Forum RPG sur le manga Bleach
 
Derniers sujets

Partagez | 
 

 Hey. Wake Up. [ Kyoraku ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Prince des Enfers
avatar
Messages : 58
Date d'inscription : 24/02/2015

Feuille de personnage
Niveau: 57
Expérience:
4115/14500  (4115/14500)
Spécialité: Zanjutsu
MessageSujet: Hey. Wake Up. [ Kyoraku ]   Sam 27 Juin - 2:49


Hey. Wake Up.

Il ouvrit les yeux. Il avait la gorge sèche, la tête lourde et l'esprit embrumé. Il avait encore un genre de gout de sang dans la bouche, et son corps reposait sur une surface dure et désagréable. Mais qui ne brûlait pas. Il observa autour de lui, surpris, inquiet, et il se souvint. Il n'était pas retourné en Enfers. Il n'était pas mort une nouvelle fois. Il avait combattu, mais l'autre type s'était encore pointé - à croire qu'il le suivait partout. Il se souvenait de s'être débattu, puis une douleur, puis le noir... Il essaya de se redresser, soudainement, mais son équilibre était incertain, et il n'y parvint pas. Son corps entier lui paraissait bien plus lourd que d'ordinaire. Bien trop lourd.

Ses poignets étaient retenus dans son dos, et les liens émirent une sorte de cliquetis métallique quand Kahei tenta de remuer les doigts. Les anneaux étaient serrés autour de ses poignets, légèrement plus haut que les anneaux qu'il portait toujours depuis sa mort. Combien de temps s'était-il écoulé ? Il était incapable de le dire. Les anneaux autour de ses poignets n'avaient pas l'air bien larges, mais ils drainaient toute son énergie. Il le sentait. Et ces murs... il n'avait pas besoin de les approcher pour savoir qu'il serait incapable de briser sa chaine ici. Il était pris au piège.

Plus lentement que pour son premier essai, il redressa le buste. Prudemment, il commença à remuer les doigts, les orteils, histoire de vérifier qu'il était bien entier. Sa chaine de restriction pesait sur ses épaules et son dos. Il était perdu. Il plia les genoux pour avoir un appui, et il s'assit, les fesses posées entre ses chevilles, à contempler les quatre murs autour de lui. Deux gardes faisaient le pied de grue devant les barreaux de sa cellule. Il les vit en tournant la tête pour observer sa prison. L'un d'eux sursauta, et quitta la pièce précipitament. Kahei resta un moment à contempler l'autre, en silence. Il ne savait pas quoi faire. Il avait peur, tellement peur ! Finalement, il détourna le regard. Il s'observa comme il le put. Ses vêtements avaient disparu, et il portait une sorte de kimono blanc, opaque mais léger. Il pouvait sentir un bandage sur le haut de son front, qui serrait doucement sa tête. Il se souvint du coup que lui avait mis le Sotaicho pour l'assommer. Tsh.

Son bras aussi avait l'air bandé, et le reste de ses blessures ne le faisait pas assez souffrir. Il avait été soigné. Il dégluttit. On avait pris soin de lui. On l'avait probablement ausculté de tout les côtés. On l'avait... changé. Il pouvait déjà imaginer le regard de ces Shinigamis sur son corps marqué. Il était un putain de monstre. Ils l'avaient jugé. Il en était certain. Il se sentait envahi d'une immonde amertume. Et puis bien sûr, son Zanpakuto, Kitsujin, était hors de vue. Dans cette prison, il serait bien incapable de même ressentir sa présence s'il était là, juste posé derrière le mur. Il tourna la tête pour regarder sa cheville gauche, et il matérialisa sous ses yeux les chaines qui le reliaient aux Enfers. Même ici, elles ne disparaitraient pas. Son regard argenté se ternit, et il poussa un long soupir en suivant une chaine des yeux, jusqu'au mur où elle disparaissait. Il ne serait jamais libre ? Si. Un jour. Un jour il trouverait une solution, et il serait libre à nouveau.

Il entendit du bruit, et releva les yeux. Kyoraku Shunsui se tenait là, devant lui. Il planta ses yeux dans les siens, les épaules basses, ne forçant pas sur ses liens, car il était inutile de se faire mal pour rien.

« ... tuez moi. »

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Hey. Wake Up. [ Kyoraku ]   Jeu 23 Juil - 2:03


bienvenue en enfer bébéchat

Notre dernier mouvement avait mené les forces de la Soul Society à Karakura. Tout le gratin était présent, moi compris et s'étaient scindés deux groupes. D'une part, les huiles qui s'occupaient de gérer tout l'axe politique de notre organisation pendant que nos soldats nettoyaient les rues de Karakura de la nouvelle menace, celle des Pêcheurs.

De toute évidence, notre réunion avec les Hollows ne s'était pas déroulée comme prévue, j'aurais pu me montrer plus compréhensif et tenter une approche plus diplomatique mais le manque de coopération hollow ne me motivait pas vraiment. C'était un problème à affronter tôt ou tard, l'inébranlable corrélation entre shinigami et hollow était frustrante au bout du compte.

Mais je faisais là face à un nouveau type de problème, on avait ferré un poisson pour ainsi dire, un jeune homme que j'avais déjà rencontré et que j'avais pensé tuer. D'une certaine façon, j'étais satisfait de le voir en vie. En effet, même si je ne fais pas attention à ces futilités que représentent orgueil, "dignité" et fidélité à soi-même, -prétendue fidélité qui pourrait mener un être à sa mort, gratuite, stupide-, j'étais forcé de reconnaître que tuer un gamin du haut de mes quelques siècles ne m'avait pas laissé indifférent dans mes dernières nuits. J'avais donc opté pour une seconde option, celle de l'enfermement. Désormais, la Soul Society à la différence des Hollows possédait une mine d'information à travers ce jeune homme. Au vu de son caractère tout à fait particulier vis-à-vis de notre institution, j'ai choisi de le placer dans les cellules de la 1ère division, en dessous de mes appartements. Ainsi, il était à la fois en sécurité et en même temps laissait le reste de la Soul Society en sécurité totale.

La situation était telle qu'il me fallait bien la ressortir, un petit étui puis une vieille pipe traditionnelle taillée dans un magnifique bois. Même si je me confias peu sur cette sale manie, le tabac me permettait de me recentrer dans les moments cruciaux, je préférais penser que je vapotais au lieu de dire que j'étais un sale fumeur polluant l'environnement des autres.

Avec mon récent comportement, on pouvait dire que la Soul Society ne se faisait pas que des amis, entre le Vandenreich et les récents événements du Hueco Mundo, il fallait bien commencer à questionner mes capacités de chef diplomatique. Mais le plus gros point d'interrogation n'était pas là, il me fallait questionner quelque chose d'autre : Que font les gardes de l'Enfer ? Le Gotei 13 a pour fonction de défendre la Soul Society, mais les huiles de cette dernière, ceux jonchant des échelons plus haut que ceux de la hiérarchie militaire auraient-ils quelque chose à voir avec ces récents comportements ? Comment les gardiens des Enfers peuvent laisser passer ce type de comportements ? Il me fallait là éluder les prescriptions des Enfers, ce garçon n'avait spirituellement rien à faire là, mais je devais le retenir encore un peu. Psychologiquement, il me semblait également intéressant de le confronter à cette shinigami que nous avions croisé en le capturant.

Je me passais la main sur le front et voyait avec peu de surprise que je suais légèrement, la chaleur de la Soul Society en ce mois-ci était harassante. Je redressais ma veste fleurie et me dirigeait vers le soul-sol, il était temps de discuter un petit peu avec ce jeune homme. Un long escalier pentu me menait à une large pièce où se dressait, seul, ce garçon.

- Enchaîné si jeune, enfin bon, vu ta dégaine t'as l'air d'avoir l'habitude... non ?

Le regard du garçon était à glacer le sang, même pour moi, surtout pour moi, un regard vide qui n'appelait que la mort. Ce garçon voulait se donner la mort, raison de plus pour ne pas lui rendre ses pleines facultés spirituelles et physiques, même s'il ne représentait pas un danger pour moi, il représentait un danger pour lui-même.

- Je ne compte pas te laisser mourir si vite, avant j'aimerais que tu me parles. Comment c'est les enfers ?

C'était sur un ton presque compatissant que je m'adressais à lui maintenant. Je m'étais assis en tailleur, veste fleurie longeant le sol et je me comportais comme un enfant face à une curiosité -et quelle curiosité !-. Tôt ou tard, il me faudrait le relâcher, les huiles de la Soul Society finiraient par savoir que je retiens un élément indésirable dans mes cachots, mais d'ici là, j'avais tout mon temps pour sympathiser et apprendre deux trois trucs.

Revenir en haut Aller en bas
Prince des Enfers
avatar
Messages : 58
Date d'inscription : 24/02/2015

Feuille de personnage
Niveau: 57
Expérience:
4115/14500  (4115/14500)
Spécialité: Zanjutsu
MessageSujet: Re: Hey. Wake Up. [ Kyoraku ]   Jeu 23 Juil - 16:49


Hey. Wake Up.

L'homme était là, devant lui. Le coeur lourd, Kahei ne bougeait pas davantage. Ses doigts pianotaient en silence dans son dos, une tentative de sa part pour éviter qu'ils ne s'engourdissent.

« Enchaîné si jeune, enfin bon, vu ta dégaine t'as l'air d'avoir l'habitude... non ?
- Allez vous faire foutre. Vous connaissez même pas mon âge. »

Certes, Kahei ne connaissait pas son âge non plus. Mais ce type l'avait toujours traité comme un gamin. Même quand il l'avait tué une première fois. Même quand il l'avait capturé. Et même maintenant, alors qu'il se délectait certainement de la vue de sa proie. Le Pécheur n'aimait pas ce type, mais alors, carrément pas. Il ne lui faisait pas confiance. C'était le genre de type qui proposait du saké, comme s'il était un ami, et qui finissait par vous enfoncer son Zanpakuto dans le coeur si vous laissiez tomber.

« Je ne compte pas te laisser mourir si vite, avant j'aimerais que tu me parles. Comment c'est les enfers ? »

Comme si Kahei en avait vraiment quelque chose à faire de ce que l'autre type voulait. Capitaine Commandant du Gotei 13, c'était que des mots. Il se fichait pas mal de tout ce qu'il pouvait lui faire. Rien ne lui faisait peur venant de ce type. Enfin, presque rien. Kitsujin lui manquait, sa présence à ses côtés avait toujours eu un effet apaisant. Et puis il était prisonnier. Il y avait une grande différence entre les Enfers, où il se battait pour sa survie, où il affrontait sa prison et où il avait un espoir de fuite au bout du fil, et cette prison à la Soul Society, où il ne pouvait même pas sentir la puissance du Capitaine Commandant à moins d'un mètre de lui, alors qu'il le voyait de ses yeux. C'était un sentiment atroce et détestable.

« J'ai rien à dire. »

En fait, il avait probablement beaucoup de choses à dire, et surtout à ce Shinigami en particulier. Des choses du genre : la prochaine fois, tranche plutôt le cou, c'est moins désagréable.

« Et de toute façon, si je dis rien, qu'est-ce que vous allez faire ? M'enfermer ? »

Il affichait un sourire insolent, mais terne. Il essayait d'être provoquant, mais il avait peur. Peur de ne jamais plus sortir d'ici. Et étrangement, il préférait les enfers à cette cellule sans âme qui vive.

« Pourquoi est-ce que je dirais quelque chose ? C'est quoi ma récompense ? »

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Hey. Wake Up. [ Kyoraku ]   Jeu 23 Juil - 17:42


bienvenue en enfer bébéchat

Ce garçon était de toute évidence vidé, l'emprisonnement, il connaissait ça, c'était son quotidien en enfer. Mais quoi de pire que de goûter à nouveau à la liberté l'espace d'un mince instant pour se refaire séquestrer l'instant d'après. Plus que le manque de confort, c'était tuer l'espoir qui poussait à ce "vide".

Je n'avais pas d'affection pour ce garçon, ce serait mentir que de dire que j'en avais. Mais j'avais de la pitié, même si son corps spirituel ne m'indiquait rien sur son âge, j'étais forcé de reconnaître que ses traits juvéniles réveillaient en moi une sorte de fibre paternelle. Je sortais d'un pan de mon hakama une bouteille de saké et me buvait un verre, sans lui en proposer. Effleurant mes lèvres, avant de boire, je lançais rapidement un :

- Oh et, désolé pour la dernière fois, j'aurais pas du tenter de te tuer...

C'était absurde. S'excuser de tuer quelqu'un était absurde, surtout présenté de façon si triviale. Mais c'était sincère.

Il me demandait, d'un ton confiant ce que l'on pourrait lui faire maintenant qu'il était emprisonné.

- On pourrait faire plein de trucs en fait, te torturer, te priver de tout, de nourriture, d'eau, de contact humain, de lumière, te rendre fou, t'éloigner même de ton âme -ton Zanpakuto, n'est ce pas-

J'abaissais ma tête, fixant le sol, ne laissant apparaître que mon chapeau de paille

- C'est marrant de se dire que tu as un Zanpakuto, si ça se trouve, t'as même servi sous mes ordres ou ceux d'un ami. Qu'est-ce que t'as bien pu faire de mal pour te retrouver là, en Enfer ?

Je laissais passer un long moment sans parler, je n'attendais pas qu'il parle, simplement lui laisser le temps de s'habituer à ma présence. Déjà une heure que j'étais là, je ne parlais plus. A deux doigts de m'endormir -nuit bien trop agitée la veille-, je relançais la conversation pour rafraîchir ma tête :

- Je ne peux pas te récompenser, mais j'aimerais comprendre qui tu es. Toi, tu veux quoi au final ?
Revenir en haut Aller en bas
Prince des Enfers
avatar
Messages : 58
Date d'inscription : 24/02/2015

Feuille de personnage
Niveau: 57
Expérience:
4115/14500  (4115/14500)
Spécialité: Zanjutsu
MessageSujet: Re: Hey. Wake Up. [ Kyoraku ]   Jeu 23 Juil - 19:18


Hey. Wake Up.

« Oh et, désolé pour la dernière fois, j'aurais pas du tenter de te tuer... »

Kahei dégluttit à nouveau. Le souvenir était si vif que sa poitrine avait tressauté.

« Vous n'avez pas tenté. Vous m'avez tué. C'était désagréable. »

Cela clorait la discussion sur ce point. Peu importait ce que ce type en pensait. Il restait qu'il l'avait tué alors qu'il était désarmé et immobilisé, après avoir essayé de le mettre en confiance. Et Kahei n'était absolument pas prêt à ne serait-ce que tenter de lui faire confiance.

« On pourrait faire plein de trucs en fait, te torturer, te priver de tout, de nourriture, d'eau, de contact humain, de lumière, te rendre fou, t'éloigner même de ton âme - ton Zanpakuto, n'est ce pas ? C'est marrant de se dire que tu as un Zanpakuto, si ça se trouve, t'as même servi sous mes ordres ou ceux d'un ami. Qu'est-ce que t'as bien pu faire de mal pour te retrouver là, en Enfer ? »

S'il ignora le plus possible la seconde partie, Kahei ne put retenir une lueur de défi dans son regard. Qu'ils le torturent, qu'ils le privent de tout ! Qu'ils le coupent de son Zanpakuto - ne l'avait-ils pas déjà fait en l'enfermant dans cet endroit aseptisé ? Qu'ils le privent de nourriture et d'eau ! Depuis combien de décennies n'avait-il pas gouté à quelque chose comme ça ? Il n'y avait rien à manger en Enfers. Il n'y avait que du sable, de la lave et des Kushanara. Il prenait bien attention à tous ses mots. Il avait eu peu de temps pour s'y faire, et son esprit essayait d'y croire. Mais il n'était pas stupide, pas toujours. Il s'était juré de ne pas lui faire confiance, non ? Alors même si ce discours lui laissait l'espoir d'une mort - lente, mais effective - il ne voulait pas trop y croire. Ces menaces ne lui faisaient rien. Il savait que c'était exactement ce qui l'attendait s'il rentrait. Non. Quand il rentrerait. Quand son corps spirituel cesserait de vivre et que les Enfers refermeraient leurs serres sur son existence, à nouveau. Il n'était pas dupe. Cet échec pourrait lui couter beaucoup plus qu'il n'osait le penser.

Le type était silencieux à présent, et le Pécheur n'avait aucune envie de briser le silence. Alors il profita de tout ce temps pour rafraichir son esprit. Il se sentait faible, engourdi, et il savait parfaitement que son état n'était pas uniquement du à sa prison. Il y avait l'épuisement du combat, les blessures, et la faim. Il connaissait la faim, la douleur et l'épuisement. Il ne pouvait pas dire que cela ne lui faisait rien, mais il y était particulièremnt habitué. Immobile, il commença à essayer de détendre son dos après vingt bonnes minutes à fixer les barreaux de sa cellule sans ciller. Il remua les doigts et les poignets, ajoutant au cliquetis désagréable de ses chaines la sensation presque douloureuse des menottes serrées autour de ses poignets.

Après une heure, il était presque endormi, las. Le menton posé sur le haut de son torse, les fesses maltraitées sur le plancher et le silence omniprésent avaient fini par avoir raison de son attention. Il ne manqua pas de sursauter quand le Capitaine Commandant se mit à parler à nouveau :

« Je ne peux pas te récompenser, mais j'aimerais comprendre qui tu es. Toi, tu veux quoi au final ? »

Ses doigts se crispèrent un peu et il commença à tirer sur les menottes. Juste pour faire du bruit. Juste pour se sentir encore un peu vivant. Il allait mourir. Oui. Ce n'était pas difficile. Il suffisait de s'allonger, là, et d'attendre qu'une porte vienne le chercher. Mais ce n'était pas un abandon. Non. C'était l'acceptation de cette captivité. Oui. Il était prisonnier. Mais non, il se fichait bien de mourir. Il allait revenir. Parce qu'il avait encore des choses à faire. Parce qu'il voulait se débarasser des enfers et qu'il n'arrêterait jamais de se battre. Se laisser mourir ici, c'était un énorme doigt d'honneur lancé à ceux qui osaient le restreindre.

« Vous vous foutez bien de ce que je veux. »

Quand à savoir qui il était.. ma foi. Ce n'était pas en lui posant des questions qu'il allait le savoir : Kahei ne se souvenait pas de son passé, et n'avait AUCUNE envie d'essayer de s'en rappeler. Alors, il essaya d'étendre ses jambes et s'allongea sur le dos, puis sur le côté.

« Je vais juste rester là et attendre. »

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Hey. Wake Up. [ Kyoraku ]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Hey. Wake Up. [ Kyoraku ]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Wake me up...
» SO WAKE ME UP WHEN IT'S ALL OVER.24/07 à 02h56
» Seo Jun Wan || I'm scared if I wake up, everything will disappear before my eyes
» Présentation de Kyoraku Shunsui
» Gee ♦ Hey Charly wake up !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bleach - Hell on Earth :: 
Zone Flood
 :: Archives des RPs
-