu'il aurait toujours du être : un humain lambda. Il portait un jean et une chemise, et il tenait à la main sa malette, avec son violon, et Greed à l'intérieur. Dans son autre main, il avait une petite partie de la partition qu'il était sensé travailler. A vrai dire, il était sensé retrouver un de ses professeur de musique au Lycée de Karakura, d'où sa présence ici-bas. Ce dernier avait tenté de le convaincre de venir jouer avec les lycéens, et il avait accepté de venir assister à quelques séances. Après tout, il était sensé faire bonne figure au Japon, et s'il avait pu s'intégrer un peu, ça aurait été pour le mieux. Mais là, la situation devenait hors de contrôle. Il resserra légèrement ses doigts sur les feuilles. Ce qui s'approchait de lui n'était probablement pas un adversaire à sa taille : il n'avait pas envie de l'affronter, il y avait trop de risques de finir six pieds sous terre avant même d'avoir pu se libérer. Puis le vieux serait triste de perdre son joli cobaye. Ce n'était pas parce qu'il était une des plus belles réussites - une des premières surtout - de l'organisation, qu'il n'était pas remplaçable. Il espérait quand même que sa disparition, un jour, attristerait quelqu'un. Ce serait sa façon de rester un parfait connard jusqu'au bout : même parti, il serait capable de vous manquer.

Il plongea le nez dans sa paperasse en avançant le long de la rue, faisant demi-tour pour éviter d'aller dans sa direction. Ne pas lever la tête. Ne pas lui montrer qu'il le voyait. Marcher comme les autres humains. Ne pas stresser, même s'il marchait juste au-dessus de lui. Ne pas presser le pas, faire comme si de rien était. La stratégie était a priori improbablement simple, et particulièrement dure à réaliser. Il sentait la présence du type aussi fort que s'il était en train de lui faire un gros calin - une image très fort déplaisante, compte tenu de la puissance du type. Il releva les yeux une fraction de seconde trop tard : la pression spirituelle était juste au-dessus de lui. Mais genre. A vingt centimètres de lui. Il écarquilla les yeux, retenant de justesse un juron alors qu'il tombait, écrasé par ce type. Ses fesses heurtèrent le sol, et il serra sa malette contre son torse.

« Ouch ! »
- Saloperie ! »

Il s'était relevé rapidement, et Vladimir en avait fait de même. Pas besoin d'avoir passé des années à analyser le comportement humain - et non-humain - pour deviner qu'il allait avoir de gros ennuis s'il ne bougeait pas d'ici immédiatement. L'autre leva la main, mais le jeune humain avait déjà décampé, utilisant son Bringer Light pour sauter sur un toit, et s'échappant le plus vite possible. Les flammes s'échappèrent dans la rue où il était un instant plus tôt. Ce type avait donc apparemment l'intention de le transformer en grillade d'humain façon barbecue des enfers, et ça ne le tentait, étrangement, pas plus que ça. Sa malette dans une main, le Fullbringer bondissait en utilisant ses pouvoirs, dans l'espoir de mettre un peu de distance entre eux. Il jeta son téléphone au fond de ses affaires, et y plongea la main pour y attrapper Greed, son fidèle poignard. Ses doigts se serrèrent sur le manche de l'arme et il fit un dernier bond, avant de se retourner vers son assaillant, à présent certain qu'il était derrière lui.

« C'est un peu culotté de vous énerver comme ça, là, c'est vous qui m'avez marché dessus ! Vous pourriez regarder où vous mettez les pieds quand même ! »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Au feu, les pompiers ? [PV Vladimir]   Mar 18 Aoû - 16:17

Les flammes rugirent avec leur férocité habituelle, se nourrissant de l'air, chauffant le bitume, les briques et le mortier, dévorant les chairs sans plus de retenues ni de distinctions. L'odeur de chairs brûlées envahit soudainement la rue, mêlée à l'odeur acre, et inconnue au Pécheur, du plastique et du caoutchouc fondu. Voitures, passants, tout ce qui se trouvait à proximité fut brutalement atteint par les flammes infernales. La corrosion produite par le reiatsu des Enfers aida pour une grand part à causer d'avantages de dégâts. Le plus drôle, bien que Sal n'y prêta aucune attention, fut de voir les piétons paniquer soudainement devant l'explosion des vitrines, la soudaine fusion du sol sous leurs pieds et surtout les apparitions soudaines, inexplicables et infiniment douloureuses de cloques et de brûlures sur la peau à nue. Pour eux, la plupart, les flammes, aussi bien que Sal, étaient parfaitement invisibles, l'incompréhension était compréhensible.


Mais le Pécheur n'avait plus cure de s'en prendre aux étudiants, pas plus qu'il ne s'intéressait aux cadavres calcinés qui jonchaient dorénavant la chaussée fumante. Des âmes s'élevaient déjà, leurs chaînes brisées pendaient lamentablement sur leur poitrine, battant la chamade dans une cacophonie métallique alors que tous tentaient de comprendre ce qui venait d'arriver. Non. Sal avait trouvé une proie nettement plus intéressante. Les Enfers voulaient des recrues de toutes sortes, des âmes pour augmenter Leur armée, soit-disant que les plus méritant pourrait sortir définitivement, mais pour aller où ? Là était la question. On ne monte pas une armée pour jouer aux échecs avec. Qui dit armée dit guerre, voire conquête ! Toujours est-il que devenir « le plus méritant » ne s'arrêtait pas à ramener une masse importante, la qualité comptait également. Et l'âme d'un humain capable de s'échapper d'une attaque de Pécheur, d'utiliser un étrange pouvoir, devait valoir bien plus que la dizaine ou centaine de lambda des rues.


 « Descends de là veux-tu ! »

Mais il aurait fallu être un fou pour penser une seule seconde que ce gamin aux cheveux blancs allait écouter ainsi son assaillant. Personne ne l'aurait fait à moins d'être sûr de pouvoir le vaincre, et encore ! Fallait-il pouvoir se débarrasser des flammes environnantes. Personnes d'un tant soi peu censée ne prendrait un tel risque. Alors sans plus attendre, le Pécheur s'envola dans un falbala de cheveux roux, de flammes et de chaînes à la poursuite de cette proie si succulente. Simple petit lapin, de comportement si ce n'est d'apparence, qui bondissait de toit en toit pour s'échapper, mais qui fut cependant bien vite rattrapé. Au moins eut-il la bonté de se retourner pour faire face à son destin, mais avait-il besoin de s'adresser à lui ainsi ?


« Mauvais endroit, mauvais moment, mon gars ! Maintenant tiens toi tranquille, okay ? Ça ne sera pas long ! »

D'un geste magistral, le Pécheur pointa deux doigts vers sa nouvelle cible, un sourire carnassier sur le visage, faisant apparaître une tripotée de chaînes de coercition, bien décidées à contraindre le malotru et à l'embarquer dans un endroit bien moins accueillant que ce monde-ci. Laissant à ses chaînes le soin de faire le travail, Sal se toucha le bout du nez de son index gauche.


«  T'as une odeur bizarre, mon gars ! T'es quoi exactement ? Pas un Shinigami, pas un Hollow et certainement pas  un Infernal. »
Revenir en haut Aller en bas
HFC - Sevens
avatar
Messages : 45
Date d'inscription : 26/05/2015
Age : 22

Feuille de personnage
Niveau: 60
Expérience:
0/15250  (0/15250)
Spécialité: Hohô
MessageSujet: Re: Au feu, les pompiers ? [PV Vladimir]   Mar 18 Aoû - 17:07

Look Down
Feat. Sal Atra

Il n'avait pas envie d'abîmer son violon. C'était un peu étrange, mais il y pensait quand même. Il n'était pourtant pas sentimental et certainement pas avec des objets, mais... c'était quand même un objet précieux. Il le serrait contre lui - dans son étui - lorsqu'il arriva sur le toit. Il lâcha la malette au sol, et ôta le fourreau de cuir de son poignard.

« Mauvais endroit, mauvais moment, mon gars ! Maintenant tiens toi tranquille, okay ? Ça ne sera pas long ! »

Il devait utiliser Greed. Il ne voyait pas d'autre façon de s'en sortir. Mais il n'eut pas le temps de s'y préparer : déjà, l'autre était devant lui, et il le menaçait. De quoi, ce n'était pas bien clair, mais au regard du sort qu'avaient subi les humains de la rue en contrebas, Vladimir n'avait pas l'intention de lui demander plus d'explications. Il utilisa à nouveau le Bringer Light pour s'extirper de là, et fit un bond de plus, tournoyant sur le côté pour ne pas finir en roti. C'était un réflexe - un réflexe heureux - qu'il avait eu.

« T'as une odeur bizarre, mon gars ! T'es quoi exactement ? Pas un Shinigami, pas un Hollow et certainement pas un Infernal.
- Je suis humain. » répondit-il au tac-au-tac.

Il n'y avait pas grand chose d'autre à expliquer. Ce type rencontrait un humain à pouvoir pour la première fois apparemment, ce n'était pas vraiment le moment de lui faire un cours sur les différents humains à pouvoirs, lui apprendre qu'on pouvait maintenant en fabriquer et ah oui, au fait, il y a aussi une race d'humains qu'on appelle Quincys et qui sont un peu différents de nous... Non. Clairement. Au lieu de ça, il pointa son poignard vers le monsieur-tout-feu-tout-flammes, et libéra le pouvoir de son Fullbring. Ses cheveux brillèrent doucement avant de prendre une couleur proche du néon, vert turquoise, et son masque blanc se matérialisa, d'abord comme un hologramme, avant de s'opacifier et de se solidifier. Il n'y avait aucune inscription, seulement un masque lisse, immaculé, et deux orifices noirs là où étaient ses yeux. Enfin, de la même façon, des gants blancs apparurent sur ses mains. Jean-chemises-basquets ; sa tenue contrastait un peu, et n'était pas des plus pratique pour se battre, à vrai dire. Il détailla un instant l'adversaire. Cheveux rouges assez impressionnants, et des oreilles en pointes. Une tenue bizarre qui n'avait pas l'air plus pratique que ça. Mouais. Ca devait bien avoir des points vitaux.

Par prudence, il observa sa montre. Sync. 75%. C'était largement suffisant, en théorie. Il espérait. Sûrement. Peut-être. Avec de la chance ? Il fallait absolument qu'il abandonne le combat avant de tomber en-dessous des 20% s'il espérait pouvoir s'enfuir. Autrement dit. Il devait abattre cette cible rapidement. Inutile aussi d'en faire plus étal devant cet ennemi : il se redressa, bondit avec son Bringer Light une nouvelle fois, et se glissa sur le côté pour espérer atteindre son dos avec sa lame. Il avait abaissé son centre de gravité pour être plus stable sur l'attérissage. Vous avez déjà essayé de vous battre en Converses ? Vladimir désapprouvait. Complètement.

Mais avec un peu de chance, il toucherait sa cible et pourrait lui piquer son pouvoir. Ce serait bien pratique. Ces flammes qu'il avait lancé dans la rue - à moins d'être un genre de Kido des Shinigamis - ne l'atteindraient plus. Ou alors il s'était trompé et il allait avoir des ennuis. Mais il n'avait pas vraiment le temps pour faire du chichi, ni pour être délicat. Une synchronisation à 75% c'était très bien, mais pas parfait. D'après le radar, ce type était de puissance légèrement inférieure à lui. Il pouvait le battre. Il en était certain.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fullbringer
avatar
Messages : 129
Date d'inscription : 05/02/2015

Feuille de personnage
Niveau: 15
Expérience:
0/4000  (0/4000)
Spécialité: Kidô
MessageSujet: Re: Au feu, les pompiers ? [PV Vladimir]   Mar 18 Aoû - 17:07

Le membre 'Vladimir Williams' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Fullbring Artificiel' :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bleach-hell.forumactif.com
MessageSujet: Re: Au feu, les pompiers ? [PV Vladimir]   Jeu 20 Aoû - 19:46

Un peu trop rapide, ce lapin. À gigoter dans tous les sens, c'en était agaçant. Et puis à tournicoter comme ça, il se prenait pour une ballerine ? Non pas que Sal y connaisse quoi que ce soit, mais il dut bien avouer que la pirouette de fin était assez ridicule. Se gardant toutefois d'une quelconque réflexion, vu comme il se faisait la malle ainsi, le gamin ne devait probablement pas être du genre à se  fâcher pour si peu.  


 « Un Humain ? Hmpf… Si tu le dis. Tu me le feras pas avaler, pour autant que ça change quoi que ce soit. »

Alors le lapin brandit ce qui ressemblait à un couteau ou un poignard. Apparemment, même les petites proies avaient le droit de se défendre un minimum. Il y avait un  écart de niveau. Ténu, cela ne pouvait pas forcément dire grand-chose, mais il y était. Sal faillit même passer à côté, mais de voir son adversaire brandir ainsi son arme et sentir son reiatsu augmenter alors qu'il libérait son pouvoir lui fit comprendre. La libération en elle-même fut d'ailleurs un spectacle étonnant pour notre Pécheur, bien différent de ce qu'il avait l'habitude de voir. D'autant plus que l'arme en elle-même n'eut pas changé d'un poil. Les cheveux blancs s'étaient teintés de lumière et d'une étrange couleur turquoise avant que quelque chose ne se matérialise devant le visage, d'abord partiellement transparent, laissant encore voir les contours de la face, nez, bouche, pommettes. Puis ce fut blanc. Seuls les yeux étaient encore partiellement visible. Des gants venaient s'ajouter au lot.


Sal n'était pas dupe pour autant. Depuis sa naissance, il avait combattu toute sorte d'adversaires aux Enfers. Plus grand, plus petit, mais surtout plus fort. Certains avaient une allonge monstrueuse, d'autres une force colossale. Certains se déplaçaient à une vitesse telle qu'il était impossible à quiconque, ou presque, de les suivre, quand d'autres encore s'étaient spécialisés dans l'attaque à distance. Mais il y avait toujours des constantes. Les grands costaud ne se trimballaient jamais avec une petite arme fine. Les rapides n'avaient jamais d'équipements encombrants. Mais surtout, les combattants au corps à corps avaient régulièrement une protection, surtout lorsque leurs armes étaient courtes. Et le lapin était rapide. Avec son poignard, il n'attaquerait probablement pas de front. Avec sa vitesse, il allait harceler le Pécheur de toutes parts.


Mais le temps de réflexion était fini. Sal s'était abaissé légèrement, concentré vers son adversaire lorsque celui-ci se déplaça de sa technique étrange. Toujours aussi rapide, le lapin s'était retrouvé à ses côtés, comme prévu. En quelque sorte. Mais l'on avait beau prévoir, encore fallait-il réagir. Alors que le coup venait, Sal pivota sur lui-même cherchant à dévier la lame qui déchira ses vêtements, ripant avec un crissement métallique sur la chaîne du Pécheur, produisant quelques étincelles au passage. Profitant de son élan, le flambeur envoya un de ses pieds en direction des côtes de son adversaire avant de se reculer d'un Vectio souple et élégant.


 « T'as beau dire, y a quand même quelque chose qui sent bizarre. Comme de pas naturel… Bah je trouverai bien quelqu'un pour t'ouvrir en deux et farfouiller. Au pire je le ferais moi-même. »

Et sans plus de sommation qu'auparavant, les flammes du Pécheur englobèrent sous ses pieds avant de se précipiter vers le soi-disant Humain, recouvrant le toit de l'immeuble d'un flot écarlate rugissant, prêt à le dévorer.

Revenir en haut Aller en bas
HFC - Sevens
avatar
Messages : 45
Date d'inscription : 26/05/2015
Age : 22

Feuille de personnage
Niveau: 60
Expérience:
0/15250  (0/15250)
Spécialité: Hohô
MessageSujet: Re: Au feu, les pompiers ? [PV Vladimir]   Jeu 20 Aoû - 20:31

Look Down
Feat. Sal Atra

Il avait porté le coup. Ce n'était pas une attaque prévue pour être une feinte : il y avait mis toute son intention de blesser, de faire mal, à tel point que la lame fit des étincelles en heurtant un objet métallique. Raté. L'homme semblait porter une sorte de protection à cet endroit, et Vladimir n'eut pas vraiment le temps de se demander ce que c'était. Il fit volte-face, et tenta une seconde approche sans changer de place, juste en avançant d'un pas pour être de nouveau à portée. Erreur. La punition vint aussi vite que si son mentor la lui avait donnée lui-même. Il n'était pas dans une position où il pouvait esquiver quoique ce soit, et il était déséquilibré par le mouvement de son attaque. Ce fut soudain : une douleur sourde dans l'abdomen, et un vol plané de quelques mètres. Il termina sa course dans une roulade désordonnée, et heurta le bord du toit.

Heureusement, ce type n'avait pas la puissance nécessaire pour l'achever d'un coup de pied, comme ç'aurait pu être le cas... non. Il écoperait sans doute de côtes fêlées ou d'une blessure plus légère. Mais la douleur était là, et également, cette sensation amère d'avoir été particulièrement prévisible. Ca ne lui ressemblait pas, pourtant... Il se demandait si l'autre avait senti son reatsu où s'il avait simplement eut un réflexe en esquivant à l'avance... nul doute que Vladimir était plus rapide que lui, mais la rapidité ne suffirait pas.

« T'as beau dire, y a quand même quelque chose qui sent bizarre. Comme de pas naturel… Bah je trouverai bien quelqu'un pour t'ouvrir en deux et farfouiller. Au pire je le ferais moi-même.
- Qui sait... »

L'homme fit apparaitre des flammes. Sans se poser la question, Vladimir bondit, attrappa sa malette au sol et sauta du toit pour s'enfuir dans les rues en contrebas. Il agissait comme une proie, et il continuerait jusqu'à-ce que l'autre abaisse sa garde. Ou jusqu'à-ce qu'il trouve quelque chose de mieux pour l'atteindre. Il birfurqua à la première ruelle, utilisant son Bringer Light pour aller encore plus vite. Dans la foulée, il diminua son reatsu au maximum, veillant à être le moins détectable possible : il maitrisait parfaitement cette technique, au point de tromper souvent des adversaires plus forts que lui, et plus prudents. Il lâcha sa malette dans un recoin qu'il jugea sûr, hors de portée de quiconque ne soyant pas particulièrement doué en escalade, et il n'en retira qu'un boitier gris, qu'il serra dans ses doigts. Il continua sa course en minimisant l'utilisation de son reatsu : il devait être intraçable. Le boitier commençait à chauffer doucement dans ses doigts, signe qu'il était bientôt chargé. Fort bien. Il commença à prendre de la hauteur, restant dissimulé derrière les bâtiments. Il n'avait pas l'impression d'être suivi, à vrai dire le reatsu du type restait sagement au-dessus des immeubles, sans s'aventurer à l'intérieur... Toujours des flammes... est-ce qu'il comptait... ?

Oh putain. Oui. Ce type comptait sérieusement faire cramer tout le quartier pour le débusquer. Il était amoureux ou quoi ? Sans attendre une seconde de plus, il lança son leurre sur un toit d'immeuble, espérant qu'il soit suffisamment dissimulé pour qu'on puisse penser qu'il se cachait maladroitement, et emmettant suffisamment de reatsu pour être repéré par à peu près n'importe quoi qui sentait un minimum la pression spirituelle des autres...
Il se dit qu'il copirait ses flammes plus tard, que le temps était venu, surtout, de se mettre en sécurité.

« Crow's Law. »

Son arme se sépara en plusieurs pièces de métal, et il n'attendit pas d'être repéré. Il lança trois pointes de métal dans la direction de son adversaire. Si l'une d'elles le touchait, il pourrait activer Hunt et il n'aurait même plus à viser ni à prédire ses mouvements. Et puis après tout... Vladimir avait besoin de son sang pour lui emprunter ses capacités : si Crow's Law lui en ramenait, il n'aurait qu'à le garder et l'utiliser plus tard... non ?


Posts : 5

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Au feu, les pompiers ? [PV Vladimir]   Ven 21 Aoû - 18:27

C'en devenait, pour ainsi dire, lassant, ce petit jeu. A peine le coup avait-il été porté et les adversaires éloignés l'un de l'autre que l'humain s'était déjà redressé. Le coup n'avait pas été suffisamment fort. Il fallait s'y attendre. D'avoir esquivé ainsi à la dernière seconde, bien qu'il n'eut pas d'autres choix, Sal n'avait pas eu la prise au sol suffisante pour donner de la puissance à son coup. A moitié déséquilibré, il n'avait pas eu de grandes espérances dans tous les cas. Mais de là à ce que le Lapin soit remis au point de s'échapper avant même que les flammes n'aient atteint sa position, c'en était frustrant ! Et puis pourquoi fuir exactement ? Pensait-il que Sal lâcherait l'affaire ? Mais dans ce cas pourquoi s'être retourné, brandissant son arme de la sorte, il aurait eu mieux fait de continuer son chemin. Avec sa vitesse, il aurait distancer le Pécheur sans souci.


Regardant avec dépit le toit calciné tandis que sa cible s'évanouissait, le Pécheur fonça jusqu'au bord du toit, observant la rue, l'attroupement de la foule qui venait en aide aux uns et aux autres. Un instant, Sal hésita à relâcher de nouveau ses flammes, cela ferait des âmes en plus à récupérer. Mais le soit-disant Humain aurait le temps de fuir et son âme valait probablement plus que ceux de la rue… Poussant un cri de rage, Sal se détourna, concentrant toute son attention sur la détection du reiatsu de son lapin. Ce n'était clairement pas son truc, ça la détection. Il n'en avait pas besoin aux Enfers, les Kushanara étaient indétectables et les autres Pécheurs se souciaient rarement de se dissimuler. Tant et si bien que, n'ayant jamais réellement entraîné cette capacité, Sal finit par laissé tomber simplement.


Regroupant ses forces et son reiatsu, Sal invoqua ses flammes. Écarlates, brûlantes, les flammes teintées de l'énergie des Enfers vrombirent, résonnant de la colère du Pécheur. Si ce gamin voulait partir, grand bien lui fasse ! Il allait brûler l'intégralité du quartier, la ville toute entière si nécessaire ! Quand la présence du lapin se fit de nouveau sentir. Clair et nette, bien qu'un peu diffuse, sur le toit d'un bâtiment non loin. Alors Sal fonça sans plus réfléchir, laissant une empreinte carbonisé à l'endroit où il se tenait. Il lui fallut moins d'une seconde pour se placer au-dessus de la présence et relâchait brutalement ses flammes sans plus s'occuper de viser. Tant pis pour l'immeuble, il n'avait pas qu'à être là ! Les conduites de gaz explosèrent, le feu envahit chaque recoin de l'immeuble , les vitres volèrent en éclats … Tout comme le dispositif qui émettait le reiatsu.


Comment Sal comprit-il que son attaque avait été infructueuse ? Le fait que trois pointes de métal sortirent de nulle part, s'enfonçant dans sa jambe, son flanc et tranchant sa joue, faisant jaillir son sang. Le cri de douleur qui s'en suivit était teinté de l'humiliation subit ainsi que de la fureur du Pécheur. Attrapant les projectiles encore fichés dans sa chair, Sal les fit chauffer à blanc, cautérisant ses plaies tout en arrachant le métal qu'il envoya dans les décombres enflammés de l'immeuble.


 « Saloperie ! Crois pas que tu vas t'en tirer comme ça, gamin ! »

Alors seulement, Sal libéra son brasier étouffant, s'entourant de ses flammes tout en les projetant. Les amenant à lui pour mieux les propager. Lorsque son visage apparut de nouveau, le sang grésillait sur sa peau, s'évaporant petit à petit. Son corps semblait fait de flammes, ses yeux rougeoyaient et ses cheveux étaient autant de langues de feu. Incapable d'effacer la douleur qui le prenait la où les projectiles s'étaient enfoncés, il s'en servit pour alimenter d'autant plus son attaque. D'un revers de la main, le Pécheur lança l'un de ses disques infernaux là où, selon lui, étaient partis l'attaque. Tournant sur lui-même, il envoya par la même occasion ses flammes dévorer tout ce qui se trouvait derrière lui. Peu importe où se cacher la proie, lorsque l'on veut faire sortir un lapin de sa tanière, il faut y mettre le feu.

Revenir en haut Aller en bas
HFC - Sevens
avatar
Messages : 45
Date d'inscription : 26/05/2015
Age : 22

Feuille de personnage
Niveau: 60
Expérience:
0/15250  (0/15250)
Spécialité: Hohô
MessageSujet: Re: Au feu, les pompiers ? [PV Vladimir]   Sam 22 Aoû - 15:07

Look Down
Feat. Sal Atra

Tsch. Ce combat commençait à le fatiguer. Il n'y avait aucun sens et aucun but dans les actions de son adversaire, et il était fatigué de courir dans tous les sens. Cependant, il avait réussi à le toucher, à le blesser, et c'était pas mal. Sans plus se dévoiler, il retourna se planquer dans les ruelles adjacentes, et continua sa course pour le contourner. Les trois pointes de métal ne semblaient plus être fichées dans son ennemi : deux d'entre elles ne répondaient plus, et l'autre était seulement revenue vers lui et flottait avec les autres. Il avait donc réussi à en détruire deux ? A les faire fondre, probablement, avec cette chaleur. Même enrobées de reatsu, elles n'avaient pas résisté. Pouvoir pratique, mais faible.

« Saloperie ! Crois pas que tu vas t'en tirer comme ça, gamin ! »

Soudain, l'immeuble à quelques mètres de lui explosa, et il utilisa son Bringer Light pour esquiver les décombres enflammés qui tombaient tout autour de lui. Il se baissa simplement au bout d'un moment en dirigeant le Shield vers le haut pour que les débrits et les flammes ne le touchent pas. Deux explosions de si grande importance dans la même zone ne tarderaient pas à faire venir tout un tas de choses pas agréables : des pompiers, des policiers, des shinigamis... bref. Il se releva finalement et jeta un oeil à sa montre. Sync. 65%. Il avait encore largement le temps. Il prit entre ses doigts la pointe de métal encore imbibée du sang de l'autre. L'avait-il finalement touché ? Effleuré peut-être. Mais même ça, c'était suffisant. Avant qu'il ne se mette à faire brûler tout le quartier, Vladimir récupéra sur ses doigts le sang de la pointe, puis désactiva Crow's Law pour récupérer le poignard de Greed. Voilà qui était bien fait. Il déposa alors simplement sur la lame le sang qui était sur ses doigts, et il avança ensuite, libérant ce nouveau pouvoir avec précaution. D'intenses précautions. Entre ses doigts, ils pouvait faire courir quelques flammèches, sans trop d'effort. Son corps avait l'air de supporter ce pouvoir : il pouvait l'utiliser. Son capteur n'avait donc pas menti, il était bien plus puissant que lui, légèrement peut-être, mais il l'était...

« Bon... »

Il ne fit qu'un seul bond pour se retrouver au-dessus des toits, retrouvant sans mal l'espèce de déchainé qui s'en prenait à lui. Et qui était... littéralement en feu. Okay. Il se promit d'être prudent avec son pouvoir, parce que ce serait fortement embêtant... s'il s'enflammait.

« Je suis là, Sir Barbecue. Pas la peine de crâmer tout le quartier... »

On allait voir maintenant à quel point il pouvait utiliser ce nouveau pouvoir, à quel point il était puissant. Un sourire s'étala sur le visage sous le masque, et il fit monter son reatsu, encore, encore, encore, jusqu'à être capable de voir l'effet que ça produisait sur son adversaire.


Posts : 4

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Au feu, les pompiers ? [PV Vladimir]   Lun 24 Aoû - 15:29

Flamboyant au milieu des flammes, ombre rouge parmi la tourmente infernale, Sal Atra se tenait là, yeux fermés. Le crépitement des flammes, le vrombissement caractéristique du feu dévorant bois et chairs, tourbillonnant dans les airs comme une feuille dans le vent. Faisant fi des cris d'effrois et de terreur qui envahissaient les rues, le Pécheur responsable du désastre se plaçait ainsi, respirant à pleine bouffée l'odeur acre dont il avait tant l'habitude. Il avait peut-être un tout petit peu exagéré cette fois-ci. Dire que ce n'était pas son genre de s'emporter de la sorte serait, pour ainsi dire, totalement faux. Mais de là à cramer ainsi tout ce qui passait sous la main, ce n'était pas habituel, il se concentrait normalement sur la cible. Seul problème, avec l'autre qui passait son temps à se cacher, il était plutôt difficile de ne viser qu'une seule personne.


Étirant les muscles de son coup, massant ses épaules, le Pécheur retrouva petit à petit son calme habituel. Oui, retrouver son calme dans le tumulte des flammes et de la fumée pouvait paraître bizarre, mais peut-on réellement dire des Pécheurs qu'ils étaient des personnes normales ? Toujours est-il que Sal finit par expirer lentement avant de rouvrir les yeux, son attention attiré par un reiatsu reconnaissable qui croissait un peu trop. Mais la pression qui augmentait alors lui fit comprendre l'écart de niveau bien réel. D'autant plus réel que la chaîne autour de son bras semblait s'alourdir brutalement. Cette même chaîne qui lui avait probablement sauvé le bras. Imperceptiblement,  Sal serra le poing, hésitant à briser dès ce moment la limitation qui bridait ses pouvoirs. D'autant plus qu'un autre problème venait de se poser.


Si le soit-disant Humain s'était ramené un peu plus tôt, sans doute que Sal lui aurait foncé dessus sans plus de retenu, crachant ses flammes et embrasant l'air, le rendant aussi épais que du sirop et tout autant irrespirable. Mais plus maintenant. Quelque chose n'allait pas. Ce lapin s'était enfui au même de leur première rencontre. Lorsqu'il avait sorti son pouvoir, il avait attaqué sans attendre et s'était retiré presque aussi vite une fois son attaque raté. Tout indiquait qu'il n'était pas du genre à attaquer de front, le fait qu'il ait utilisé des projectiles peu avant semblait être une preuve d'autant plus forte. Alors pourquoi ce virement ? Pourquoi sortir de son trou avant autant d'assurance ? Pensait-il que la différence de pouvoir entre eux et les blessures infligées suffiraient à lui assurer une victoire ? C'était présomptueux.


 « Dis donc… Soit t'es suicidaire soit tu t'es fait poussé une paire… »

Sans plus bouger, d'un simplement mouvement des doigts, Sal invoqua son pouvoir. Pas question d'attaquer de face. Si l'autre lapin voulait  se la jouer distance, sournoiserie et coup bas, lui-même n'avait aucune raison de suivre les règles du combat d'honneur. Et puis n'avait-il pas déjà balancé suffisamment de flammes comme ça ? Ils en étaient entourés, en quelque sorte, le sol en contrebas étant une véritable mer flamboyante. De cette même mer sorti une colonne de flammes rugissantes qui, sans attendre son reste, enveloppa l'humain, le dissimulant aux yeux du Pécheur qui ne put s'empêcher de rehausser un coin de lèvres. Expression qui changea alors du tout au tout lorsque les flammes se dissipèrent avec tout autant de vigueur.


L'humain était toujours là, immobile, intact, ayant simplement levé une main presque lasse. Nul besoin d'être un génie pour comprendre qu'il s'était débarrassé lui-même de l'attaque, comme on se débarrasse d'une mouche qui nous tourne autour. Certes il était plus puissant, mais là c'en était presque exagéré… Dents serrés, Sal retira sa cape d'un mouvement rageur, laissant briller sa chaîne d'argent à la lueur du jour, reflétant l'orange des flammes plus bas. L'attrapant à pleine main, il ne put cependant pas s'empêcher de lâcher un soupir d'agacement.


« J'arrive pas à y croire, obliger de faire ça avec un foutu humain ... »

Volant en éclat, les chaînons se défirent dans un bruit métallique, alors seulement Sal sentit la puissance couler en lui, les flammes répondant à cet appel soudainement comme à un flux d'air, amplifiant leur rugissement et la chaleur qu'elles dégageaient. L'écart était là, mais moindre, plus raisonnable. Il pourrait se battre sans retenue.

Revenir en haut Aller en bas
Fullbringer
avatar
Messages : 129
Date d'inscription : 05/02/2015

Feuille de personnage
Niveau: 15
Expérience:
0/4000  (0/4000)
Spécialité: Kidô
MessageSujet: Re: Au feu, les pompiers ? [PV Vladimir]   Lun 24 Aoû - 15:29

Le membre 'Sal Atra' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Pécheurs' :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bleach-hell.forumactif.com
HFC - Sevens
avatar
Messages : 45
Date d'inscription : 26/05/2015
Age : 22

Feuille de personnage
Niveau: 60
Expérience:
0/15250  (0/15250)
Spécialité: Hohô
MessageSujet: Re: Au feu, les pompiers ? [PV Vladimir]   Mer 26 Aoû - 16:34

Look Down
Feat. Sal Atra

Il allait devoir être prudent, même en se montrant comme ça. Il savait qu'il pouvait se protéger de ce pouvoir, parce qu'il l'avait vu à l'oeuvre. Mais il ne savait pas s'il pourrait échapper à tous les dommages. Pourtant, quand il l'avait endossé, il avait ressenti une puissance bien supérieure à celle que l'homme étrange lui montrait. Est-ce qu'il se retenait ? Le prenait-il vraiment pour de la merde ?! L'orgueil n'était pas vraiment quelque chose qui caractérisait Vladimir. Mais dans cette circonstances, là, où il était resté prudent et où il avait fait en sorte de récolter des informations, voir sa force négligée à ce point l'agaçait énormément. Aussi, quand les flammes se dirigèrent vers lui, il ne bougea pas. Tout juste il leva la main pour les arrêter autour de lui, et il les dissippa d'un geste négligent. Pourquoi son utilisation semblait-elle plus puissance que celle du propriétaire originel du pouvoir ?

« Pourquoi est-ce que tu te retiens, Sir Barbecue ? C'est insultant...
- J'arrive pas à y croire, obligé de faire ça avec un foutu humain... »

Il ôta sa vieille cape - très moche au passage - et attrappa une chaine d'argent qui se trouvait là, enroulée sur son bras. L'objet en lui-même émettait quelque chose d'étrange, qui fit frissonner l'humain. Ca puait, cette histoire, maintenant. Quand il l'arracha, brisant les maillons, Vladimir ressentit cette puissance retenue, et il fit un pas en arrière. Lui aussi, il appela les flammes à lui, et il s'entoura de cette chaleur étouffante, prenant soin d'écarter de lui tout danger.

« Finalement c'était peut-être mieux si tu te retenais... »

Comme il l'avait vu faire, il rassembla les flammes en leur donnant la forme d'un disque et le jeta sur l'homme, avec toute la puissance qu'il pouvait fournir. Mais c'était insuffisant. Il le savait parce que l'homme était vraiment tout enflammé et qu'il doutait qu'une telle attaque puisse le blesser réellement, mais surtout... parce que lui-même ne pouvait pas se recouvrir de flammes et augmenter ainsi la puissance de ces attaques-là.

Le problème étant qu'il ressentait parfaitement la puissance qu'ils dégageaient tous les deux, et il savait qu'aucun des pouvoirs qu'il avait en réserve ne serait assez puissant ou utile pour le vaincre. Et il était également certain qu'il ne tiendrait pas en endurance. Pas avec une synchronisation qui baissait aussi rapidement. Déjà, le chiffre passait en-dessous des soixante pourcent ! Pas le choix : il devait s'enfuir avant de finir en grillade, mais il garderait ce pouvoir actif parce qu'il était certain de pouvoir quand même écarter un maximum de flammes de lui. Il bondit, utilisant son Bringer Light à toute puissance pour s'en aller de cet endroit le plus vite possible.
L'échange était valable. Il avait gagné ce pouvoir puissant et il avait rassemblé des informations sur cette nouvelle sorte d'esprits. Il pourrait fournir ces informations au QG et ils seraients moins sévères sur le fait qu'il soit allé se battre alors qu'on lui avait demandé de faire profil bas. Ouais. C'était bien fait.


Posts : 3

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Au feu, les pompiers ? [PV Vladimir]   Mar 10 Nov - 17:35

« Finalement c'était peut-être mieux si tu te retenais... »

Se retenir ? Oui c'était une possibilité à envisager, mais dans des circonstances bien différentes, probablement… En fait, non, Sal n'était pas du genre à se retenir face à un adversaire, quel qu'il soit. À quoi bon, d'ailleurs ? Cela permettait d'abattre un faible adversaire plus rapidement et de résister à un puissant ennemi. Se retenir n'avait aucun sens… à part peut-être lorsqu'il s'agissait de capturer quelqu'un au lieu de le tuer, mais ce n'était pas dans les prérogatives du Pécheur. Mais toutefois un dernier problème restait à résoudre, une interrogation soudaine qui pris Sal à contre-pied, l'empêchant d'attaquer une fois sa pleine puissance libérée.



Comment était-il possible que cet humain appelle les flammes à lui ? D'abord il avait repoussé l'attaque surprise du Pécheur, bien que l'on aurait pu mettre cela sur le compte d'un reiatsu écrasant, mais de là recréer un disque de flammes, à contrôler un tel pouvoir… Comment était-ce possible ? Avait-il la capacité de copier les autres ? Dans quelle mesure ? Quelles étaient les conditions nécessaire ? Pouvait-il copier toutes les techniques également ? D'un geste d'agacement et de colère, Sal vint frapper le disque du plat de la main, comme l'on chasse une mouche trop agaçante, laissant l'attaque ennemi se fracasser avec violence sur le sol, causant d'autant plus de destruction.



« Foutu vermine ! »

Jetant son bras vers l'avant, Sal fit alors jaillir une vague de flamme vers l'Humain un peu trop pénible. Sa colère avait-elle pris le dessus brièvement ? Probablement. Toujours était-il que le blondinet avait réussi à s'échapper, se déplaçant à une vitesse folle pour ne pas être carbonisé sur place. Mais pourquoi fuir encore ? Maintenant qu'ils avaient des pouvoirs identiques, ne pouvait-il pas simplement bloquer, parer et contrer les attaques de feu ? Et pourquoi toujours fuir ? C'en était d'autant plus agaçant ! Alors, d'un geste magistrale, le Pécheur ramena son bras au dessus de sa tête, appelant à lui toutes les flammes qu'il avait créé. Paradoxalement à ce qu'il s'apprêtait à faire, Sal rendit également service aux pompiers qui se ramenaient en contre-bas, aspirant le feu loin des bâtiments pour les concentrer au creux de sa main.



 « Flagrans Hasta ! »

Sous son ordre, l'orbe de flamme s'allongea, s'affina, prenant la forme d'une lance rouge, flamboyante. Suivant son instinct, concentrant sa perception du reiatsu sur cet infâme lapin qui ne pensait qu'à courir, Sal rassembla ses forces et propulsa la lance destructrice qui fendit l'air d'en un sifflement strident, sombre, laissant derrière elle une traînée enflammée. Toutefois, sans attendre plus, le Pécheur rougeâtre s'élança d'un Vectio puissant et rapide pour rejoindre sa cible, espérait-il, profondément embroché sur la lance.


Post restant : 1
Revenir en haut Aller en bas
HFC - Sevens
avatar
Messages : 45
Date d'inscription : 26/05/2015
Age : 22

Feuille de personnage
Niveau: 60
Expérience:
0/15250  (0/15250)
Spécialité: Hohô
MessageSujet: Re: Au feu, les pompiers ? [PV Vladimir]   Mar 10 Nov - 22:33

Look Down
Feat. Sal Atra

Il fuyait. Bien sûr. Il faisait la chose la plus sensée dans cette situation : fuir pour sa putain de vie. Il sentait son reatsu le poursuivre, il le sentait aussi clairement que si le type avait été suffisamment proche pour l'étrangler. Son reatsu était oppressant, suffoquant. Et Vladimir détestait ça. Il désactiva son pouvoir de flammes à l'instant même où l'autre type les rappela toutes à lui. C'était absolument, terriblement, indubitablement un mauvais coup qui se préparait. Il tendit la main pour lâcher son Fullbringer qui avait repris sa forme de poignard dans sa main.

« Crow's Law ! »

Il n'eut qu'à peine le temps de se retourner, et de brièvement former le Shield devant lui lorsque la lance de flammes heurta le tout. Le bouclier se fissura d'abord sous l'impact brutal, et il n'eut pas le temps de s'écarter qu'il explosa sous l'impact. La lance de flammes grippa d'abord contre sa hanche alors qu'il se décalait pour esquiver le coup, puis les débris du bouclier explosèrent. Littéralement. Le souffle le projetta sur plusieurs mètres et il termina sa course dans le sol en contrebas. Il toussa de la poussière alors qu'il se redressait lentement. Beaucoup trop lentement. Il jeta un oeil rapide à son torse, et n'y vit qu'une espèce de tache de sang qui venait ruiner ses vêtements. Le Patron allait le tuer. Il allait. Définitivement. Le tuer. Son capteur s'excita comme un idiot alors que sa Synchronisation descendait en flèche. Il rampa au sol avant de réussir à se redresser péniblement. Le type était tout proche. Pourquoi est-ce qu'il l'achevait pas ? Il savourait sa victoire ? Genre. Vladimir n'était pas tout à fait du genre à abandonner. Il désactiva Crow's Law pour faire apparaitre Akayuuki, en une seconde à peine.

« Que l'Aube soit Rouge, Akayuuki... »

L'épuisement se faisait sentir. Ces activations et désactivations commençaient à tirer sur son corps épuisé, à tel point que son nez commença à saigner, déjà, avant même que sa Synchronisation atteigne un taux dangereux. Il haletait. Mais Akayuuki était son pouvoir qui le rendait le plus rapide. Il fallait encore qu'il courre. Il ne pouvait pas l'affronter. Il ne devait pas l'affronter. Il devait juste fuir. Fuire, jusqu'à-ce qu'il s'en sorte. Quitte à aller se vautrer aux pieds d'un Shinigami ou d'un type plus fort que lui. Il y en avait dans ce putain de monde, dans cette putain de ville, mais où ?! Il courrait maintenant, sans se retourner, utilisant toute sa puissance pour juste fuir, peu importait où, peu importait vers qui. Ses doigts poisseux de sang serraient le manche du Zanpakuto. Bordel. Le Patron allait le tuer.


Posts : 2

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Au feu, les pompiers ? [PV Vladimir]   Ven 13 Nov - 12:54

La satisfaction de la chair brûlée, carbonisée, l'odeur si caractéristique du sang bouillonnant, s'évaporant dans les airs dans sa senteur âcre et métallique. C'était là des choses que Sal appréciait dans sa plus grande simplicité. Il lui fallut plus de temps que prévu pour rejoindre l'Humain, ses blessures le faisant souffrir, ralentissant sa course d'autant plus que sa jambe avait été visée. Cependant, cela ne l'empêcha pas de voir l'explosion de sa lance, ainsi que le corps projeté au sol. Mais Sal s'arrêta un instant sur le toit d'un bâtiment non loin, à bout de souffle. Les plaies dont il souffrait n'étaient pas particulièrement profonde, mais la cautérisation brutale était extrêmement douloureuse, même pour lui. Forcer ainsi sur ses blessures n'était pas des plus recommandés. Prendre un temps de repos en plein milieu d'un combat était dans le même esprit de stupidité que de forcer sur un muscle blessé, mais après l'attaque reçu, Sal ne pouvait qu'espérer que le gamin reste dans les  parages, son reiatsu était encore trop présent pour espérer une mort rapide.



« Toujours vivant, hein ? Plus résistant qu'un cafard ! »Clama le Pécheur suffisamment fort pour que l'Humain l'entende, ou tout du moins l'espérait-il.

D'un Vectio modéré, Sal vint se placer devant son adversaire, à distance respectable. Le gamin avait bien été touché, aucun doute là-dessus, mais il se tenait là toujours, une nouvelle arme à la main. Combien en avait-il à la fin ? C'en devenait énervant.  Toujours moins énervant que sa manière de courir toujours et encore pour fuir on-ne-sait-où. Sans même attendre que Sal ait pu déblatérer un monologue de méchant bien cliché, voici que le lapin était déjà reparti, plus rapide qu'avant. Certes ses blessures le ralentissaient également, mais sa vitesse semblait toutefois supérieur à avant… La capacité de sa nouvelle arme ? Pourquoi ne pas l'avoir utilisé directement dans ce cas ? S'il voulait tant fuir, pourquoi ne pas s'en être équipé tout de suite ?



Poussant un soupir rageur, Sal s'élança à son tour, ignorant la douleur qui lui dévorait la jambe et le flanc, concentrant son reiatsu dans ses jambes, se propulsant aussi vite qu'il le pouvait. En vain. Le gamin s'éloignait toujours plus. Il allait s'échapper. Un léger tiraillement se fit également sentir, un léger tintement de chaînes. Sal était presque arrivé à sa limite, il n'allait bientôt plus pouvoir combattre et ce fichu môme allait s'en sortir ! Il ne pouvait l'accepter.



S'arrêtant au milieu de la rue, le Pécheur prit une grande inspiration, rassemblant son Reiryoku autant qu'il le pouvait. Son corps s'embrasait d'autant plus, chauffant tant et si bien que le bitume se mit à bouillir, fondre sous ses pieds. Puis plus rien. Les flammes et la chaleur disparurent alors qu'une lame venait de faire son apparition dans la main du Pécheur. Rouge, écarlate, la rapière vibrait de puissance et de chaleur. C'était un coup de désespoir, en quelque sorte. Il n'avait plus le temps de faire dans la finesse, bien qu'il ne s'y soit jamais attardé réellement. Le tranchant de la lame se mit à luire fortement d'un éclat orangé.



« LUCIFER STRIKE ! »

Frappant d'estoc, Sal se focalisa sur le reiatsu de sa cible. Peu lui importait la précision, son attaque était dévastatrice, ultime. Tout son corps était tendu, concentré. Jusqu'au moment où il frappa. Ce n'était plus simplement des flammes, ce n'était pas simplement du feu. Tout son pouvoir, il l'avait concentré, amplifié, sublimé en un tir semblable à un laser, le vidant de toutes ses forces. L'épée se dissipa dans les airs alors que Sal mettait genou à terre, exsangue d'énergie, à bout de force. Le bruit caractéristiques des Portes se firent alors entendre.

Revenir en haut Aller en bas
HFC - Sevens
avatar
Messages : 45
Date d'inscription : 26/05/2015
Age : 22

Feuille de personnage
Niveau: 60
Expérience:
0/15250  (0/15250)
Spécialité: Hohô
MessageSujet: Re: Au feu, les pompiers ? [PV Vladimir]   Mar 17 Nov - 10:13

Look Down
Feat. Sal Atra

Il n'avançait plus aussi vite qu'avant, trainant avec lui un corps perclus de douleurs et ensanglanté : son propre corps qui peinait à le soulever. Mais avec la force du désespoir, il avançait. Il refusait d'abandonner, il voulait vivre et il devait vivre ! Vivre pour accomplir tout ce dont il était capable, vivre pour hurler quelque chose de très profond à la face du monde, du genre... nananère, j'suis toujours là ! Puis il ferait un grand doigt d'honneur au monde entier. Il hurlerait des insanités jusqu'à-ce que quelqu'un vienne lui faire fermer sa grande gueule.

« Pu... tain... »

Il divaguait carrément. Le reatsu derrière lui, il le percevait à peine maintenant, mais son capteur s'alarmait dans tous les sens. Quelque chose arrivait. Quelque chose qu'il ne pouvait pas arrêter. Quelque chose qui allait le tuer. Non ! Jamais. Il survivrait, il survivrait encore, comme il l'avait toujours fait, parce qu'il était le plus malin, le plus opportuniste, le plus puissant. Parce qu'il pouvait posséder tout ce qu'il voulait ! Parce qu'il n'existait pas, nulle part : et personne ne pourrait tuer quelque chose qui n'existe pas. Il hurla d'appréhension et fit un bond en avant juste au moment où tout explosa autour de lui. Ses oreilles sifflèrent alors que son dos brûlait de douleur. Il hurla encore alors qu'il sentait son corps entier à vif. Il fut projetté sur plusieurs mètres dans les airs, balayé par le souffle de l'explosion comme un vulgaire fétu de paille. Il heurta violement un mur et manqua presque de passer à travers, puis il s'effondra au sol juste en dessous. Il était toujours conscient. Conscient de sa souffrance, conscient de chaque parcelle de son corps qui lui échappait. Son nez saignait toujours, probablement brisé. Son dos lui donnait l'impression d'avoir été labouré pendant des jours. Sa jambe droite ne lui répondait plus, et son écran, qui lui avait échappé, gisait à quelques mètres de ses yeux. Il ne bougeait plus. Mais l'autre pression non plus. Elle baissait. Elle s'effaçait.
Putain.
Il était vivant.

Il essaya de bouger, sans succès. Avec sa chance, il s'était brisé la colone vertébrale. Incapable de bouger, il ne savait pas s'il allait s'en sortir. Est-ce qu'un autre type allait se pointer et l'achever ? L'écran clignotait.
30%... 28%... 25%...
L'effroi le saisit. Ce n'était pas, mais alors pas DU TOUT le moment de faire un rejet. Il tendit la main, le bout de ses doigts, recouverts de sang, effleura le Zanpakuto devant lui. Greed se désactiva sans qu'il ait donné son accord. Sa vision devint floue. Non... non ! Il ne sentait plus rien, plus aucune variation d'aucun reatsu. Il était redevenu ce putain de chien aveugle et boiteux. Il était toujours conscient, peut être. Et sa conscience lui donnait juste assez d'énergie pour constater qu'il était en train de se vider de son sang et de mourir.
S'il survivait à ça... le Patron allait définitivement l'achever...


Posts : 1

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Au feu, les pompiers ? [PV Vladimir]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Au feu, les pompiers ? [PV Vladimir]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le modèle du président Vladimir Poutine pour Haiti !
» Signature de contrat - Vladimir Zharkov
» pour les pompiers de GUERET
» Soirée Cochon Grillé et Bal des Pompiers
» AU FEU, LES POMPIERS ! (RP commun)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bleach - Hell on Earth :: 
Zone Flood
 :: Archives des RPs
-